Jean Novat

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Jean Novat
Fonctions
Sénateur de l'Isère
Élection 8 décembre 1946
Réélection 7 novembre 1948
Député de l'Isère
Législature 2e Assemblée constituante
Législature 1re Assemblée constituante
Biographie
Date de naissance
Lieu de naissance Vienne (Isère)
Date de décès (à 93 ans)
Lieu de décès Vienne (Isère)
Nationalité Drapeau de la France Française
Parti politique MRP
Profession Constructeur de matériel de papeterie

Jean Novat, né le à Vienne (Isère) et mort le à Vienne (Isère), est un homme politique français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Une fois son brevet d'aptitude professionnelle obtenu, Jean Novat travaille comme ouvrier tourneur dans une usine de constructions métalliques à Vienne.

Il s'engage dans la Marine en 1913 comme simple matelot de pont. À cause de la Première Guerre mondiale qui a éclaté, il effectue durant 6 ans le service militaire et terminera comme second-maître dans un sous-marin, dans lequel il a séjourné et combattu pendant la campagne d'Orient.

Il devient contremaître à son retour de guerre, puis crée une entreprise de fabrication de matériel de papeterie et de produits chimiques. Il entre dans la Résistance dès le début de la Seconde Guerre mondiale. Il manifeste le à un rassemblement gaulliste. Il sera emprisonné avec son fils (lui aussi résistant) à la prison Saint-Paul de Lyon à cause de ses opinions, qualifiées de « menées antinationales ». Il fera un séjour de 9 mois au camp de Saint-Sulpice-la-Pointe comme interné politique.

Une fois la guerre terminée, il se présente aux municipales de 1945 et devient conseiller municipal dans sa ville natale sur la liste de la Résistance dite d'Action sociale. Il se présente aussi aux cantonales dans le canton de Vienne-Sud, où il est élu et le restera jusqu'en 1955.

Il devient député en 1945 à la 1re Assemblée nationale constituante puis est réélu en 1946 pour la 2e Assemblée nationale constituante. Il ne se représente pas aux législatives et est tête de liste MRP aux sénatoriales pour siéger au Conseil de la République. Il devient sénateur le , il est réélu le jusqu'au (son mandat finissait le ).

Il siègera de 1948 à 1955 comme membre aux commissions de la production industrielle, des affaires économiques, du ravitaillement et des boissons ; et comme membre titulaire ou suppléant aux commissions des pensions, de l'éducation nationale, et de la marine et de la pêche.

Du fait qu'il doit souvent s'occuper de son entreprise, il ne prend pas beaucoup la parole mais il rédige plusieurs rapports le compte de la commission des affaires économiques : rapport sur l'abrogation de la réglementation relative à la vente et à l'achat de véhicules d'occasion (1946-1947) ; rapport sur la restitution des véhicules réquisitionnés depuis la Libération, l'aménagement et l'assainissement des plaines de l'Isère, du Drac et de la Romanche (1948) ; rapport sur le projet de loi de ratification de l'accord franco-italien relatif aux marques de fabrique (1952). Pour la commission de la production industrielle, il écrit un rapport sur la loi de nationalisation de l'électricité et du gaz (1948).

Détail des fonctions et des mandats[modifier | modifier le code]

Mandats locaux
Mandats parlementaires

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]