Justine Niogret

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Niogret.
Justine Niogret
Description de cette image, également commentée ci-après
Justine Niogret au festival Trolls et Légendes de Mons le 24 avril 2011
Alias
Misha Halden
Activité principale
Distinctions
Auteur
Langue d’écriture Français
Genres

Œuvres principales

Justine Niogret est une écrivaine française, notamment de fantasy, science-fiction et roman noir ainsi qu'une traductrice. Elle a remporté plusieurs prix littéraires, dont un Grand prix de l'Imaginaire en 2010 pour son roman de fantasy Chien du heaume.

Biographie[modifier | modifier le code]

Justine Niogret est, selon les sources consultées, née en 1978[1], 1979[2],ou dans les années 1980[3],[4]. Elle a vécu un temps près de la forêt de Brocéliande[5].

En 2009, elle publie son premier roman, Chien du heaume, roman de fantasy qui rencontre un succès public et critique. Niogret dit avoir toujours été fascinée par le Moyen âge, davantage par les Celtes et les Scandinaves que par le Moyen âge français[6]. Son deuxième roman, Mordre le bouclier, forme la suite du premier.

Pour son troisième roman, Gueule de truie, Niogret se tourne vers un genre et un style différents, de peur de s'enfermer dans le Moyen âge ou d'être « cataloguée » : elle élabore donc un univers de science-fiction post-apocalyptique où les gens ont des difficultés à s'exprimer et elle se force à élaborer un style « complètement différent »[6].

Mordred, paru en 2013, aborde la légende arthurienne en s'intéressant au personnage de Mordred, fils incestueux et parricide du roi Arthur, dans un style volontairement sobre[7].

Son œuvre[modifier | modifier le code]

Dans un entretien en 2013, Justine Niogret indique qu'elle écrit beaucoup en premier jet, se relit le lendemain et ne revient plus sur son texte ensuite, sauf pour les corrections finales. Elle nourrit un certain trac a posteriori qui la conduit à éviter de relire ses livres[7]. Elle indique aussi avoir travaillé de plus en plus vite au fil des livres[7], car « on apprend son métier, on évite les écueils, on travaille mieux ». Cependant, elle estime que certains de ses livres lui ont demandé un long temps de maturation avant le début de l'écriture proprement dite, comme Mordred[7]. Elle a beaucoup de mal à lire de la fiction pendant l'écriture d'un roman[5]. Parmi les livres qui lui ont plu, elle cite le recueil de nouvelles Mémoires d'un chasseur de Tourgueniev, pour son évocation de la Russie en 1850 et la proximité du personnage avec la terre[5].

Œuvres[modifier | modifier le code]

Série Chien du heaume[modifier | modifier le code]

  1. Chien du heaume, Mnémos, coll. « Icares », 2009 (ISBN 978-2952469340)
    Illustration de Johann Bodin. Réédition, J'ai lu, 2011 (ISBN 978-2290029800)[8]
  2. Mordre le bouclier, Mnémos, coll. « Icares », 2011 (ISBN 978-2354081171)
    Illustration de Johann Bodin. Réédition, J'ai lu, 2013 (ISBN 978-2290059043)[9]
Intégrale 
Chien du heaume suivi de Mordre le bouclier, Mnémos, 2014 (ISBN 978-2354081713)

Romans indépendants[modifier | modifier le code]

Nouvelles[modifier | modifier le code]

Traductions[modifier | modifier le code]

Récompenses[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Justine Niogret », sur www.babelio.com (consulté le 21 février 2018)
  2. « Niogret Justine », sur www.elbakin.net (consulté le 21 février 2018)
  3. « Justine Niogret », sur moutons-electriques.fr (consulté le 21 février 2018) : « Née dans les années 1980 »
  4. « Justine Niogret », sur mnemos.com (consulté le 21 février 2018)
  5. a b et c Interview de Justine Niogret sur le site Krinein, interview par Sylvain le 1er mai 2011. Page consultée le 15 novembre 2018.
  6. a et b Utopiales 2011 : au tour de Justine Niogret !, entretien avec Linaka sur le site Elbakin.net le 19 décembre 2011. Page consultée le 15 novembre 2018.
  7. a b c et d Un nouvel entretien avec Justine Niogret, entretien avec Gillossen sur Elbakin.net le 14 octobre 2013. Page consultée le 15 novembre 2018.
  8. « Chien du heaume », sur www.elbakin.net (consulté le 21 février 2018)
  9. « Mordre le bouclier », sur www.elbakin.net (consulté le 21 février 2018)

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • « Entretien avec Jean-Philippe Jaworski et Justine Niogret », Fiction n°18, Les moutons électriques, février 2014. (ISBN 978-2-917689-59-2)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :