Je suis Spartacus !

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Je suis Spartacus ! (ou « I'm Spartacus! » dans la version originale) est une phrase extraite du film Spartacus de Stanley Kubrick (1960).

Une des scènes célèbres du film est la capture des esclaves à qui on demande lequel d'entre eux est Spartacus en échange de leur liberté. À la place, chacun d'entre eux avoue être Spartacus pour partager son destin. Une scène similaire ou évènement est parfois appelée un moment Spartacus en référence à cette scène populaire. Elle fut parfois interprétée à tort comme un fait historique, notamment par le politicien écossais George Galloway, qui identifie Spartacus comme son héros.

Utilisation dans la culture populaire[modifier | modifier le code]

Cette phrase fut utilisée en dehors du film en de nombreuses occasions :

  • Stanley Kubrick se réfère lui-même à son film dans Lolita (1962) : au début du film, lorsque Humbert se rend chez Clare Quilty, il lui demande : « Are you Clare Quilty? », et celui-ci répond : « No, I'm Spartacus! »
  • Dans l'épisode Quo Doofus de Johnny Bravo, plusieurs villageois hurlent « Je suis Spartacus! » quand Johnny les questionne.
  • Dans un épisode de Kappa Mikey, la foule scande « I'm Mikey » et « I'm Spartacus ».
  • Dans une publicité pour Pepsi.
  • Dans That Thing You Do! (1996), par Guy Patterson (joué par Tom Everett Scott).
  • L'équipe de Mystery Science Theater 3000 a utilisé cette réplique à quelques occasions dans les films qu'ils satirisent. Toutes les scènes montrant un grand nombre d'hommes à l'extérieur, souvent sales et torses nus, sont capables d'évoquer la réplique.
  • Dans un épisode de la série télévisée La Clique, l'identification de « G-Prime » provoque de nombreux soutiens, « Je suis G-Prime ». Un soldat romain arrive alors et dit : « Je suis Spartacus ».
  • Dans l'épisode Mr. Monk and the Red-Headed Stranger de la série Monk, Willie Nelson (jouant en guest star) est sur le point de se faire arrêter par la police. Tous les membres de son groupe disent alors « Je suis Willie Nelson », à quoi il répond « Je ne pense pas que ça va marcher ».
  • Dans l'épisode Deux jours avant le jour après demain de South Park, tous les habitants clament « J'ai détruit le barrage », dans une scène similaire.
  • Dans La Vie de Brian des Monty Python, le nom de Spartacus est remplacé par Brian. Un des personnages déclare même : « Je suis Brian et ma femme aussi ».
  • Dans Appelez-moi Kubrick, un escroc nommé Alan Conway se fait passer pour Stanley Kubrick, et échoue finalement dans un hôpital psychiatrique. Il déclare à l'infirmière « Je suis Stanley Kubrick ! », puis cette phrase est répétée mécaniquement, tour à tour, par tous les patients couchés dans la chambrée, dont quelques guest-stars prestigieuses, le cinéaste Ken Russell ou le chorégraphe Peter Sellars.
  • Dans certaines écoles d'ingénieur françaises, un « jeu » consiste à se lever et à énoncer haut et fort « Je suis Spartacus ! » puis à vider son verre d'un trait. Généralement, les camarades de cette personne la contredisent et affirment être elles-mêmes Spartacus, répétant le rituel.
  • Dans le film Le Masque de Zorro, après plusieurs années de prison, Zorro est méconnaissable. Rafael inspecte tous les prisonniers. Chacun répond « Je suis Zorro », afin de protéger le vrai Zorro. Cette scène est directement inspirée de Spartacus.
  • À la fin de Malcolm X de Spike Lee, des enfants déclarent à la caméra « I am Malcolm X ! »
  • On retrouve également, dans le film consacré au tueur en série éponyme Theodore Robert Bundy, une fin montrant de jeunes enfants s'identifiant au personnage principal, ce « Ted Bundy » en l'occurrence.
  • Dans le dernier plan de Soy Cuba, des révolutionnaires répondent à des militaires cherchant Fidel Castro « ¡Yo soy Fidel Castro! »
  • Cette réplique a été utilisée à plusieurs occasions dans l'émission d'improvisation Whose Line Is It Anyway?, notamment par Ryan Stiles imitant Carol Channing ou encore Scooby-Doo.
  • Cette réplique sert d'introduction à chaque concert de la tournée The Wall Live de l'ex Pink Floyd Roger Waters.

Voir aussi[modifier | modifier le code]