Iron Butterfly

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Iron Butterfly
Description de cette image, également commentée ci-après
Iron Butterfly en 1969. De gauche à droite : Eric Braunn, Ron Bushy, Lee Dorman et Doug Ingle.
Informations générales
Pays d'origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre musical Rock psychédélique[1],[2], acid rock[2],[3], hard rock[2]
Années actives 1966-1971, 1974-1985, 1987-2012, depuis 2015
Labels Atco, MCA
Site officiel www.ironbutterfly.com
Composition du groupe
Membres Eric Barnett
Michel Green
Dave Meros
Ray Weston
Martin Gerschwitz
Anciens membres Voir liste détaillée

Iron Butterfly est un groupe américain de rock originaire de San Diego en Californie. Formé en 1966, le groupe est surtout connu pour sa chanson de 17 minutes In-A-Gadda-Da-Vida, parue en 1968. Il est parfois considéré comme un précurseur du heavy metal.

Historique[modifier | modifier le code]

Formation et Heavy (1966-1968)[modifier | modifier le code]

Iron Butterfly est formé en 1966 à San Diego. Il se compose à l'origine de quatre membres : Doug Ingle (chant et orgue), Jack Pinney (batterie), Danny Weis (guitare) et Greg Willis (basse). Un cinquième musicien, Darryl DeLoach (chant et tambourin) se joint bientôt à eux. Lorsque le groupe quitte San Diego pour Los Angeles, Willis et Pinney sont remplacés par Jerry Penrod et Bruce Morse, ce dernier laissant rapidement sa place à Ron Bushy. C'est ce quintette qui signe chez Atco Records (une division d'Atlantic Records) en 1967 et enregistre son premier album, Heavy, durant l'année.

In-A-Gadda-Da-Vida (1968-1971)[modifier | modifier le code]

Après la sortie de cet album en janvier 1968, Penrod, DeLoach et Weis quittent le groupe. Ingle et Bushy sont rejoints par Lee Dorman (basse) et le jeune Erik Braunn (guitare), âgé de seulement 17 ans, pour le second album du groupe, In-A-Gadda-Da-Vida, qui paraît en juillet de la même année. La longue chanson-titre est portée par un riff entêtant qui sert de base à des solos de guitare, d'orgue et de batterie. Malgré un son médiocre (la chanson aurait été enregistrée pendant un tour de chauffe), une version de trois minutes est éditée en 45 tours et se classe no 30 aux États-Unis. L'album reçoit un accueil triomphal et bat des records en étant vendu à 8 millions d'exemplaires en une seule année. En tout, l'album se serait vendu à trente millions d'exemplaires[4], un volume de ventes qui semble cependant exagéré[5], et devient plusieurs fois disque de platine. Malgré ces chiffres impressionnants, à l'exception de Doug Ingle, qui détient les droits sur la chanson, il semble que la plupart des musiciens du groupe n'aient pas fait fortune. Il est certifié disque d'or par la RIAA en [6].

L'album suivant d'Iron Butterfly, Ball (1969), est à son tour un succès, se classant troisième aux États-Unis. Sur l'album suivant, Erik Braunn est remplacé par deux guitaristes, Mike Pinera et Larry Reinhardt. Le groupe ne parvient pas à confirmer son succès ; son quatrième album, Metamorphosis (1970), précède de peu le départ de Doug Ingle, qui entraîne une première séparation d'Iron Butterfly en 1971.

Retours (1974-2011)[modifier | modifier le code]

Ron Bushy, Iron Butterfly jouant In a Gadda da Vida en 2005.

Iron Butterfly se reforme autour de Ron Bushy et Eric Braunn en 1974. Cette nouvelle incarnation publie deux albums studio, Scorching Beauty (1974) et Sun and Steel (1975) avant de se séparer à nouveau, victime de son manque de succès commercial. Lee Dorman reprend à son compte le nom du groupe à partir de 1977, donnant des concerts avec divers musiciens, dont certains ex-membres d'Iron Butterfly.

Le quatuor d'In-A-Gadda-Da-Vida se réunit en 1988 à l'occasion du 40e anniversaire d'Atlantic Records.

Leur premier chanteur, Darryl DeLoach (né le ) meurt d'un cancer des poumons le à l'âge de 55 ans[7],[8]. Le , Erik Braunn meurt d'un accident cardiovasculaire à 52 ans[9].

Derek Hilland revient jouer du clavier pour les dates de tournées du groupe en 2003, en remplacement de Larry Rust. Au début de 2006, Rust revient brièvement pour remplacer Gerschwitz pour des dates en Italie, en Croatie et en Autriche. Plus tard dans l'année, Ken Chalupnik et Dave Meros remplacent Dorman.

Au début de 2010, Iron Butterfly est annoncé pour le Lifetime Achievement Award à la 20e édition des San Diego Music Awards, qui prennent place le [10]. Le prix est présenté par Jerry Sanders, le maire de San Diego[11]. Plus tard encore, Ray Weston (ex-Wishbone Ash) remplace Ron Bushy à la batterie.

Troisième retour (depuis 2015)[modifier | modifier le code]

Lee Dorman décède en 2012. À la fin 2014, des articles de presse parlent d'une nouvelle réunion du groupe qui se composera de Bushy, Mike Pinera, Doug Ingle, Jr., aux claviers, et d'un bassiste sans nom[12]. Le groupe reste inactif quelques années avant d'être véritablement relancé par Ron Bushy en 2015.

Le claviériste Larry Rust meurt chez lui à Los Angeles le à l'âge de 63 ans[13].

Le batteur Ron Bushy meurt à Santa Monica le à l'âge de 75 ans.

Discographie[modifier | modifier le code]

Albums studio[modifier | modifier le code]

Albums live[modifier | modifier le code]

Compilations[modifier | modifier le code]

  • 1971 : Evolution: The Best of Iron Butterfly
  • 1988 : Rare Flight
  • 1993 : Light and Heavy: The Best of Iron Butterfly

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Nick Talevski, Rock Obituaries : Knocking On Heaven's Door, Omnibus Press, , 746 p. (ISBN 978-1-84609-091-2), p. 127.
  2. a b et c (en) , Iron Butterfly sur AllMusic ().
  3. (en) Neil A. Hamilton, The ABC-Clio Companion to the 1960s Counterculture in America, ABC-CLIO, , 386 p. (ISBN 978-0-87436-858-1), p. 3
  4. (en) « Gold & Platinum », sur Riaa.com (consulté le ).
  5. (en-US) MJD, « Destroying Myths: Fake 10 million sellers Part #2 - Page 2 of 15 », sur ChartMasters, (consulté le ).
  6. Joseph Murrells, The Book of Golden Discs, Londres, Barrie and Jenkins Ltd, , 2e éd., 413 p. (ISBN 0-214-20512-6), p. 242.
  7. (en) « The Chronology: 2000-2004 », Angelfire.com, (consulté le )
  8. (en) « » Darryl DeLoach The Music's Over », Themusicsover.com (consulté le )
  9. (en) Pierre Perrone, « Obituaries : Erik Braunn », The Independent, .
  10. (en) « San Diego Music Awards », San Diego Music Awards, (consulté le )
  11. (en) George Varga, « Rock ‘n’ roll mayor loves Iron Butterfly », The San Diego Union-Tribune, .
  12. (en) « Iron Butterfly Reforming With Ron Bushy, Mike Pinera and Doug Ingle, Jr. ~ VVN Music », Vintagevinylnews.com, (consulté le )
  13. (en) Larry Rust Fund

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]