Ispahan (rose)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Ispahan.

'Rose d'Ispahan'
Image illustrative de l’article Ispahan (rose)
Roses d'Ispahan en pleine floraison.

Type Hybride de Rosa damascena
Obtenteur inconnu
Pays Iran
Année avant XIXe siècle
Synonymes 'Isphan', 'Pompon des Princes'

La rose d'Ispahan[1], ou simplement 'Ispahan', (synonyme 'Pompon des Princes'[2]) est une variété de rose ancienne issue de Rosa damascena (rose de Damas). Elle doit son nom à la ville d'Ispahan (appelée par les Perses Nisf-é-Djakhan, ce qui signifie « la moitié du monde ») en Iran où au XVIe siècle, le chah Abbas le Grand en fit la capitale des Séfévides, avec nombre de palais, de mosquées et de jardins avec notamment des roseraies.

Distribution[modifier | modifier le code]

On trouve la rose d'Ispahan à l'état sauvage en Iran, sur les collines entre Chiraz et l'ancien caravansérail d'Ispahan[3]. Elle a toujours été très fréquente dans les jardins privés de la ville de Chiraz[4]. Il semble que cette rose ait été issue de croisements obtenus à la fin du XVIIIe siècle ou au début du XIXe siècle[5] à Ispahan[6]. Elle est mentionnée dans la littérature dès 1836 ou 1827[7]. Elle a été introduite en Angleterre par Norah Lindsay (1873-1948).

Distinction[modifier | modifier le code]

Le buisson de la rose d'Ispahan, au feuillage vert clair, s'élève de 120 cm à 245 cm pour une envergure de 60 cm à 150 cm[1]. Ses grandes fleurs doubles (9 cm), de couleur rose, sont complètes à 17-25 pétales, et sont fortement parfumées[5]. Elles sont disposées en bouquets pouvant atteindre quinze roses[5]. Leur floraison n'est pas remontante[1], mais très longue : six semaines d'affilée, c'est-à-dire la période la plus longue de toutes les roses de Damas[5],[2].

Culture[modifier | modifier le code]

La zone de rusticité de cette rose va de 3b (−34.4 °C… −37.2 °C) à 9b (−1.1 °C… −3.9 °C). Elle est donc très résistante aux grands froids[8]. C'est aussi un rosier résistant aux maladies. Il peut être cultivé en pot, en haie, en plate-bande, en solitaire ou pour ses fleurs à couper[9].

Ce cultivar ancien est toujours très prisé ; David Austin le recommande vivement pour sa floraison libre qui intervient tôt et se termine tard, ainsi que pour son parfum subtil. Peter Beales le compte comme l'une de ses roses de Damas favorites[6]. La spécialiste des roses Christine Meile prise la rose d'Ispahan, lorsqu'elle fleurit en buisson solitaire, et conseille de lui laisser de l'espace[8].

Distinctions[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b c et d (en) Rosa 'Ispahan' sur le site HelpMeFind.com
  2. a et b (de) Ute Bauer, Alte Rosen, BLV, (ISBN 3-405-16356-0), p. 33
  3. La rose d'Ispahan
  4. (en) Nancy Steen, The Charm of Old Roses, Londres, éd. Herbert Jenkins Ltd, 1967
  5. a b c et d (de) Charles and Brigid Quest-Ritson, Rosen - die große Enzyklopädie, Dorling Kindersley, (ISBN 978-3-8310-1734-8), p. 130
  6. a et b (de) Peter Beales, Rosen - meine Leidenschaft, Christian Verlag, (ISBN 3-88472-646-3), p. 50
  7. Plaisir Jardin
  8. a et b (de) Christine Meile et Udo Karl, Alte Rosen - alte Zeiten, Augsburg, Wißner-Verlag, (ISBN 978-3-89639-636-5), p. 80-81
  9. (de) Ute Bauer et Bärbel Grothe, Quickfinder Rosen, Gräfe und Unzer, (ISBN 978-3-8338-1726-7), p. 57

Liens externes[modifier | modifier le code]