Juliette Speranza

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Juliette Speranza
Juliette SPERANZA par July Bretenet.jpg
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (34 ans)
DijonVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités

Juliette Speranza est une essayiste, poète et auteure de théâtre française d'origine italienne née à Dijon (Bourgogne). Enseignante, elle est l'auteure de L'échec scolaire n'existe pas!, publié le 2 septembre 2020 aux Éditions Albin Michel[1]. Elle est également doctorante en philosophie et milite pour la Neurodiversité.

Biographie[modifier | modifier le code]

Elle commence sa carrière théâtrale à 16 ans à La Maison Jacques Copeau, à Pernand-Vergelesses, aux côtés de Christophe Allwright, Emmanuel Collin, Jacques Fornier et Catherine Dasté. En parallèle de ses études en philosophie, elle participe à des mises en scène, mais elle se tourne rapidement vers l'écriture.

Elle enseigne les Lettres et la Philosophie en tant que contractuelle en lycée et en CFA. Elle est intervenante au sein d'une classe théâtre. En 2016, elle passe le concours de professeurs des écoles. Elle réalise alors la "violence institutionnelle" [2] exercée sur les enseignants et les élèves. Elle se lance dans une thèse en philosophie sur les normes scolaires et la neurodiversité, et quitte l'Education nationale en 2019 pour enseigner les sciences humaines dans le privé.

En tant qu'auteur de théâtre, elle notamment été soutenue par la SACD et Beaumarchais.

Textes mis en scène :

« Les hommes ne veulent plus mourir », 2003, première M.E.S. Hélène Darche (2007)

« Ce que les gens pensent de nous »,2006, première M.E.S. Hugues Chabalier,

« Château Refoy de Cossard », 2007, première M.E.S. Catherine Dasté.

« Ils étaient 29000 », 2011, première M.E.S. Sylvie Ottin.

« Elektra la Rienne », 2012, première M.E.S., Youssri El Yacoubi.

« Cycle », 2016, première M.E.S. Nathalie Guéraud, musique Jessica Browning.

« Prologue », 2016, première M.E.S. Michel Oertli

« Nomade », 2017, première M.E.S. Sylvain Chiarelli, créations de Yiqing_Yin, photographe Nathalie Malric.

« Le quart d'heure de gloire », 2019, première M.E.S Christophe Allwright et Alain Granier.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Albin Michel, L'Echec scolaire n'existe pas ! - Juliette Speranza (lire en ligne)
  2. « Éducation : Juliette Speranza dénonce une "violence institutionnelle" », sur RTL.fr (consulté le 18 septembre 2020)

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Les hommes ne veulent plus mourir, éditions Christophe Chomant, 2008.
  • Ils étaient 29000, éditions Alna, 2011.
  • Caravane (avec Angelo Mercen), L'Harmattan, 2013.
  • Le phare des solstices (publié par le peintre Patrick Serc)
  • Elektra la Rienne, L'Harmattan, 2014.
  • Lettres à mon Uterus, La Musardine , 2016
  • Cycle, éditions Christophe Chomant , 2016
  • L'échec scolaire n'existe pas!, éditions Albin Michel, 2020

Liens externes[modifier | modifier le code]

https://www.la-croix.com/Archives/2009-10-03/Dans-le-feu-du-malheur.-_NP_-2009-10-03-354805

https://www.theatre-contemporain.net/biographies/Juliette-Speranza/presentation