Junko Tabei

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Junko Tabei
Junko Tabei.jpg

Junko Tabei au pic du Communisme en 1985.

Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 77 ans)
KawagoeVoir et modifier les données sur Wikidata
Nom dans la langue maternelle
田部井淳子Voir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Activités
Autres informations
Site web
Distinctions
Snow Leopard award (en) ()
NHK broadcasting culture award (d) ()Voir et modifier les données sur Wikidata

Junko Tabei (田部井 淳子, née le à Miharu et morte le à Kawagoe) est une alpiniste japonaise. Elle fut la première femme à atteindre le sommet de l'Everest le 16 mai 1975.

Biographie[modifier | modifier le code]

Junko est née en 1939 dans la préfecture de Fukushima, issue d'une fatrie de 7 enfants[1]. Sa passion pour la montagne débute après une excursion au sommet du mont Nasu avec son professeur alors qu'elle a 10 ans[1]. Cette expérience marque profondément la jeune fille. Après avoir terminé ses études de littérature anglaise et américaine à l'Université féminine de Showa (établissement qui proposait un club d'alpinisme qu'elle avait rejoint durant son cursus), elle forme un club d'alpinisme réservé aux femmes, le Ladies Climbing Club: Japan (LCC), en 1969[2].

Avec son mari, elle s'attaque aux plus hauts sommets du Japon (le mont Fuji entre autres) pour s'intéresser ensuite aux Alpes avec notamment une ascension du Cervin en Suisse. Junko devient rapidement célèbre et réputée au Japon pour ses qualités en tant qu'alpiniste, malgré son allure relativement frêle et sa petite taille, 1,52 m[1]. Au début des années 1970, le journal Yomiuri Shimbun et Nippon Television décident d'organiser une expédition exclusivement féminine dont le but est d'atteindre le sommet de l'Everest[3]. Quinze femmes sont sélectionnées parmi une centaine de candidates. Parmi elles, Junko, qui décroche ainsi le ticket pour l'aventure népalaise. Un entrainement intensif est conduit au préalable.

Au début de l'année 1975, l'expédition se rend à Katmandou. Accompagné de neuf guides sherpas, le groupe d'équipières prend la même route que Edmund Hillary et Tenzing Norgay en 1953. Début mai, les alpinistes campent à une altitude de 6 300 mètres. Le 4 mai, l'aventure frôle la catastrophe lorsqu'une avalanche ensevelit l'ensemble du campement[4]. Les Sherpa et les femmes réussissent à s'extraire. Junko perd connaissance mais est sauvée par les guides népalais. Encore plus déterminée qu'avant, elle prend la tête du groupe. Le 16 mai 1975, douze jours après l'avalanche, Junko atteint en premier le sommet de l'Everest[1].

En 1992, elle est la première femme à compléter les sept sommets[5].

Elle meurt le 20 octobre 2016 d'un cancer[5].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c et d Reinhold Messner (trad. Claire Boulard), Femmes au sommet, Arthaud, (lire en ligne)
  2. Jean Durry, « Sportives pionnières [XVe siècle-XXe siècle] », dans Béatrice Didier, Antoinette Fouque et Mireille Calle-Gruber (dir.), Le dictionnaire universel des créatrices, Éditions des femmes, (lire en ligne), p. 4091-4092
  3. (en) Elisabeth Bumiller, « At the peak of her profession », The Washington Post,‎ (lire en ligne)
  4. (en) Margo McLoone, Women Explorers of the Mountains : Nina Mazuchelli, Fanny Bullock Workman, Mary Vaux Walcott, Gertrude Benham, Junko Tabei, Capstone, , p. 41
  5. a et b Associated Press, « Décès de Junko Tabei, la première femme à avoir monté l'Everest », La Presse,‎ (lire en ligne)

Liens externes[modifier | modifier le code]