Josef Bremm

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Bremm (homonymie).

Josef Bremm
Naissance
Mannebach
Décès (à 84 ans)
Monreal
Origine Allemand
Allégeance Flag of the German Reich (1935–1945).svg Troisième Reich
Arme Balkenkreuz.svg Wehrmacht, Heer
Grade Oberstleutnant
Années de service 1935-1945
Conflits Seconde Guerre mondiale
Distinctions Croix de chevalier de la croix de fer avec feuilles de chêne et glaives

Josef Bremm né le à Mannebach - mort le à Monreal, est un militaire allemand. Oberstleutnant au sein de la Heer dans la Wehrmacht pendant la Seconde Guerre mondiale, il a été décoré de la croix de chevalier de la croix de fer avec feuilles de chêne et glaives.

Carrière[modifier | modifier le code]

Né le , il s'engage dans l'armée allemande en 1935. Il est leutnant de réserve en 1938. Il participe à la campagne de Pologne (1939) en tant que chef de section au Infanterie-Regiment.453. Il participe à la bataille de France (1940) comme officier-adjudant du 3e bataillon de l'Infanterie-Regiment.453, avec lequel il gagne les croix de fer de 2e et 1re classe.

Front de l'est[modifier | modifier le code]

Il commence la guerre contre l'Union soviétique, comme oberleutnant et commandant de la 5e compagnie au Infanterie-Regiment.426. Il se distingue plus particulièrement lors des combats de la poche de Demiansk lors de l'hiver 1941-1942, actions pour lesquelles il reçoit la croix de chevalier de la croix de fer.

Presque un an plus tard, en , il est le 165e soldat allemand à recevoir les feuilles de chêne à sa croix de chevalier, pour avoir repoussé un bataillon soviétique à la tête d'une compagnie en sous-effectif.

De février 1943 à mars 1944, il est envoyé à l'arrière-front, comme instructeur dans une école d'infanterie. C'est sur sa propre demande qu'il retourne en première ligne et participe à la bataille de Normandie à l'été 1944, comme officier à la 712e division d'infanterie, avant de prendre le commandement du 990e régiment de grenadiers. Il reçoit les glaives à sa croix de chevalier le 9 mars 1945, en tant que 159e et dernier récipiendaire de la guerre.

Décorations et promotions[modifier | modifier le code]

Promotions[modifier | modifier le code]

Décorations[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

Source
Bibliographie
  • (de) Berger, Florian (2000). Mit Eichenlaub und Schwertern. Die höchstdekorierten Soldaten des Zweiten Weltkrieges. Selbstverlag Florian Berger. (ISBN 3-9501307-0-5).
  • (de) Fellgiebel, Walther-Peer (2000). Die Träger des Ritterkreuzes des Eisernen Kreuzes 1939-1945. Friedburg, Allemagne: Podzun-Pallas. (ISBN 3-7909-0284-5).
  • (de) Scherzer, Veit (2007). Ritterkreuzträger 1939–1945 Die Inhaber des Ritterkreuzes des Eisernen Kreuzes 1939 von Heer, Luftwaffe, Kriegsmarine, Waffen-SS, Volkssturm sowie mit Deutschland verbündeter Streitkräfte nach den Unterlagen des Bundesarchives. Jena, Allemagne: Scherzers Miltaer-Verlag. (ISBN 978-3-938845-17-2).
  • (de) Helden der Wehrmacht III - Unsterbliche deutsche Soldaten. München, Allemagne: FZ-Verlag GmbH, 2007. (ISBN 978-3-924309-82-4).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]