Jacques Lonchampt

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant la musique classique image illustrant un journaliste image illustrant français
Cet article est une ébauche concernant la musique classique et un journaliste français.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Jacques Lonchampt
Naissance
Lyon, France
Décès (à 89 ans)
Paris, France
Nationalité Drapeau de la France France
Profession

Jacques Lonchampt, né le à Lyon (Rhône) et mort le à Paris[1], est un critique musical français.

Éléments de biographie[modifier | modifier le code]

Après avoir fait une licence en philosophie Jacques Lonchampt débute comme critique musical au journal Lyon libre. À 20 ans, il devient délégué des Jeunesses musicales de France (1946-47) puis il anime le Journal musical français en tant que rédacteur en chef (1948-1960).

Entre 1950 et 1961 il est aussi critique à Radio-Cinéma-Télévision, hebdomadaire qui devient plus tard Télérama.

De 1961 à 1990 il est premier critique musical au journal Le Monde, ainsi que l’auteur de plusieurs livres sur la musique.

Il est également chargé d'édition aux Éditions du Cerf où il assure, entre autres, la publication des écrits de sainte Thérèse de Lisieux[1].

Distinctions[modifier | modifier le code]

Publications[modifier | modifier le code]

  • Le Bon Plaisir : journal de musique contemporaine, Paris, Plume (ISBN 2-84110-001-4).
  • Journal de musique, Paris, L'Harmattan.
  • Voyage à travers l'opéra, Paris, L'Harmattan (ISBN 2-7475-2896-0).
  • Regards sur l'opéra : de Verdi à Georges Aperghis, Paris, L'Harmattan (ISBN 2-7475-4052-9).
  • Dictionnaire pratique des compositeurs et des œuvres musicales, Jeunesses musicales de France.
  • Contribution à l'augmentation de l'Histoire de la musique d'Émile Vuillermoz, Paris, Livre de Poche, 1977, livre malheureusement épuisé. Cet ouvrage considérable n'en est pas moins incomplet, de nombreux musiciens (contemporains ou non) ne figurant pas dans ce que l'on peut considérer néanmoins comme la « bible de la musique ».

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « Mort de Jacques Lonchampt, critique musical du Monde », Le Monde, 28 décembre 2014.

Liens externes[modifier | modifier le code]