Jean Matton

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Matton.
Jean Matton
Naissance
Saint-Maur-des-Fossés
Décès (à 28 ans)
Couckelaere (Belgique)
Mort au combat
Origine Drapeau de France Français
Allégeance Drapeau de la France France
Arme Cavalerie
Histoire de l'Armée de l'air française#La Première Guerre mondiale
Grade Capitaine
Années de service 1909 – 1917
Conflits Première Guerre mondiale
Commandement Escadrille 48
Faits d'armes 9 victoires aériennes
Distinctions Chevalier de la Légion d'honneur Chevalier de la Légion d'honneur

Jean Georges Fernand Matton (Saint-Maur-des-FossésCouckelaere) est un as de l'aviation française de la Première Guerre mondiale, au cours de laquelle il remporte neuf victoires aériennes homologuées, et deux non homologuées.

Biographie[modifier | modifier le code]

Engagé volontaire en octobre 1909 dans la cavalerie, il intègre l'école spéciale militaire en 1910. Le lieutenant Matton débute la Grande guerre au sein du 30e régiment de dragons. Le 18 octobre 1914, il est gravement blessé lors d'une reconnaissance mais mène sa mission à son terme. Cité à l'ordre de l'armée pour sa bravoure, il reçoit la Légion d'honneur, le 3 janvier 1915[1].

Un an plus tard, il débute une formation pour devenir pilote d'avion, et reçoit le brevet de pilote militaire no 2349, le . Dans un premier temps, il est affecté à l'escadrille MF20 (le 'MF' signifiant que les pilotes de l'escadrille volaient sur des avions Farman). Le 23 juillet 1916, Il est transféré à l'escadrille N57. Cinq jours plus tard, il remporte sa première victoire aérienne sur un Albatros C au-dessus de Souilly, une victoire qu'il partage avec les as Georges Lachmann et Georges Flachaire. Ce succès vaut à Matton une nouvelle citation à l'ordre de l'armée. Le , le commandement de l'escadrille 48 (en) lui est confié. Il remporte son second succès sur un biplan allemand, le 15 décembre, au Bois de Carres[2].

Matton remporte sa troisième victoire sur un ballon d'observation allemand, qu'il abat le , au-dessus de Marvaux. Il continue sa série de victoires, jusqu'à ce qu'il remporte ses deux dernières victoires le même jour, le 9 juillet, qu'il partage avec Armand de Turenne. Ses cinquième et sixième victoires lui vaudront chacune une citation[2].

Jean Matton est tué au combat le au-dessus de la Belgique[2].

Décorations[modifier | modifier le code]

Chevalier de la Légion d'honneur Chevalier de la Légion d'honneur (arrêté du 3 janvier 1915).

Croix de guerre 1914-1918 Croix de guerre 1914-1918 (4 citations).

Médaille commémorative de la Grande Guerre Médaille commémorative de la Grande Guerre.


Liens externes[modifier | modifier le code]

Ouvrages[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]