Isaac Pereire

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Pereire.
Page d'aide sur l'homonymie Pour les autres membres de la famille, voir Famille Pereire.
Isaac Pereire
Isaac pereire.tiff
Isaac Pereire par Léon Bonnat.
Fonctions
Liste des députés de l'Aude
-
Liste des députés des Pyrénées-Orientales
-
Biographie
Naissance
Décès
Nationalité
Activités
Famille
Fratrie
Enfant
Gustave Pereire (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Propriétaire de
Château Palmer, Château Pereire (Armainvilliers) (d), Hôtel Chevalier (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Distinction
Tombe Pereire.JPG
Vue de la sépulture.

Isaac Pereire (, Bordeaux - , château d'Armainvilliers) est un entrepreneur et homme politique français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Fils d'Isaac Rodrigues Pereire, courtier et assureur maritime à Bordeaux, et de Rebecca Lopès-Fonseca, petit-fils du savant, linguiste et orthophoniste Jacob Rodrigue Pereire, il est le frère cadet d'Émile Pereire, avec lequel il sera étroitement mêlé à sa fortune et à toutes ses opérations financières. Il s'installe à Paris, accueilli par son oncle Isaac Rodrigues-Henriques.

Il est l'un des premiers administrateurs du chemin de fer de Lyon, et crée le type des obligations de chemin de fer 3 0/0, adopté depuis par toutes les grandes compagnies.

Conseiller général de Perpignan, il est élu le 1er juin 1863, député au Corps législatif par l'unique circonscription des Pyrénées-Orientales. Cette élection ayant été invalidée, Pereire est réélu le 20 décembre suivant. Il siège dans la majorité dynastique.

Il donne au journal La Liberté dont il avait acheté un très grand nombre d'actions en 1875, et qui appartient par la suite à son fils, Gustave Pereire, des articles remarqués sur les questions économiques ; il crée un prix de 100 000 francs pour le meilleur mémoire sur le paupérisme ; et, en souvenir de son grand-père, Jacob Rodrigue Pereire, précurseur en orthophonie, il fonde en 1875 une école de sourds-muets à Paris.

Marié à Rachel da Fonseca, puis à sa nièce Fanny Pereire (fille de son frère Émile et de Rachel Rodrigues-Henriques), il est le père d'Eugène Pereire et de Gustave Pereire, ainsi que le beau-père d'Eugène Mir.

Portrait de son épouse.

Ouvrages[modifier | modifier le code]

  • Leçons sur l’industrie et les finances prononcées à la salle de l’Athénée, suivies d’un projet de banque (1832) (BNF Base Gallica)
  • Rôle de la Banque de France et organisation du crédit en France (1864)
  • Budget de 1877 (1877)
  • Question financière (1877)
  • La réforme de l'impôt (1877)
  • La Question des chemins de fer (1879) (BNF Base Gallica)
  • La Question religieuse (1879)
  • Politique financière (1879)

Annexes[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

La famille Pereire vers 1875.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :