Karim Slama

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Karim Slama
Image dans Infobox.
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (46 ans)
LausanneVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités

Karim Slama, né à Lausanne le , est un humoriste et comédien suisse romand.

Biographie[modifier | modifier le code]

Karim Slama naît le [1] à Lausanne. Son père est tunisien et sa mère lucernoise[2].

Il a une formation de mécanicien électricien et décroche le titre de meilleur apprenti du canton de Vaud dans ce domaine en 1995. Il obtient plus tard un diplôme d'ingénieur en génie thermique[2].

Il a trois enfants d'un premier mariage. Il est en couple avec la comédienne Catherine Guggisberg[2].

Parcours artistique[modifier | modifier le code]

Sa première formation théâtrale débute sur les bancs de l'école avec des matchs d'improvisation théâtrale à l'âge de 13 ans[1]. Il participe à trois Mondiaux d'improvisation lors des festivals du rire de Montréal en 2001, 2002 et 2005[réf. nécessaire].

Tous ses spectacles sont accompagnés d'une bande musicale et de bruitages originaux[3].

En dehors de ses spectacles en solo, Karim Slama participe à des spectacles collectifs, notamment au sein de la compagnie de théâtre forum « Le Caméléon »[4], lors des trois revues de Cuche et Barbezat, La Revue fait son cirque, de la cérémonie d'ouverture des Jeux olympiques de Sion 2006 quand même, la tournée romande et tessinoise du cirque Knie en 2009[5] ou encore avec le Théâtre Boulimie ou la compagnie Confiture[réf. nécessaire].

En 2015, il participe au spectacle en plein-air Fabrikk de Karl's kühne Gassenschau à Saint-Triphon[6]. Il joue à nouveau avec cette troupe en 2021, dans le spectacle Sektor1[2].

Pendant sept ans, il participe à l'émission La Soupe sur la Radio suisse romande ainsi qu'à des séries et des sketches comme Les Pique-Meurons ou À côté de la plaque à la télévision romande[réf. nécessaire].

Spectacles[modifier | modifier le code]

Distinctions[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b et c « "Monsieur", le comique de mimiques de Karim Slama dans un nouveau seul en scène », sur Radio La Première - Le Grand Soir, (consulté le )
  2. a b c d e et f Rebecca Mosimann, « Karim Slama, un mime à l’écoute de ses doutes », 24 heures,‎ , p. 28 (lire en ligne Accès payant)
  3. « Karim Slama, comédien humoriste "l'évadé" Théâtre 2.21 », Radio La Première - Entre nous soit dit,‎ (lire en ligne)
  4. « Karim Slama », sur Schweizer Künstlerbörse, (consulté le )
  5. Patricia Brambilla, « L'humour lui va si bien », Migros Magazine, (consulté le ), p. 72 à 77
  6. Florence Millioud-Henriques, « Karim Slama défie Lausanne pour la première fois », 24 heures,‎ (ISSN 1424-4039, lire en ligne Accès payant, consulté le )
  7. Thérèse Courvoisier, « Karim Slama survit plutôt très bien à ses multiples crises de la quarantaine », 24 heures,‎ (ISSN 1424-4039, lire en ligne Accès libre, consulté le )
  8. « 12h45 - L'invité culturel: Karim Slama, humoriste », sur rts.ch, (consulté le )
  9. « Karim Slama - A part ça, globalement, ça va plutôt bien », Le Temps,‎ (lire en ligne)
  10. Antoine Duplan, « Titeuf brûle les planches », Le Temps,‎ (lire en ligne)
  11. « Karim Slama, le pestacle », sur rts.ch, Radio La Première - Entre nous soit dit, (consulté le )
  12. Natacha Rossel, « Théâtre – Karim Slama range ses vannes », 24 heures,‎ (ISSN 1424-4039, lire en ligne, consulté le )
  13. Thierry Sartoretti/aq, « La grande évasion réussie de Karim Slama », sur rts.ch, (consulté le )
  14. Katia Berger, « Karim Slama s’installe avec sa smala de loupiotes », Tribune de Genève,‎ (ISSN 1010-2248, lire en ligne, consulté le )
  15. « Karim Slama, comédien », sur rts.ch, (consulté le )
  16. https://www.fvpc.ch/laureats/annees/2011/karim-slama
  17. https://www.schweizerkulturpreise.ch/awards/fr/home/theater/theater-archiv/theater-2017/kleinkunst-2017/karim-slama.html
  18. Caroline Rieder, « Scène – Karim Slama nominé », 24 heures,‎ (ISSN 1424-4039, lire en ligne, consulté le )
  19. Agence télégraphique suisse, « Suisse – Les nominés pour le Prix suisse de la scène connus », 24 heures,‎ (ISSN 1424-4039, lire en ligne, consulté le )

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :