Jackson C. Frank

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Jackson C. Franck
Nom de naissance Jackson Carey Frank
Naissance
Buffalo, États-Unis
Décès (à 56 ans)
Great Barrington, États-Unis
Activité principale auteur-compositeur-interprète
Genre musical folk
Instruments guitare
Années actives 1965 - 1975

Jackson Carey Frank ( à Buffalo dans l'État de New York aux États-Unis - à Great Barrington dans l'État de Massachusetts aux États-Unis) était un auteur-compositeur-interprète américain de folk. Il est l'auteur d'un unique album intitulé Blues Run the Game (en) (1965).

Biographie[modifier | modifier le code]

À l'âge de 11 ans, une explosion de chaudière fait 15 morts parmi ses camarades en classe de musique. Il est hospitalisé 7 mois. Cet événement le laisse gravement brûlé et traumatisé à vie. C'est à cette époque qu'il est initié à la pratique de la musique quand Charlie Casatelli, un de ses professeurs, lui apporte une guitare acoustique pour l'occuper durant sa convalescence[1].

À 21 ans, il se voit remettre un chèque de 100 000 $ de dommages-intérêts par une compagnie d'assurance. Avec cet argent, il part s'installer à Londres[1].

Son album éponyme, parut en 1965 est produit par Paul Simon qu'il a rencontré en écumant les bars londoniens. Jackson était à ce point timide que durant la session d'enregistrement, il demanda à être caché par un écran. Ainsi Art Garfunkel et Al Stewart ne purent le voir car il leur dit : « Je ne peux pas jouer ! Vous me regardez ! »[1].

Après le succès de son premier album, Jackson C. Frank est incapable de composer un second album. Il déménage un temps à Woodstock pour se ressourcer puis revient à Londres mais n'y rencontre plus le même succès. Il tombe ensuite dans la dépression. C'est un jeune fan qui le retrouve à New York au début des années 1990. Il meurt le 3 mars 1999 à Woodstock[1].

Reprises de son œuvre[modifier | modifier le code]

Son œuvre est devenue un classique du folk et a été reprise de nombreuses fois. La chanson Blues Run the Game (en) a été reprise par Simon and Garfunkel, et adaptée en français par Graeme Allwright (Je perds ou bien je gagne). Milk and Honey apparaît dans le film de Vincent Gallo The Brown Bunny et a également été reprise par Fairport Convention, Nick Drake, Bert Yansch et Sandy Denny, avec qui il a eu une relation. Il a d'ailleurs convaincu cette dernière d'abandonner sa profession d'infirmière afin de s'investir pleinement dans sa musique. Quant à la chanson Marcy's song, on l'entend chantée par le comédien John Hawkes dans le film Martha Marcy May Marlene de Sean Durkin.

Discographie[modifier | modifier le code]

  • 1965 : Jackson C. Frank (Vinyle)
  • 1965 : Blues Run the Game / Can't Get Away From My Love (Vinyle)
  • 1978 : Jackson Again (Vinyle)
  • 1996 : Blues Run The Game (CD)
  • 2001 : Jackson C. Frank (CD)
  • 2003 : Blues Run The Game (CD) 2 CD, 43 titres
  • 2003 : The Brown Bunny. Milk and Honey sur la B.O.F. The Brown Bunny de Vincent Gallo
  • 2006 : Electroma. I Want To Be Alone (Dialogue) sur la B.O d'Electroma de Daft Punk

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c et d Stéphane Davet, « Le blues maudit de Jackson C. Frank », M le magazine du Monde,‎ (lire en ligne)

Liens externes[modifier | modifier le code]