Jean Robin (écrivain)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Jean Robin et Robin.
Ne doit pas être confondu avec Jean Robin (éditeur).
Jean Robin
Naissance
Paris
Activité principale
Auteur
Langue d’écriture Français
Genres

Œuvres principales

René Guénon, témoin de la Tradition, 1978
Rennes-le-Château. La colline envoûtée, 1982
Hitler, l'élu du dragon, 1987
Le Royaume du Graal, Introduction au mystère de la France, 1992

Jean Robin, né en 1946 à Paris, est un essayiste français, plus particulièrement intéressé par les sujets occultistes et ésotériques, les sociétés secrètes et leur influence supposée au cours de l’histoire.

Biographie[modifier | modifier le code]

Rennes-le-Château, un des sujets explorés par Jean Robin

C’est au début de sa carrière chez Robert Laffont que Jean Robin découvre les écrits de René Guénon : on lui propose de rédiger une biographie de cet auteur[1]. À la suite de cette découverte, il publie, en 1978, un premier essai, René Guénon, témoin de la Tradition, ouvrage qui, selon Leo Lyon Zagami, lui vaut d'être qualifié, à l'époque, de « guénonien »[2],[3],[4],[5],[6],[7].

Par la suite, d'autres de ses essais feront référence occasionnellement à l’œuvre de Guénon, ainsi Le Royaume du Graal (1992)[8], Veilleur, où en est la nuit (2000) [9] et H.P. Lovecraft et le secret des adorateurs du Serpent (2017)[10].

Le thème de prédilection de Jean Robin est ce qu'il appelle « l'eschatologie », c'est-à-dire les événements qui doivent selon lui accompagner la fin de notre « monde » ou cycle historico-cosmologique, et c'est de ce point de vue et avec une grille de lecture qui se présente comme guénonienne qu'il envisage les sujets occultistes pour lesquels il est plus particulièrement connu : les « soi-disant extraterrestres »[11],[12],[13], la manipulation contre-initiatique[14],[15], [1],[16], le « secret » de Rennes-le-Château[17],[18],[19],[20], le mysticisme nazi [21],[22],[23] ou l'histoire de France et ses « mystères »[24],[25].

Jean Robin est aussi à l'occasion traducteur[26] et a collaboré à plusieurs revues comme Nouvelle École ou L'âge d'or ainsi qu'aux Cahiers de l'Herne[27],[28],[29].

Accueil critique[modifier | modifier le code]

Dans son compte rendu de René Guénon, témoin de la Tradition (1978), Jean-Pierre Laurant donne son sentiment que « Jean Robin a voulu réagir contre » « l'éclatement des interprétations dans des directions contradictoires » de la pensée de René Guénon et « réaffirmer, son titre l'indique, l'unité de la doctrine présentée ». Laurant qualifie de « complet et de bonne qualité » « Son exposé de la Tradition universelle cristallisée dans les livres de Guénon »[30].

  • Leo Lyon Zagami

Pour Leo Lyon Zagami, Jean Robin, dans Les Objets volants non identifiés ou la Grande parodie (1979), s'efforce cependant de prouver que les ovnis constituent une pseudo-religion, en laquelle croit la majeure partie de la population mondiale, et qu'ils font partie de la dernière phase, dite pseudo-spirituelle, de l'humanité[31].

À propos du livre Hitler, l'élu du dragon (1987), l'écrivain Claudio Mutti affirme qu'« il a marqué le point le plus bas d'une carrière qui avait commencé sous le signe d'œuvres de tout autre valeur » (allusion à René Guénon, témoin de la Tradition (1978) et Les Objets volants non identifiés ou la Grande parodie (1979)). Mutti accuse Robin de « chercher à accréditer la thèse selon laquelle Hitler n'aurait été rien de moins qu'un précurseur de l'Antéchrist » en « se basant sur des sources totalement sans fondement » et en « manipulant la réalité et tissant une fantasmagorie de présumés liaisons, contacts et relations. »[32].

Dans Opération Orth ou l'Incroyable secret de Rennes-le-Château (1989), Jean Robin reprend le mythe du refuge construit pour Hitler dans l'Antarctique et où celui-ci se serait retiré. Cette reprise est qualifiée de « bizarre et certainement ironique » par Joscelyn Godwin, lequel note que Robin y place la dépouille d'Hitler à côté de celle de Raoul Wallenberg, le diplomate suédois qui sauva des milliers de juifs hongrois pendant la Seconde Guerre mondiale. Cette réconciliation ne poserait aucun problème, selon Robin, aux juifs appartenant à l'Ordre Noir[33].

Commentant ce même livre, Lionel Franthrope et Patricia Fanthrope, qui sont subjugués par « le style racé et élégant de Jean Robin », trouvent que « les pensées de cet homme au talent remarquable ont entraîné les recherches sur le mystère de Rennes-le-Château à des années-lumière de la simple légende du prêtre de paroisse désargenté [(l'abbé Saunière)] qui tombe sur un trésor caché »[34].

Jean Robin et la Contre-initiation[modifier | modifier le code]

Selon Leo Lyon Zagami, si Jean Robin s'est vu sacré auteur « guénonien » grâce à son livre sur René Guénon, il est toutefois considéré par certains comme un auteur suspect, dont il faut se méfier, voire l'instrument des forces contre-initiatiques du Nouvel ordre mondial[35]. De même, Jocelyn Godwin voit en Jean Robin, « auteur de René Guénon, the Last Chance of the West et de bien d'autres livres sur l'histoire occulte, une de ces personnes qui dans les faits pourraient bien encourager la Contre-initiation à accélérer l'arrivée d'un âge d'or post-apocalyptique »[36].

Publications[modifier | modifier le code]

Essais[modifier | modifier le code]

Roman[modifier | modifier le code]

Ouvrage collectif[modifier | modifier le code]

Article de revue[modifier | modifier le code]

  • René Guénon ou la Tradition retrouvée, in Nouvelle École, No 41 (« Littérature et idéologie 2 »), automne 1984, p. 92-95

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Entretien avec Jean Robin par le cercle II VIII XX XIV, in HITLER L'élu du dragon, éditions Camion Noir, 2016 (réédition du livre de 1987) : « Jean Robin s'est lancé fortuitement dans l'écriture lorsque, travaillant aux éditions Robert Laffont, on lui proposa de rédiger une biographie de Réné Guénon. Elle sera suivie d'un second essai, René Guénon, la dernière chance de l'Occident. Sa connaissance magistrale de cette œuvre lui permettra de l'utiliser comme grille de lecture pour dénoncer la manipulation « contre-initiatique » cachée derrière le phénomène Ovni et l'étrange affaire de Renne le Château. »
  2. FRBNF34607963.
  3. Jean Vaquié, [PDF], (ISBN 9781910220177).
  4. Bnf catalogue.
  5. Bnf catalogue.
  6. Persée, « J. Robin. René Guénon, témoin de la Tradition » (compte rendu), Jean-Pierre Laurant in Revue de l'histoire des religions, Année 1981, Volume 198, Numéro 2, p. 233-234.
  7. Leo Lyon Zagami, Confessions of an Illuminati, vol. III: Espionage;, Templars and Satanism in the Shadows of the Vatican, CCC Publishing, 2007, 336 p., p. 283 : « Robin wrote a year earlier, in 1978, René Guénon, Témoin de la Tradition, a work that consecrated him as a "guénonian". »
  8. Sudoc abes.
  9. Bnf catalogue.
  10. editions-tredaniel.
  11. Newsoftomorrow.org-ufologie, « Jean Robin sur les OVNIs, une société secrète mystérieuse et une base souterraine près de Carcassonne », 12 novembre 2012 | Publié dans: Gouvernement de l'ombre.
  12. (en) Joscelyn Godwin, Arktos: The Polar Myth in Science, Symbolism, and Nazi Survival.
  13. (en)Confessions of an Illuminati, VOLUME III: Espionage, Templars and Satanism ... Leo Lyon Zagami, p. 293.
  14. in Politica Hermetica, L’âge d’Homme Discussion générale, Jean-Pierre Laurant.
  15. Julius Evola, métaphysicien et penseur politique : essai d'analyse structurale Par Jean-Paul Lippi, page 166.
  16. (es)Jose Luis Espejo Perez, El conocimiento secreto: LOS ENTRESIJOS DE LAS SOCIEDADES SECRETAS [1]
  17. (en)Lionel Fanthrope, Patricia Fanthrope, Mysteries of Templar Treasure & the Holy Grail: The Secrets of Rennes Le Chateau, p. 162.
  18. (en)Philip Coppens,The Canopus Revelation: The Stargate of the Gods and the Ark of Osiris, p. 105
  19. Portail Rennes le château.
  20. Persée, Archives de sciences sociales des religions, "Robin (Jean), Rennes-le-Château, la colline envoûtée", Jean-Pierre Laurant, Pdf.
  21. (en) Joscelyn Godwin, Arktos: The Polar Myth in Science, Symbolism, and Nazi Survival.
  22. (en) David Livingstone, Transhumanism: The History of a Dangerous Idea, l'auteur, 2015, 571 p., p. 116.
  23. (es)Miguel G. Aracil,Vampiros: mito y realidad de los no-muertos [2]
  24. Bernard Fontaine, Geneviève Béduneau,in Mystères et merveilles de l'histoire de France: L'Hexagone couronné, J’ai lu, 2015.
  25. (en) Lionel Fanthrope, Patricia Fanthrope, Mysteries of Templar Treasure & the Holy Grail: The Secrets of Rennes Le Chateau, p. 161.
  26. Sudoc abes, traducteur
  27. Sudoc -abes.
  28. Groupement de recherche et d’études pour la civilisation européenne - Nouvelle École no 41 : Littérature et idéologie 2.
  29. Scrid, Cahier-N-49-Rene-Guenon.
  30. Jean-Pierre Laurant, compte rendu de René Guénon, témoin de la Tradition, dans Revue de l'histoire des religions, année 1981, volume 198, No 2, p. 233-234.
  31. Leo Lyon Zagami, Confessions of an Illuminati, vol. III: Espionage, Templars and Satanism in the Shadows of the Vatican, op. cit., p. 293 : « However, Robin tries to prove the UFOs represent a pseudo-religion and are part of the last phase, the pseudo-spiritual, a point of view I support, but Robin thinks the majority of the world's population are UFO "believers," which, of course, is not the case. »
  32. Claudio Mutti, « Préface à l'Inde et le Nazisme », p. 21-30 de Savitri Devi Mukherji. Le national-socialisme et la tradition indienne, Avatar Éditions, 2005, 102 pages, en part. p. 21-22.
  33. (en)Joscelyn Godwin Arktos: The Polar Myth in Science, Symbolism, and Nazi Survival,op. cit., p. 127.
  34. (en) Lionel Fanthrope, Patricia Fanthrope, Mysteries of Templar Treasure & the Holy Grail: The Secrets of Rennes Le Chateau, Weiser Books, 2004, 239 pages, p. 152 et 162 : « the stylish and elegant prose of Jean Robin » (p. 152) « The thoughts of this remarkably talented man have taken research into the Rennes mystery an astronomical distance from the simple legend of a poor country priest who found a buried treasure ».
  35. Leo Lyon Zagami, Confessions of an Illuminati, Vol. III: Espionage, Templars and Satanism, op. cit., p. 293 : « In fact, for some, Jean Robin is a suspicious author who cannot be trusted, and some people considered him anti-traditional and an instrument of the counter-initiatory forces of the New World Order ».
  36. (en) Jocelyn Godwin, Understanding the Traditionalists, New Dawn, No 147 (Nov-Dec 2014) : « Like Jean Robin, author of “René Guénon, the Last Chance of the West” and many other books of occult history, they may actually cheer on the Counter-initiation for speeding the arrival of a post-apocalyptic golden age. »
  37. (es) UFO, la gran parodia.
  38. WorldCatalog.
  39. (en) Las sociedades secretas en la cita del Apocalipsis
  40. ouvrage consultable en ligne
  41. (es) Hitler, el elegido del dragón.
  42. (es)"Los ovnis de los nazis".
  43. (es)LOS GUARDIANES DE LA SANGRE ETERNA.
  44. Laurent Lebourg, Le choix des libraires

Liens externes[modifier | modifier le code]