Jacques Griffe

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Jacques Griffe
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 86 ans)
CastelnaudaryVoir et modifier les données sur Wikidata
Sépulture
Nom de naissance
Théodore Antoine Émile GriffeVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activité
Période d'activité
Autres informations
A travaillé pour
Conflit

Jacques Griffe, né Théodore, Antoine, Émile Griffe[1], est un créateur de mode et un grand couturier français, également costumier pour le théâtre et le cinéma. Il est né le à Conques sur Orbiel près de Carcassonne (Aude) et mort le à Castelnaudary (Aude)[2].

Parcours[modifier | modifier le code]

Après ses débuts à Carcassonne chez le tailleur Olive et à Toulouse chez la couturière Mirra, Jacques Griffe travaille à Paris, de 1935 à 1939, aux côtés de Madeleine Vionnet, dont les créations aux célèbres drapés le fascinent depuis son enfance.

En 1941, il ouvre son propre salon de Haute couture place Gaillon[3]. Lors de la deuxième guerre mondiale il est mobilisé et fait prisonnier. En 1947, il déménage rue du Faubourg-Saint-Honoré[3] et y fonde sa maison de prêt-à-porter Jacques Griffe Évolution. Plusieurs parfums à son nom sont créés : GriffonnageEnthousiasmeMistigri et Grilou.

En 1951[3], il se voit confier par le britannique Edward Molyneux, qui se retire, la responsabilité de sa maison de couture installée Rue Royale en face de Maxim's. En 1973, il met un terme à ses activités professionnelles et se retire à Villesiscle[1].

Considéré comme un maître du drapé et des couleurs, il aime les couleurs puissantes et les étoffes qui les mettent particulièrement en valeur, comme la moire ou le lamé[4].

Il repose au cimetière de Conques sur Orbiel.

Filmographie[modifier | modifier le code]

Théâtre[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « Vingtième anniversaire de sa disparition: Hommage à Jacques GRIFFE, l'un des plus grands couturiers français de l'après-guerre », sur chroniquesdecarcassonne.midiblogs.com (consulté le )
  2. État civil sur le fichier des personnes décédées en France depuis 1970
  3. a b et c Madeleine Delpierre et Davray-Piékolek, Le costume : la haute couture 1945-1995, Paris, Flammarion, coll. « Tout l'art », (1re éd. 1991), 80 p. (ISBN 2-08-011236-8), « La haute couture de 1940 à 1960 », p. 22
  4. (it) Monica Ledesma, « Jacques Griffe, el maestreo del drapeado », sur https://www.elateliermag.com, (consulté le )

Liens externes[modifier | modifier le code]