Isser Harel

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant une personnalité image illustrant israélien
Cet article est une ébauche concernant une personnalité israélienne.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Harel.
Isser Harel en 1952.

Isser Harel (איסר הראל, nom hébraïsé de « Halpérin »), né en 1912 à Vitebsk (actuellement en Biélorussie) et mort le , est un homme politique israélien, directeur du Mossad de 1952 à 1963 et du Shabak.

Biographie[modifier | modifier le code]

Isser Harel a dirigé la capture du nazi Adolf Eichmann en Argentine en 1960.

Il fut directeur de l'agence de renseignement israélienne Mossad de 1952 à 1963. Il y amorça un changement dans l'influence mondiale des services secrets d'Israël[réf. nécessaire]. C’est lui qui eut l’idée de recruter Skorzeny que le Mossad comptait d’abord abattre et, dans le cadre de l’Opération Damoclès, de se servir de lui pour contrecarrer les savants allemands qui, après avoir travaillé à Peenemünde, s’étaient mis au service de l’Égypte pour continuer à combattre Israël. Après que l’ancien héros nazi eut accepté le marché (la vie sauve contre des informations et des services) il le reçut et lui donna les instructions nécessaires. Skorzeny exécuta parfaitement les ordres, surprenant même par ses dispositions à collaborer : il réunit un grand nombre d’adresses, envoya des colis piégés et abattit même un savant allemand jugé particulièrement dangereux[1].

Il fut également le chef de l'agence de contre-espionnage israélienne Shabak.

Il décède le dans un hôpital de Tel Aviv.

Anecdotes[modifier | modifier le code]

Harel frappa un grand coup en se rendant à Washington en 1954 pour y rencontrer Allen Dulles, qui venait de prendre la direction de la CIA. Le petit Israélien offrit au maître espion américain une dague sur laquelle était gravée une citation biblique (Psaumes 121-4) : « Voici le gardien d'Israël ne somnole ni ne dort ». « Comptez sur moi pour garder l'œil ouvert avec vous », lui répondit Dulles (tiré du livre de Gordon Thomas Histoire secrète du Mossad de 1951 à nos jours).

Isser le petit[modifier | modifier le code]

Sa petite taille lui avait valu le surnom d'« Isser le petit » par opposition à Isser Bééri surnommé « Isser le grand ».

Notes et références[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Michel Bar-Zohar, J'ai risqué ma vie : Isser Harel, le n° 1 des services secrets israéliens, 1971

Liens externes[modifier | modifier le code]

Un portrait d'Isser Harel : http://www.knesset.gov.il/mk/images/members/harel_isser.jpg