Joseph Boze

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Joseph Boze
Joseph Boze, autoportrait.jpg
Autoportrait, 1782
Musée du Louvre
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 80 ans)
ParisVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activité
Maître
Lieux de travail
Parentèle
Honoré Boze (petit-neveu)
Barthélemy Vidal (cousin)
Jean Boze
Pierre Boze (d) (neveu)Voir et modifier les données sur Wikidata

Joseph Boze, né à Martigues le , mort à Paris le , est un peintre de portraits et pastelliste.

Biographie[modifier | modifier le code]

Joseph Boze, né dans une famille de marins, est le fils du capitaine de navire Jean-François Boze, qui commandera aux Îles du Vent et deviendra consul dans l'île de Malte, et de Jeanne Ursule Vidal[1].

Dès l’enfance, il montre des dispositions pour le dessin et entre à 17 ans à l’école pratique de dessin de Marseille. Selon le biographe Volcy-Boze, il suit à Paris l’enseignement de Maurice Quentin de la Tour.

Nommé peintre breveté de la guerre sous Louis XVI, il fait sa carrière en réalisant plusieurs portraits des membres de la cour dont celui du roi qui sera interprété en gravure par Jean-César Macret. Sous la Révolution, il peint plusieurs membres du Tiers état et de la convention notamment ceux de Mirabeau, Robespierre et Marat.

Après avoir témoigné lors du procès en faveur de Marie-Antoinette, il est arrêté et est enfermé à la Conciergerie. La chute de Robespierre lui évite l’échafaud. À sa libération, il part pour la Hollande et ensuite pour l’Angleterre. Il revient à Paris en 1798 et continue sa carrière jusqu’en 1826, date de sa mort.

Vie privée[modifier | modifier le code]

De son union en 1770 avec Françoise Madeleine Clétiez (1751-1835) sont nés :

  • Marie Claudine Ursule (1771-1850)
  • Antoine Charles (en 1773)
  • Madeleine Éléonore (en 1775)
  • Jeanne-Sophie (1776-1859), qui épousera en 1800 le commissaire des guerres Antoine de Leymerie, et sera la mère du minéralogiste Alexandre Leymerie (1801-1878)
  • Pierrette Françoise Reine, dite Fanny (1779-1857)
  • Victoire Ursule Madeleine (1785-1871), harpiste
  • Madeleine Marie Joséphine (née en 1787)
  • Antoine Joseph (né en 1791)

Œuvres[modifier | modifier le code]

Anecdote[modifier | modifier le code]

  • Boze en fit l’essai avec l’aide de Jacques de Vaucanson d’un frein sur un véhicule hippomobile. Plusieurs localités escarpées furent choisies pour cette expérience : Chaillot, puis Le Pecq.

Référence[modifier | modifier le code]

  1. Saul Montes-Bradley II, Hidalgos, marinos y conquistadores, 2016
  2. Lieux symboliques en Gironde. Trois siècles de franc-maçonnerie à Bordeaux, Florence Mothe, page 111

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Gérard Fabre, Xavier Salmon et Laurent Hugues, Joseph Boze, 1745-1826, Portraitiste de l’Ancien Régime à la Restauration, catalogue de l’exposition présentée à Martigues, au musée Ziem, du au , Somogy (ISBN 2-850567-68-X)

Lien externe[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :