Joseph Bor

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Joseph Bor
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 72 ans)
PragueVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activité

Joseph Bor, Josef Bondy de son vrai nom, né 1906 à Ostrava en Moravie et décédé à Prague en 1979, était un juriste de nationalité tchèque.

Pendant la Seconde Guerre mondiale, il a été interné dans le camp de concentration de Theresienstadt en juin 1942 après un attentat perpétré par la résistance tchèque contre le dirigeant nazi Reinhard Heydrich. Il a trente-six ans. Son père meurt à Terezin et sa sœur, son mari et ses deux enfants, sont déportés en Pologne et assassinés. En octobre 1944, Bor est transféré au camp de concentration et d'extermination d'Auschwitz, où sa mère, sa femme et ses deux enfants sont immédiatement gazés ; lui travaillant à l'usine IG Farben. À la liquidation du camp, il est envoyé à Buchenwald. À la libération des camps en avril 1945, Joseph Bor s'installe à Prague.

En 1963, il publie son témoignage dans Le Requiem de Terezin (titre original : Terezinské rekviem). Son ouvrage est récompensé du prix des lecteurs 2008. L'ouvrage, inspiré d'une histoire vraie, raconte les péripéties du pianiste et chef d’orchestre tchèque Raphaël Schächter, pour donner une représentation du Requiem de Verdi, avec cent cinquante choristes, deux pianos à la place de l'orchestre et quatre solistes.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]