Jungfrau

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Jungfrau
Vue depuis Wengen
Vue depuis Wengen
Géographie
Altitude 4 158 m[1]
Massif Alpes bernoises (Alpes)
Coordonnées 46° 32′ 12″ nord, 7° 57′ 45″ est[1]
Administration
Pays Drapeau de la Suisse Suisse
Cantons Berne
Valais
Arrondissement
District
Interlaken-Oberhasli
Conches
Ascension
Première par les frères Meyer, J. Bortis et A. Volker
Voie la plus facile Arête Sud-Est (PD) depuis le Jungfraujoch
Géologie
Roches Roches sédimentaires
Géolocalisation sur la carte : canton du Valais
(Voir situation sur carte : canton du Valais)
Jungfrau
Géolocalisation sur la carte : canton de Berne
(Voir situation sur carte : canton de Berne)
Jungfrau
Géolocalisation sur la carte : Suisse
(Voir situation sur carte : Suisse)
Jungfrau

La Jungfrau est un sommet individualisé des Alpes situé en Suisse dans le massif des Alpes bernoises. Il culmine à 4 158 mètres d'altitude.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de la Jungfrau — qui signifie littéralement « jeune femme » et qu'on peut également traduire par « vierge » — proviendrait des augustiniennes qui possédaient des alpages au nord-ouest de la montagne. Ceux-ci étaient appelés « monts des vierges » (Jungfrauenberge en allemand) en référence aux nonnes. Le nom a été généralisé et appliqué au sommet[2].

Géographie[modifier | modifier le code]

Carte topographique de la Jungfrau.

La Jungfrau est située en Suisse, à la limite entre les cantons du Valais et de Berne. Le sommet s'élève à 4 158 mètres d'altitude, dans les Alpes bernoises, et domine les vallées de Grindelwald et de Lauterbrunnen et le lac de Thoune.

Histoire[modifier | modifier le code]

Depuis 1912, le Jungfraubahn, plus haut chemin de fer à crémaillère d’Europe, conduit au col du Jungfraujoch (entre le Mönch et la Jungfrau), à plus de 3 400 mètres d’altitude.

Ascensions[modifier | modifier le code]

  • 1811 - Première ascension par les frères Meyer (Johann Rudolf le Jeune et Hieronymus), d’Aarau ; cette ascension prit trois jours et cette durée exceptionnellement longue s'explique par l'ampleur du massif des Alpes bernoises
  • 1881 - Première ascension sans guide, au crédit de Frederick Gardiner en compagnie de Charles Pilkington et Lawrence Pilkington
  • 1926 - Première ascension de la face nord par Hans Lauper
  • 2007 - Le 12 juillet, un groupe de 6 hommes de l'école de recrue 15 de spécialistes de montagne de l'Armée suisse, basé à Andermatt, entreprend l'ascension de la face sud. Alors qu'ils se trouvent à 3 800 mètres, ils déclenchent une avalanche qui emporte les deux cordées de trois hommes, les tuant tous[3].

Activités[modifier | modifier le code]

Alpinisme[modifier | modifier le code]

Avec ses voisins l'Eiger et le Mönch, la Jungfrau forme un triptyque, avec notamment un alignement de faces nord.

Protection environnementale[modifier | modifier le code]

En 2001, l'UNESCO a inscrit le site Alpes suisses Jungfrau-Aletsch, qui regroupe la Jungfrau, le glacier d'Aletsch et le Bietschhorn, au patrimoine mondial.

Culture[modifier | modifier le code]

En 2005, la Jungfrau apparaît sur une pièce de monnaie commémorative de 10 francs suisses[5].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Visualisation sur Swisstopo.
  2. (fr) Histoire - La triade Eiger Mönch et Jungfrau - Interlaken d'après (de) Markus Krebser, Mein Thunersee, éditeur Krebser Verlag Thun
  3. Six recrues perdent la vie sur la Jungfrau. - swissinfo
  4. Photos de presse, site Swissmint, consulté le 28 août 2010.
  5. (de) [PDF] Abbildungen der Schweizer Gedenkmünzen aus bimetall, Confédération suisse