Gilles Ferry

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Ferry.
Gilles Ferry
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 90 ans)
SèvresVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activité

Gilles Ferry, né le à Paris et mort le à Sèvres (Hauts-de-Seine)[1], est un universitaire français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Étudiant en philosophie après une khâgne, proche du groupe de la revue Esprit dans les années 1930[2], il est fait prisonnier au commencement de la Seconde Guerre mondiale ; ayant réussi son évasion, il commence sa carrière comme formateur (1941), puis directeur du bureau d'études (1945)[2] à l'École des cadres d'Uriage[3]. Il est ensuite formateur à Air France (1946)[2], puis enseignant en lycée[3], avant d'être nommé à l'École normale de Rouen[2].

Il enseigne la psychologie à l'École normale d'éducation physique féminine de Châtenay-Malabry[3] (1955-1965)[3], puis la psychologie sociale et les sciences de l'éducation (1965 et 1982) à l'université Paris X Nanterre[1] ; avec Jean-Claude Filloux, il y fonde le département des sciences de l'éducation[3]. Il accède à l'éméritat en 1986[3].

Il est aussi, de 1960 à 1963[4], rédacteur en chef de L'Éducation nationale[3].

Œuvres[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Philippe Meirieu, « Gilles Ferry » sur Le Monde, 4 juillet 2007
  2. a, b, c et d .Georges Vigarello, « Gilles Ferry », Esprit, vol. 12,‎ , p. 243-244 (DOI 10.3917/espri.0712.0243).
  3. a, b, c, d, e, f et g Jean-Claude Filloux, « Gilles Ferry, psychosociologue de l’éducation » sur Cairn.info, consulté le 22 décembre 2016
  4. « La revue L'Éducation nationale rappelle ses objectifs », sur lemonde.fr, .

Lien externe[modifier | modifier le code]