Jacques Pain

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Jacques Pain
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 77 ans)
Hon-HergiesVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Activités
Autres informations
A travaillé pour
Domaine
Directeur de thèse

Jacques Pain (né le à Mâcon et mort le à Hon-Hergies, est un pédagogue et universitaire français. Il est professeur de sciences de l'éducation à l'université Paris-Nanterre et spécialiste de la pédagogie institutionnelle et des questions de violence et de crise à l'école.

Biographie[modifier | modifier le code]

Jacques Pain fait ses études secondaires aux lycées de Mâcon et de Nevers, puis s'inscrit à l'université Paris-X Nanterre où il obtient une maîtrise de sciences de l'éducation en 1970. Il soutient une thèse de doctorat de 3e cycle, intitulée Une formation à la pratique de l'institutionnel : pédagogie institutionnelle et formation, sous la direction de Gilles Ferry, en 1979[1]. Il est nommé assistant en sciences de l'éducation à Nanterre en 1981, puis maître de conférences en 1988[2]. Il soutient sa thèse d'État, intitulée Pratique de l'institutionnel, recherche-intervention et recherche-formation dans le champ éducatif, en 1993 et il est nommé professeur en 1995 à l'université Paris-Nanterre[3].

Activités de recherche et d'édition[modifier | modifier le code]

Il publie Pédagogie institutionnelle et formation, une version remaniée de sa thèse de doctorat en 1982. Il crée à Nanterre en 1993 et dirige l'équipe de recherche « Crises école terrains sensibles » (CREF EA 1589).

Il découvre à l'université la pensée de Fernand Oury en 1967 et participe au GERPI (groupe d'étude et de recherches pédagogiques institutionnelles[4]. Il publie avec Fernand Oury Chronique de l'école-caserne en 1972[5]. Il donne deux conférences à la faculté de psychologie et des sciences de l'éducation de Genève, dans le séminaire de Mireille Cifali, sur la violence (1987)[6] et L'angoisse et la violence (1988)[7].

Les éditions Matrice[modifier | modifier le code]

Jacques Pain est fondateur en 1983, avec son épouse la psychologue Christine Vander Borght et l'éditeur Daniel David, des éditions Matrice, qu'il dirige jusqu'en 2011. Les éditions Matrice, spécialisées dans l'édition de livres de la pédagogie institutionnelle et sur la violence à l'école, rééditent les livres de référence de la PI, notamment Vers une pédagogie institutionnelle de Fernand Oury et Aida Vasquez[8] et Chronique d'une école-caserne. Les éditions Matrice sont reprises en 2011 dans la collection Les classiques de la pédagogie institutionnelle que Jacques Pain et Sylvie Canat codirigent aux éditions Champ social[9].

Publications[modifier | modifier le code]

  • Chronique de l'école-caserne, avec Fernand Oury, éd. Maspero 1972, rééd. Matrices, 1998 (ISBN 2905642459)
  • La formation par la pratique : la pédagogie institutionnelle des Groupes d'éducation thérapeutique de Fernand Oury et Aïda Vasquez, Matrice, 1998, (ISBN 2905642467)
  • Pédagogie institutionnelle et formation, Micropolis, 1982
  • La pédagogie institutionnelle d'intervention, Matrice, 1993 215 p. (ISBN 2-905642-27-0)
  • (dir.) De la pédagogie institutionnelle à la formation des maitres, Matrice, 1994, rééd. Champ Social, 2000, 228 p. (ISBN 2-905642-30-0)
  • Banlieues, les défis d'un collège citoyen, avec Marie-Pierre Grandin-Degois & Claude Le Goff, ESF éditeur, 1998, 225 p. (ISBN 2-7101-1306-6)
  • La non-violence par la violence : une voie difficile, Matrice, 1999, 283 p. (ISBN 2-905642-49-1)
  • « La pédagogie institutionnelle de Fernand Oury », Dans Annick Ohayon, Dominique Ottavi, D. et Antoine Savoye (dir.) L’Éducation nouvelle, histoire, présence et devenir, Berne : Peter Lang, 2004 p. 297-316
  • avec Michel Navarro, « Le chef d'établissement : une culture du paradoxe », Recherche & formation, vol. 14,‎ , p. 83-90 (Recherche & formation, consulté le 23 février 2021).
  • avec Alain Vulbeau, « L'autorité aujourd'hui ? Oui, mais sous conditions », Débats Jeunesse, no 7,‎ , p. 189-202 (lire en ligne, consulté le 23 février 2021).
  • Penser la pédagogie, Matrice, 2003, 269 p.
  • L'école et ses violences, éd. Économica, 2006[10]
  • avec Stéphane Derveaux, « De la violence verbale en milieu scolaire… », Spirale. Revue de recherches en éducation, vol. 37,‎ , p. 159-172 (lire en ligne, consulté le 23 février 2021).
  • « Pédagogie institutionnelle », Encyclopædia Universalis, consulté le , [lire en ligne]
  • « Au regard de la pédagogie institutionnelle, à quoi sert la psychanalyse ? À quoi sert la parole ? Ce que nous en dit Jacques Pain », La nouvelle revue de l'adaptation et de la scolarisation, vol. 54, no 2,‎ , p. 29-41 (lire en ligne, consulté le 23 février 2021).

Références[modifier | modifier le code]

  1. Thèse de 3e cycle, Université Paris-X Nanterre, 1979, notice du Sudoc [1].
  2. « Jacques Pain, figure inspirante de la pédagogie et des sciences de l’éducation », sur Association des enseignants chercheurs en sciences de l'éducation, (consulté le 23 février 2021)
  3. « Décrets du 11 janvier 1996 portant nomination (enseignements supérieurs) », sur JORF n°15 du 18 janvier 1996 (consulté le 23 février 2021).
  4. Jacques Pain, « La pédagogie institutionnelle de Fernand Oury », Chimères, vol. 49,‎ , p. 159-178 (lire en ligne, consulté le 23 février 2021).
  5. Raymond Bénévent et Claude Mouchet, « Chronique de l’école-caserne : des concepts critiques pour une analyse institutionnelle », dans L'École, le désir et la loi. Fernand Oury et la pédagogie institutionnelle, Champ social, (ISBN 9782353715770, lire en ligne), p. 291-324.
  6. Jacques Pain, « La violence », sur mediaserver.unige.ch, (consulté le 24 février 2021).
  7. Jacques Pain, « L'angoisse et la violence », sur mediaserver.unige.ch, (consulté le 24 février 2021).
  8. [compte rendu] Gilles Ferry, « Vers une pédagogie institutionnelle, A. Vasquez et O. Fernand. 1967 », Revue française de pédagogie, vol. 1,‎ , p. 72-73 (lire en ligne, consulté le 23 février 2021).
  9. « Les classiques de la pédagogie institutionnelle », sur le site des éditions Champ Social [2]
  10. [compte rendu] Michel Boutanquoi, « L'école et ses violences de Jacques Pain », Sociétés et jeunesses en difficulté, no 3,‎ (lire en ligne, consulté le 23 février 2021).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]