Kamal Hachkar

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Kamal Hachkar
Description de cette image, également commentée ci-après
Kamal Hachkar en mars 2017.
Nom de naissance Kamal Hachkar
Naissance (42 ans)
Tinghir
Nationalité Drapeau de la France Française
Drapeau du Maroc Marocaine
Profession Réalisateur
Professeur d'histoire
Films notables Tinghir-Jérusalem : Les Échos du mellah

Kamal Hachkar (en arabe : كمال هشكار ; en tamazight : ⴽⴰⵎⴰⵍ ⵀⴰⵛⴽⴰⵔ) est un réalisateur franco-marocain né le à Tinghir, au Maroc.

Biographie[modifier | modifier le code]

Né à Tinghir de parents amazighs de confession musulmane, Kamal Hachkar quitte à l'âge de six mois son pays natal avec sa mère pour la France, où travaille son père comme ouvrier depuis 1968[1]. Son enfance est jalonnée par des vacances estivales à Tinghir[1]. C'est de cette vie d'immigré dont il a tiré tendresse et solidarité vis-à-vis des exilés et des déracinés en général[2].

Il obtient une maîtrise d'histoire médiévale des mondes musulmans à la Sorbonne. En 2005, il passe son certificat d'aptitude au professorat de l'enseignement du second degré et devient enseignant[3],[4].

En 2013, il réalise son premier documentaire, Tinghir-Jérusalem : Les Échos du mellah, qui traite de la vie et la cohabitation de familles berbères musulmanes et juives dans la ville de Tinghir au temps du protectorat français au Maroc[5]. Le film engendre une polémique au Maroc, étant critiqué d'abord par islamistes[6],[7] et le « Parti justice et développement », qui y voit une invitation à la normalisation des relations entre Israël et le Maroc ; ensuite par Kalid Soufiani, le coordinateur du Groupe d’action et de soutien à l’Irak et la Palestine, qui accuse son auteur de vouloir normaliser les relations avec Israël"[8]. Kamal Hachkar, tel qu'il l'a conçu, y voit notamment une présentation d'une facette du Maroc pluriel[1] ; il a par ailleurs reçu plusieurs prix, dont celui du Festival national marocain du film.

Filmographie[modifier | modifier le code]

  • 2013 : Tinghir-Jérusalem : Les Échos du mellah[9]
  • 2019 : Dans tes yeux, je vois mon pays

Distinctions[modifier | modifier le code]

Festival Date Catégorie Type de distinction
Festival international du film sur les droits humains de Rabat 2012 Grand Prix Driss Benzekri du meilleur film Lauréat
Festival Medimed de Barcelone 2012 Prix Ahmed Attia pour le dialogue des cultures Lauréat
Festival Jewish Eye d'Ashkelon 2012 Prix du meilleur documentaire Lauréat
Festival national du film de Tanger[10] 2013 Prix de la première œuvre Lauréat
Festival international du cinéma et de la mémoire commune de Nador[11] 2013 Grand prix du meilleur documentaire Lauréat
Prix presse locale et public Lauréat
Festival international du film berbère de Paris 2013 Prix du meilleur documentaire Lauréat
Festival international du film oriental de Genève 2013 Mention de soutien Lauréat
Festival Lumières d'Afrique[12] 2013 Grand Prix Eden du documentaire Lauréat
Festival international du film de Valladolid 2013 Sélection « Tiempo de Historia » Nomination
Festival du film sépharade de New York (en) 2015 Pomegranate Awards for Sephardi Excellence in the Arts Lauréat

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]

  • « Version écourtée » [vidéo] de ce film mise en ligne le 30 mai 2012 sur Dailymotion par la chaîne de télévision publique marocaine 2M (co-productrice), après l'avoir diffusée le 8 avril 2012 dans l'émission Des histoires et des hommes[13].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b et c « Voyage au cœur du Maroc pluriel : Kamal Hachkar » [vidéo], sur YouTube, TDEx Talks,
  2. http://www.filmsdunjour.com/fr/r%C3%A9alisateurs/kamal-hachkar
  3. Biographie sur kamalhachkar.com
  4. Tinghir-Jerusalem, les échos du Mellah sur allocine.fr
  5. Tinghir-Jerusalem, les échos du Mellah de Kamal Hachkar sur africultures.com
  6. Kamal Hachkar, « Tinghir - Jérusalem, les Echos du Mellah », www.unifrance.org,‎ (lire en ligne)
  7. « Maroc: un documentaire sur l'exil des juifs marocains déclenche les foudres des islamistes », Médiaterranée,‎ (lire en ligne, consulté le 29 janvier 2018)
  8. Suite : http://www.yabiladi.com/articles/details/11682/maroc-israel-depute-attaque-film.html
  9. Compte rendu en ligne dans le journal Le Monde : https://www.lemonde.fr/culture/article/2013/10/08/tinghir-jerusalem-les-echos-du-mellah-ombres-de-la-paix-perdue_3491472_3246.html. Le film est disponible sur dailymotion : https://www.dailymotion.com/video/xr7c39_tinghir-jerusalem-les-echos-du-mellah_tv
  10. Le film sur les juifs de Tinghir récompensé au Festival de Tanger sur yabiladi.com
  11. Festival international du cinéma et de la mémoire commune : les films "Tinghir-Jérusalem, les échos du Mellah" et " Budrus" remportent ex æquo deux prix sur menara.ma
  12. Palmarès Lumières d'Afrique 2013 sur lumieresdafrique.com
  13. Ruth Grosrichard, « Tinghir-Jérusalem, retour sur images », sur Le Huffington Post, (consulté le 28 novembre 2015) — Cet article, dont l'auteur est professeur de langue et civilisation arabes à Sciences Po Paris, a été publié à l'origine par le magazine historique marocain Zamane (no 20, juin 2012, p. 94-95) et reproduit avec son autorisation par Le Huffington Post.