Jeanne Herveux

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Jane Herveu)
Aller à : navigation, rechercher
Jeanne Aline Herveu(x)
Description de l'image Jane Herveux (1885-1955).jpg.
Naissance
Paris
Décès
Londres
Nationalité Drapeau de la France France
Profession
aviatrice pionnière

Jeanne Aline Herveux[1], plus connue sous le nom de Jane Herveu ou Herveux, née le à Paris 19e[1] et morte le à Londres, est une sportive et aviatrice professionnelle française avant la Première Guerre mondiale.

Biographie[modifier | modifier le code]

Son nom apparaît pour la première fois en 1903 dans la presse sportive quand, âgée d’à peine dix-huit ans, elle participe à des courses cyclistes[2].

En 1905, elle entre dans l’équipe Werner, un constructeur de cycles, de motocycles, de tricars et de voiturettes, établi à Levallois-Perret en 1897

Jeanne Hervieux avec d'autres élèves de l'école Blériot en 1911[3]

Jeanne Herveux apprend à piloter en 1910 à l'école Blériot. Elle est titulaire du brevet de pilote n°318 daté du et délivré par l'Aéro-club de France. Elle est ainsi la quatrième femme pilote française d'aéroplane brevetée après Élise Deroche, Marthe Niel et Marie Marvingt en 1910.

Elle participera à plusieurs meetings et épreuves dont la coupe Fémina en 1911 durant laquelle Jeanne Herveux réalise un vol de 248 kilomètres. Elle arrive seconde de cette course derrière Hélène Dutrieu.

Le 4 avril 1919 elle survole Paris avec un appareil Caudron pour y répandre des prospectus publicitaires pour la marque automobile Butterosi (en)[4].

Après la Première Guerre mondiale, Jane Herveu, devenue Jane Boulzaguet[1], part vivre en Amérique. Elle y exerce d'abord comme instructrice de pilotage[5] dans une école féminine d'aviation vers 1919-1920, puis devient modiste. Elle y épousera un Américain Philip Catalano en 1921 avec qui elle semble avoir des débuts orageux.[6]

Jeanne Herveux juchée sur un simulateur de vol à l'école de pilotage sur le toit des Galeries Lafayette à Paris en 1932

Elle revient en France en 1932 pour inaugurer l'école de pilotage sur le toit des Galeries Lafayette[7].

Elle meurt à Londres le 16 janvier 1955 des suites d'une chute domestique[8].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c Archives de l’état civil de Paris en ligne, acte de naissance no 19/3629/1885. Mention marginale : mariage en 1913 avec Paul Boulzaguet
  2. « La coupe Schneider et les hydravions français, dossiers historiques »
  3. « aviator-style »
  4. « Le Matin : derniers télégrammes de la nuit », le Matin,‎ (lire en ligne)
  5. Mortagne, Jacques, « s.t. », La guerre aérienne illustrée,‎ (lire en ligne)
  6. anon., « My wife too temperemental says hubby of irate aviatrix », New York Evening Telegram,‎ (lire en ligne)
  7. http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb416001645
  8. http://archives.chicagotribune.com/1955/01/16/page/32/article/jane-herveux-pioneer-woman-flyer-is-dead

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Les Français du Ciel, dictionnaire historique, sous la direction de Lucien Robineau, Académie Nationale de l'Air et de l'Espace, éditions du Cherche Midi, 2005. (ISBN 2-749-10415-7)