Jacques François de La Chaise

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Lachaise.

Jacques François de La Chaise
Jacques François de La Chaise

Naissance
Montcenis (Saône-et-Loire)
Décès
Beauvais (Oise)
Origine Drapeau du royaume de France Royaume de France
Arme Cavalerie
Grade Général de brigade
Années de service 1762-1794
Distinctions Baron de l'Empire
Chevalier de Saint-Louis
Officier de la Légion d'honneur
Autres fonctions Maire de Beauvais
Préfet du Pas-de-Calais
Conseiller général de l'Oise

Jacques François de La Chaise, né le à Montcenis, mort le à Beauvais, est un général français de la Révolution et de l’Empire, administrateur et homme politique français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Fils d'un avocat et neveu de François de la Chaise, il devient gendarme de la garde du roi le . Il passe sous-lieutenant au régiment Royal-Pologne-cavalerie le , avec rang de capitaine le , capitaine en second au 3e régiment de chevau-légers le , capitaine commandant le , major au régiment Royal-Normandie-cavalerie le , lieutenant-colonel le et colonel le .

Lachaise sert à Nancy en 1790, à l'armée du Centre pour l’expédition sur Verdun en 1792, à l'armée de la Moselle, au siège de Longwy et est promu général de brigade le . Démissionnaire, il est admis à la retraite le .

Il est président de l'administration municipale de Beauvais en 1794, maire de Beauvais de 1795 à 1797, et de 1800 à 1803, président de l'administration municipale du canton de Beauvais de 1795 à 1797, membre du conseil général de l'Oise de 1800 à 1803 et du collège électoral du département.

Lachaise est nommé Préfet du Pas-de-Calais en 1803. Maintenu sous la première Restauration, il est destitué par Bonaparte sous les Cent-Jours. Son administration lui a permis d'être nommé candidat au Sénat conservateur. Il retourne alors à Beauvais et reste conseiller municipal jusqu'à son décès en 1823.

Créé chevalier de l'Empire le , puis baron de l'Empire le , Louis XVIII confirme ce titre par lettres patentes du [1].

Vie familiale[modifier | modifier le code]

Il épouse en 1794 Marie de Catheu[2], fille de Charles Claude de Catheu, écuyer, seigneur de Grumesnil, et de Charlotte Louise Divery du Mesnil, et belle-sœur du baron Durand Borel de Brétizel. Ils ont :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Albert Révérend, Titres, anoblissements et pairies de la restauration 1814-1830, Volume 4, 1904
  2. Mémoires, Volume 9, Société Académique d'Archéologie, Sciences et Arts du Département de l'Oise, 1874

Sources[modifier | modifier le code]

  • Georges Six, Dictionnaire biographique des généraux et amiraux français de la Révolution et de l'Empire, tome II, 1934
  • Louis Gabriel Michaud, Biographie universelle ancienne et moderne: ou histoire, par ordre alphabétique, de la vie publique et privée de tous les hommes qui se sont fait remarquer par leurs écrits, leurs talents, leurs vertus ou leurs crimes. Kl - Lal, Volume 22, 1859
  • Jules Chavanon, Georges Saint-Yves, Le Pas-de-Calais de 1800 à 1810: étude sur le système administratif institué par Napoléon Ier, 1907
  • Vieille de Boisjolin, Alphonse Rabbe, Charles Augustin Sainte-Beuve, Biographie universelle et portative des Contemporains: ou Dictionnaire historique des hommes vivants et des hommes morts (de 1788 à 1828), 1836

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Familles subsistantes de la noblesse française (L à Z)