Juliette Speranza

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Speranza.

Juliette Speranza est une dramaturge française d'origine italienne née en 1985.

Juliette Speranza écrit depuis toujours et a arrêté la scène en 2007 pour se consacrer entièrement à l'écriture.

Elle débute comme comédienne au sein de la compagnie qu'elle a créée avec Christophe Allwright, Jacques Fornier et Catherine Dasté. Elle travaille également avec Jacques Livchine ou encore Alain Ferrari.

On la retrouve également à France Inter, France Culture, ou à la télévision, notamment sur Arte.

L'auteur compte à son actif, outre ses textes poétiques et politiques, une dizaine de pièces parmi lesquelles Ce que les gens pensent de nous, mise en scène par Hugues Chabalier en 2006, et Château Refoy de Cossard, mise en espace par Catherine Dasté en 2007.

En 2003, elle écrit la première version de Les hommes ne veulent plus mourir, dont la mise en scène sera commandée par la Compagnie Théâtrale Guyanaise en 2007. La mise en scène, soutenue par la SACD et Beaumarchais, assurée par Hélène Darche, tourne en Guyane puis en Avignon et dans plusieurs théâtres parisiens, où elle récolte nombre de critiques dithyrambiques. Le texte est publié en 2008 par Christophe Chomant.

Son expérience au sein du Reseau Education Sans Frontières lui inspire Ils étaient 29000, pièce engagée sur les sans papiers qu'elle publie chez Alna en 2011.

En 2013, elle publie chez l'Harmattan la pièce de théâtre Caravane, coécrite avec Angelo Mercen, écrite en partie en résidence à l'usine Utopik en Normandie, au cours de laquelle elle écrit pour le peintre Patrick Serc un texte que ce dernier publiera dans l'ouvrage Le phare des solstices.

Une satire surréaliste du Front National, Elektra la Rienne, mise en scène par Youssri El Yacoubi, est à paraître chez l'Harmattan.

Son écriture se caractérise par la place qu’elle consacre à la réflexion philosophique, anthropologique et politique, et par l’harmonie qui s’opère entre un réalisme acerbe et un surréalisme lyrique dans chacun de ses textes. Juliette Speranza enseigne également la philosophie et le théâtre.

Ouvrages[modifier | modifier le code]

  • Juliette Speranza, Les hommes ne veulent plus mourir, éditions Christophe Chomant, 2008.
  • Juliette Speranza, Ils étaient 29000, éditions Alna, 2011.
  • Juliette Speranza, Angelo Mercen, "Caravane", l'Harmattan, 2013.
  • Juliette Speranza "Elektra la Rienne", l'Harmattan, 2014.