Jim Wilson

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Wilson.

Jim Wilson
Fonctions
Ministre ontarien du Développement économique, de la Création d'emplois et du Commerce

(4 mois et 3 jours)
Premier ministre Doug Ford
Prédécesseur Steven Del Duca
Successeur Todd Smith
Chef de l'opposition officielle de l'Ontario

(1 an, 2 mois et 12 jours)
Premier ministre Kathleen Wynne
Prédécesseur Tim Hudak
Successeur Patrick W. Brown
Chef du Parti progressiste-conservateur de l'Ontario
(intérim)

(10 mois et 7 jours)
Prédécesseur Tim Hudak
Successeur Patrick W. Brown
Membre de l'Assemblée législative de l'Ontario
En fonction depuis le
(20 ans, 4 mois et 19 jours)
Élection 3 juin 1999
Réélection 2 octobre 2003
10 octobre 2007
6 octobre 2011
12 juin 2014
7 juin 2018
Circonscription Simcoe—Grey
Prédécesseur Circonscription créée

(8 ans, 7 mois et 29 jours)
Élection 6 septembre 1990
Circonscription Simcoe—Ouest
Prédécesseur George McCague
Successeur Circonscription abolie
Biographie
Date de naissance (56 ans)
Lieu de naissance Alliston (Ontario, Canada)
Nationalité Canadienne
Parti politique Progressiste-conservateur (Jusqu'au 2 novembre 2018)
Indépendant
Diplômé de Université de St. Michael's College
Université de Toronto

Jim Wilson, né le à Alliston en Ontario, est un homme politique canadien, siégeant à l'Assemblée législative de l'Ontario à titre d'indépendant. Il a autrefois été ministre du Développement économique, de la Création d'emplois et du Commerce de l'Ontario au sein du gouvernement Ford.

Jim Wilson a occupé les fonctions de chef du Parti progressiste-conservateur de l'Ontario par intérim de 2014 à 2015, à la suite de la démission de Tim Hudak[1]. Il est le député de la circonscription de Simcoe—Grey à l'Assemblée législative de l'Ontario depuis sa création en 1999. Il a également représenté la circonscription de Simcoe—Ouest de 1990 jusqu'à son abolition en 1999.

Scandale sexuel[modifier | modifier le code]

Le 2 novembre 2018, Jim Wilson remet sa démission de sa fonction de ministre et se désiste du caucus progressiste-conservateur, « pour recevoir des traitements pour des problèmes de dépendance» [2]. On apprend la semaine suivante qu'il a plutôt démissionné en raison d'accusations d'inconduite sexuelle qui pèsent sur lui[3].

Résultats électoraux[modifier | modifier le code]

Élection générale ontarienne de 2014
  Parti Candidat Votes % ± %
     Progressiste-conservateur Jim Wilson 26 238 47,14 % -7,19
     Libéral Lorne Kenney 17 385 31,24 % +8,93
     Néo-démocrate David Matthews 7 837 14,08 % -0,58
     Vert Jesseca Dudun 4 198 7,54 % -1,16

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Les conservateurs ont un nouveau chef intérimaire », sur www.radio-canada.ca, (consulté le 17 juillet 2014)
  2. Claudine Brulé, « Démission surprise du ministre ontarien Jim Wilson », sur www.radio-canada.ca, (consulté le 7 novembre 2018)
  3. Ève Caron, « Doug Ford s'explique sur Jim Wilson : il dit qu'il voulait protéger la présumée victime », sur www.radio-canada.ca, (consulté le 7 novembre 2018)

Liens externes[modifier | modifier le code]