Jeux équestres mondiaux de 1994

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Jeux équestres mondiaux de 1994
Description de l'image La Haye 1994.gif.
Généralités
Sport Équitation
Organisateur(s) FEI
Éditions 2e
Lieu(x) La Haye
Drapeau des Pays-Bas Pays-Bas
Date 27 juillet au
Nations 37 pays[1]
Participants 700 athlètes[2]
Épreuves 6 disciplines
Affluence 350 000 personnes[3]

Navigation

Les Jeux équestres mondiaux de 1994 ont été organisés aux Pays-Bas à La Haye du 27 juillet au . Succès sur le plan sportif, cette édition est un véritable échec sur le plan de l'organisation et du financement. Six disciplines sont présentes lors de ces jeux : le saut d'obstacles, le dressage, le complet, l'endurance, l'attelage et la voltige. Trente-sept pays prennent part à cette édition, représentés par près de 700 athlètes. L'Allemagne remporte le plus grand nombre de médailles lors de ces Jeux équestres, à savoir 16.

Organisation[modifier | modifier le code]

Le Zuiderpark Stadium, principal site des compétitions, ici en 2006.

Préparation[modifier | modifier le code]

À l'origine ces jeux avaient été attribués à Paris en mars 1991, cependant le projet français a été abandonné quelques mois plus tard et c'est La Haye qui doit organiser en moins de trois ans l'événement[4]. Malgré la bonne volonté des néerlandais et leur habitude à gérer des événement d'importance, de gros problèmes d'organisation sont à déplorer[5].

La cérémonie d'ouverture a lieu stade du Zuiderpark et c'est le prince héritier Willem-Alexander des Pays-Bas qui déclare ces jeux ouverts[2].

Site des compétitions[modifier | modifier le code]

Le stade du Zuiderpark d'une capacité de 26 000 places assises est normalement utilisé pour le football, il a donc fallu emmener plusieurs tonnes de sable et des copeaux de bois de manière temporaire afin de recouvrir le gazon. Toutes les épreuves à l'exception du cross-country et du marathon d’Attelage s'y sont déroulés. Ces derniers ont eu lieu à la base militaire de De Vlasakkers, à environ 80 km de La Haye, près d'Amersfoort[2].

Compétition[modifier | modifier le code]

Calendrier[modifier | modifier le code]

Dates pour chaque discipline[2] :

Nations[modifier | modifier le code]

Trente-sept pays prennent part à cette édition[5]. Quatre pays participent pour la première fois à ces jeux : Liechtenstein, la Roumanie, l'Afrique du Sud et Saint-Marin[1]. L’Allemagne participe pour la première fois en tant que pays réunifié et les pays de l'ex-bloc de l'Est participent de manière indépendante[5].

Compteur de médailles par nation[modifier | modifier le code]

Compteur de médailles par nations
Nation Or Argent Bronze Total
1 Drapeau de l'Allemagne Allemagne 7 4 5 16
2 Drapeau de la France France 1 4 1 6
3 Drapeau des États-Unis États-Unis 1 2 1 4
4 Drapeau des Pays-Bas Pays-Bas 1 1 3 5
5 Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni 1 1 1 3
6 Drapeau de la Suisse Suisse 1 0 1 2
7 Drapeau du Danemark Danemark 1 0 0 1
Drapeau de la Nouvelle-Zélande Nouvelle-Zélande 1 0 0 1
9 Drapeau de la Belgique Belgique 0 1 0 1
Drapeau de l'Espagne Espagne 0 1 0 1
11 Drapeau de l'Australie Australie 0 0 1 1
Drapeau de la Suède Suède 0 0 1 1
Total 14 14 14 42

Résultats[modifier | modifier le code]

Attelage[modifier | modifier le code]

Article connexe : Attelage.

44 meneurs de 15 pays différents participent à ces épreuves[6].

À l'issue de l'épreuve de dressage, le belge Félix Brasseur prend la tête de la compétition avec ses lusitaniens. Il est suivi de l'anglais George Bowman et ses chevaux croisés welsh/hackney. Le marathon s'est couru sur le même terrain que l'épreuve de cross du concours complet et plusieurs obstacles ont été réutilisés. Ce dernier est décrit comme sélectif mais pas dangereux. Éprouvant, il fait l'objet de nombreux points de pénalité de temps de la part des meneurs. Le néerlandais Ijsbrand Chardon domine le marathon mais un mauvais dressage lui coûte le titre. À égalité avec Félix Brasseur à l'issue du marathon et sans faute tous les deux sur la maniabilité, le règlement indique qu'en cas d'égalité le meilleur score sur le marathon l'emporte. C'est donc Ijsbrand Chardon qui obtient la médaille de bronze[7]. L'allemand Michael Freund est médaille d'or et l'anglais George Bowman est médaille d'argent[6]. Dans le classement par équipe, l'Allemagne remporte la compétition, suivie de la Belgique et des Pays-Bas[6].

Attelage individuel - Classement général
Classement Meneur Pays Points dressage Points marathon Points maniabilité Total Points
médaille d'or Michael Freund Drapeau de l'Allemagne Allemagne 36,0 86,0 0,5 122.5
médaille d'argent George Bowman Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni 36.4 89,4 0 125,8
médaille de bronze Ijsbrand Chardon Drapeau des Pays-Bas Pays-Bas 45,0 82,6 0.00 127.6
Attelage par équipes - Classement général
Classement Meneurs Pays Total Points
médaille d'or Christoph Sandmann

Michael Freund
Hansjoerg Hammann

Drapeau de l'Allemagne Allemagne 256,6
médaille d'argent Félix Brasseur

Eddy van Dijck
Valere Standaert

Drapeau de la Belgique Belgique 271,4
médaille de bronze Ad Aarts

Ijsbrand Chardon
Harry de Ruyter

Drapeau des Pays-Bas Pays-Bas 283,4

Concours complet d'équitation[modifier | modifier le code]

Article connexe : Concours complet d'équitation.

Sur les 93 cavaliers qui commencèrent l'épreuve, seul 65 l'ont terminé[8].

Dans la compétition par équipe, le Royaume-Uni prend la tête de la compétition à l'issue du dressage, suivi des États-Unis, de la Nouvelle-Zélande, de la France et de l'Allemagne. Le premier routier s'avère compliqué en raison du sol, un sable fuyant, et des nombreux faux plats et buttes. Le deuxième routier est quant à lui particulièrement éprouvant. Cinq abandons s'en suivent et ses conséquences se font sentir sur le cross. Après les chutes de Blyth Tait, Mark Todd et Matthew Ryan, la Nouvelle-Zélande perd toute chance de classement par équipe. À la fin de l'épreuve de cross, les anglais sont en tête du classement, les américains sont en seconde position, suivi des français. Mais lors du contrôle vétérinaire, deux chevaux américains sont refusés. À l'issue du saut d'obstacles le Royaume-Uni remporte la médaille d'or par équipe, la France la médaille d'argent et l'Allemagne la médaille de bronze[9].

En individuel, Mary Thompson et Karen Dixon, deux anglaises, sont en tête du classement à la fin du dressage. Sur l'épreuve de cross, seuls deux cavaliers parviennent à réaliser un parcours de cross sans faute et dans le temps : l'américaine Dorothy Trapp et le français Jean-Lou Bigot[9]. Mais c'est le néo-zélandais Vaughn Jefferis qui s'impose à l'issue de la compétition, bien qu'étant au départ le moins confirmé des cavaliers néo-zélandais[10]. Dorothy Trapp remporte la médaille d'argent et Karen Dixon la médaille de bronze[9]. Mary Thompson aurait pu prétendre au titre mondial mais trois barres dans l'hippique la privent définitivement du podium[10].

CCE Indiviuel - Classement général
Classement Cavalier Cheval Pays Points Dressage Points Steeple Points Cross-Country Points Obstacles Total Points
médaille d'or Vaughn Jefferis Bounce Drapeau de la Nouvelle-Zélande Nouvelle-Zélande 54,8 0 0,8 0 55,60
médaille d'argent Dorothy Trapp Holokai Drapeau des États-Unis États-Unis 54,4 2,4 0 0 56,80
médaille de bronze Karen Dixon Get Smart Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni 49,8 0 6 5 60,80
CCE par équipes - Classement général
Classement Cavaliers Chevaux Pays Total Points
médaille d'or

Karen Dixon
Mary Thomson
Charlotte Bathe
Kristina Gifford

Get Smart
King William
The Cool Customer
General Jock

Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni 198,80
médaille d'argent Jean-Lou Bigot

Jean Teulère
Marie-Christine Duroy

Twist La Beige

Rodosto
Summer Song

Drapeau de la France France 213,20
médaille de bronze Bettina Overesch

Cord Mysegaes
Ralf Ehrenbrink

Watermill Stream

Ricardo
Kildare

Drapeau des Pays-Bas Pays-Bas 279,60

Dressage[modifier | modifier le code]

Article connexe : Dressage.
Statue de Bonfire, cheval avec lequel Anky van Grunsven remporte la médaille d'or.

L'épreuve a regroupé 61 participants[11].

L'Allemagne remporte la compétition par équipe avec 5269 points, mais avec seulement 75 points d'avance sur les Pays-Bas qui obtiennent 5196 points. Un véritable écart existe entre ces deux pays et les autres nations. Les États-Unis sont médaille de bronze mais loin derrière avec 4787 points[11],[12].

Dans le Grand Prix Spécial, Isabell Werth et Gigolo FRH réalisent la meilleure prestation. Nicole Uphoff-Becker et Rembrandt Borbet obtiennent la deuxième place, ce qui représente une belle prestation puisque le cheval n'avait que six mois de préparation à la suite d'une blessure[12]. Dans la reprise libre en musique, Anky van Grunsven et Olympic Bonfire remporte l'épreuve[12].

Dressage individuel après le Grand Prix
Classement Cavalier Cheval Pays Note Finale
médaille d'or Anky van Grunsven Olympic Bonfire Drapeau des Pays-Bas Pays-Bas 1 819
médaille d'argent Isabell Werth Gigolo FRH Drapeau de l'Allemagne Allemagne 1 810
médaille de bronze Nicole Uphoff-Becker Rembrandt Borbet Drapeau de l'Allemagne Allemagne 1 742
Dressage par équipes - Classement général
Classement Cavaliers Chevaux Pays Note Totale
médaille d'or Nicole Uphoff-Becker

Klaus Balkenhol
Isabell Werth
Karin Rehbein

Rembrandt Borbet

Goldstern
Gigolo FRH
Donnerhall

Drapeau de l'Allemagne Allemagne 5 269
médaille d'argent Ellen Bontje

Sven Rothenberger
Anky van Grunsven

Heuriger N

Dondolo
Olympic Bonfire

Drapeau des Pays-Bas Pays-Bas 5 196
médaille de bronze Kathleen Raine

Robert Dover
Gary Rockwell
Carol Lavell

Avontuur
Devereaux
Suna
Gifted

Drapeau des États-Unis États-Unis 4 787

Endurance[modifier | modifier le code]

Article connexe : Endurance.

L'épreuve a regroupé 99 participants, seul 53 terminèrent la course de 160 km : il y a eu 43 éliminés et 6 abandons[13]. L'épreuve est organisée en plusieurs boucles et comporte 85 km de plage avec un sable très profond[14].

Le début de la course voit quelques américains et couple de néo-zélandais prendre la tête de la course suivis de près par l'ensemble des cavaliers français. Mais au cours des étapes et des différents contrôles vétérinaires, les américains et les néo-zélandais se font éliminer. Les six français font donc pratiquement l'intégralité de la course ensemble en tête. Seule l'américaine Valérie Kanavy et son cheval Pieraz parvient à se glisser parmi les français. Lors du contrôle vétérinaire précédant la dernière boucle, Melfenik, le cheval de Denis Pesce met 4 minutes de plus que celui de l'américaine à récupérer un rythme cardiaque normal. L'américaine prend ainsi la tête de la course sur la dernière boucle. Après une tentative de remontée, Denis Pesce calme le jeu préférant économiser sa monture et se contenter de la seconde place plutôt que de prendre le risque de se voir éliminé au contrôle vétérinaire final. Le classement est confirmé à l'issue du dernier contrôle vétérinaire. Valérie Kanavy est médaille d'or, Denis Pesce médaille d'argent et le français Stéphane Fleury médaille de bronze. Finalement, cinq cavaliers français terminent dans les six premières places du classement[14].

Dans le classement par équipe, les français obtiennent la médaille d'or, l'Espagne la médaille d'argent et l'Australie la médaille de bronze[13].

Endurance individuel - Classement général
Classement Cavalier Cheval Pays Temps Vitesse moyenne
médaille d'or Valérie Kanavy Pieraz Drapeau des États-Unis États-Unis 10:01:93 15,54 km/h
médaille d'argent Denis Pesce Melfenik Drapeau de la France France 10:07:85 15,39 km/h
médaille de bronze Stéphane Fleury Roc'H Drapeau de la France France 10:26:58 14,93 km/h
Endurance par équipes - Classement général
Classement Pays Cavaliers Chevaux Temps Total
médaille d'or Drapeau de la France France Stéphane Fleury

Martine Jollivet
Jacques David
Bénédicte Atger

Roc'H

Lizazat
Nelson I
Sunday d'Aurabelle

31:55:85
médaille d'argent Drapeau de l'Espagne Espagne Miguel Vila

Francisco Cobos
Augusta Albarran
Gerardo Amian

Bajeque

Bruja
Colores
Klux Klux

35:19:71
médaille de bronze Drapeau de l'Australie Australie Christine Forrester

Melonia de Jong
Barbara Timms
Margaret Wade

Mandala Galactic

Vet School Laurance
Kildara Sharina
Glenallan Sheida

35:26:02

Saut d'obstacles[modifier | modifier le code]

Article connexe : Saut d'obstacles.

Dans l'épreuve par équipe, les français mène la compétition à l'issue de l'épreuve de vitesse. À ce stade de la compétition, cinq équipes sont à moins d'une faute d'écart[15]. Mais les allemands remontent par la suite dans le classement notamment grâce au double sans faute de Franke Sloothaak. Ludger Beerbaum fait une seule barre dans la seconde manche et Sören von Rönne également une barre mais dans la première manche. Dirk Hafemeister totalise seize points, mais ses points ne sont pas pris en compte dans le classement. Les français sont médaille d'argent, et ce notamment en raison de la contre performance d'Eric Navet et de Quito de Baussy, sans doute fatigué par une longue saison de monte. Les suisses remportent le bronze avec seulement deux points d'avance sur les brésiliens[5],[15].

La finale tournante regroupe les quatre meilleurs cavaliers et chevaux de la compétition. Chaque cavalier monte tour à tour les quatre chevaux sur un parcours. En cas d'égalité du nombre de point un barrage avec chronomètre est organisé pour déterminer le vainqueur. Cette édition a la particularité de n'avoir que des juments parmi les quatre chevaux, et que trois des cavaliers de l'épreuve sont de nationalité allemande[16].

La compétition individuelle est remportée par Franke Sloothaak. Lors de la finale tournante, c'est le seul cavalier à avoir réalisé un sans faute avec les quatre chevaux. Michel Robert remporte la médaille d'argent avec une pénalité de temps sur son tour avec Weihaiwej, probablement trompé par la grande action de la jument. Sören von Rönne prend la médaille de bronze avec une barre tombée avec son propre cheval Taggi. Ludger Beerbaum termine quant à lui au pied du podium, et ce notamment à cause des huit points réalisés avec Miss San Patrignano, le jument de Michel Robert, qu'un refus à la détente a probablement contrarié. Ratina Z est le seul cheval à avoir fait un sans faute avec l'ensemble des cavaliers[5],[17].

Saut d'obstacles Individuel - Résultats Finale Tournante[18]
Classement Cavalier Pays Almox Ratina Z San Patrignano Weihaiwej Miss San Patrignano Taggi Total points
médaille d'or Franke Sloothaak Drapeau de l'Allemagne Allemagne 0 0 0 0 0
médaille d'argent Michel Robert Drapeau de la France France 0 0,5 0 0 0,5
médaille de bronze Sören von Rönne Drapeau de l'Allemagne Allemagne 0 0 0 4 4
4e Ludger Beerbaum Drapeau de l'Allemagne Allemagne 0 0 8 4 12
Saut d'obstacles par équipes - Classement général[18]
Classement Cavaliers Chevaux Pays Total Points
médaille d'or Franke Sloothaak

Sören von Rönne
Dirk Hafemeister
Ludger Beerbaum

San Patrignano Weihaiwej

Taggi
P.S. Priamos
Almox Ratina Z

Drapeau de l'Allemagne Allemagne 16,88
médaille d'argent Roger-Yves Bost

Philippe Rozier
Eric Navet
Michel Robert

Souviens Toi III Equus

Baiko Rocco V
Waiti Quito de Baussy
Miss San Patrignano

Drapeau de la France France 31,63
médaille de bronze Thomas Fuchs

Stefan Lauber
Markus Fuchs
Lesley Mcnaught-Mandli

Major AC Folien

Lugana II
Interpane Goldfights
Piroi

Drapeau de la Suisse Suisse 45,65

Voltige[modifier | modifier le code]

Article connexe : Voltige.

La voltige rassemble 76 participants de 18 pays lors de cette édition[19], c'est la seule épreuve où hommes et femmes ont un classement individuel séparé.

Dans la compétition par équipe, l'équipe de Saint-Gall représentant la Suisse remporte la compétition devant l'équipe de Neuss-Grimlinghausen pour l'Allemagne[20]. La Suède complète le podium[19].

Chez les hommes, c'est le danois Thomas Fiskbaek qui remporte la médaille d'or. C'est le première fois de l'histoire qu'un voltigeur non allemand remporte cette distinction[20]. Les allemands Christoph Lensing et Thomas Föcking sont respectivement médaille d'argent et médaille de bronze[19].

Chez les femmes, l'allemande Tanja Bendetto est médaille d'or, suivie de l'américaine Kerith Lemon qui prend l'argent, et l'allemande Mieke Lorentz le bronze[19].

Voltige individuelle femmes – Classement général
Classement Voltigeur Cheval Pays Note finale
médaille d'or Tanja Bendetto Zarewitsch Drapeau de l'Allemagne Allemagne 9,344
médaille d'argent Kerith Lemon Maxwell 8 Drapeau des États-Unis États-Unis 9,086
médaille de bronze Mieke Lorentz Falun Drapeau de l'Allemagne Allemagne 9,078
Voltige individuelle hommes – Classement général
Classement Voltigeuse Cheval Pays Note finale
médaille d'or Thomas Fiskbaek Hamlet Drapeau du Danemark Danemark 9,391
médaille d'argent Christoph Lensing Aladin Drapeau de l'Allemagne Allemagne 9,332
médaille de bronze Thomas Föcking Aladin Drapeau de l'Allemagne Allemagne 9,252
Voltige par équipes – Classement général
Classement Cheval Pays Note finale
médaille d'or Casanova V CH Drapeau de la Suisse Suisse 8,434
médaille d'argent Rodeo Drapeau de l'Allemagne Allemagne 8,285
médaille de bronze Picasso Drapeau de la Suède Suède 7,687

Bilan[modifier | modifier le code]

Cette édition est considérée comme un succès sur le plan sportif[5] mais comme un véritable échec sur le plan de l'organisation et du financement : problèmes de billetterie, manque de préparation des bénévoles et site des compétitions (Zuiderpark) trop petit[4]. Un manque de communication, un site jugé sans âme, une forte présence militaire, et un terrain de cross et de marathon situé à quatre-vingt-dix kilomètres du site principal sont également montrés du doigt[16]. L'édition de 1994 est évoquée comme « un chaos administratif » et « une banqueroute totale »[21].

Malgré cela, le concept des jeux est pérennisé pour les éditions suivantes[22].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en) « WEG History – 1994 Netherlands », sur horsenation.com,‎ (consulté le 4 octobre 2015)
  2. a, b, c et d (en) « Equestrianism: British team wary of over-optimism: Thomson and King William to be first off at the second World Games extravaganza », The Independent,‎ (consulté le 5 octobre 2015)
  3. (nl) « Wereldruiterspelen grootste evenement sinds Zomerspelen '28 », Trouw,‎ (consulté le 5 octobre 2015)
  4. a et b FEI, « FEI World Equestrian Games - The Hague (NED), 1994 » (consulté le 4 octobre 2015)
  5. a, b, c, d, e et f (en) Fédération équestre internationale, « Factsheet FEI World Equestrian Games The Hague (NED), 1994 », sur fei.org
  6. a, b et c « WEG 1994 Driving Results » [PDF] (consulté le 4 octobre 2015)
  7. Bernard Lecointe, « La France hors jeux - Astérix est belge », Cheval magazine, no 274,‎ , p. XXX à XXXI
  8. « WEG 1994 Eventing Results » [PDF] (consulté le 4 octobre 2015)
  9. a, b et c Xavier Debreuille, « Médaille d'argent par équipe - Les Français confirment », Cheval magazine, no 274,‎ , p. XII à XVI
  10. a et b Xavier Debreuille, « Du côté des étrangers - Les vainqueurs », Cheval magazine, no 274,‎ , p. XVII à XVIII
  11. a et b « WEG 1994 Dressage Results » [PDF] (consulté le 4 octobre 2015)
  12. a, b et c Xavier Debreuille, « La France relève la tête - Quand sinistrose devient virtuose », Cheval magazine, no 274,‎ , p. XX à XXIII
  13. a et b « WEG 1994 Endurance Results » [PDF] (consulté le 4 octobre 2015)
  14. a et b Frédéric Chéhu, « Dans les sable de la Haye - L'esprit d'équipe », Cheval magazine, no 274,‎ , p. XXVI à XXIX
  15. a et b Marianne Kottenhoff, « De l'argent par équipe - Une médaille nommée désir », Cheval magazine, no 274,‎ , p. IV à VIII
  16. a et b « 1994 La Haye », L'Éperon, no 259,‎ , p. 28
  17. Marianne Kottenhoff, « Finale individuelle - Deux secondes en or », Cheval magazine, no 274,‎ , p. IX à X
  18. a et b « WEG 1994 Jumping Results » [PDF] (consulté le 4 octobre 2015)
  19. a, b, c et d « WEG 1994 Vaulting Results » [PDF] (consulté le 5 octobre 2015)
  20. a et b Marielle Tavernier, « Du suspense en perspective - La jeunesse s'exprime », Cheval magazine, no 274,‎ , p. XXIV à XXV
  21. Addviso, « Histoire des Jeux - Jeux équestres mondiaux - Normandie 2014 », sur www.normandie2014.com (consulté le 5 octobre 2015)
  22. (en) « History of WEG », sur equinecanada.ca (consulté le 4 octobre 2015)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Fédération équestre internationale, FEI World Equestrian Games The Hague (NED), 1994 (lire en ligne [PDF])