Invendu

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant le commerce
Cet article est une ébauche concernant le commerce.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Consultez la liste des tâches à accomplir en page de discussion.

Un invendu est un produit qui n'a pas pu faire l'objet d'une vente dans le délai imparti lors de la mise sur le marché.

Il est soit détruit, remis en vente, donné ou revalorisé.

Histoire[modifier | modifier le code]

Les invendus sont un problème depuis que le commerce existe. La question a toujours été : "Comment s'en débarrasser ?"

Avant la révolution industrielle les invendus étaient principalement des produits alimentaires. Ils servaient à nourrir les animaux.

Depuis les modes de consommation se sont diversifiés, une grande quantité de produit est invendue.

Commerce alimentaire[modifier | modifier le code]

Les produits alimentaires ont une date limite de consommation en France, ainsi une grande quantité d'invendus existe. Les invendus alimentaires sont dirigés vers des déchetteries, une grande partie des magasins jettent leurs invendus après les avoir rendu impropre à la consommation (en les aspergeant d'eau de Javel par exemple).

Secteur de l'habillement[modifier | modifier le code]

Les invendus de l'habillement sont rarement détruit, ils sont soldés ou revendu à d'autres magasins.

Presse écrite[modifier | modifier le code]

Ainsi, les invendus de la presse écrite sont les périodiques qui n'ont pas été écoulés sur le marché avant la commercialisation du numéro suivant. En France, ils demeurent la propriété de l'éditeur et restent donc sous la responsabilité de ce dernier une fois sortis des presses. Il peut décider de les faire détruire à la déchèterie ou au contraire de les récupérer intacts pour tenter de les écouler via les différents canaux parmi lesquels figure la vente différée.

Les études montrent que le taux d'invendus augmente avec la périodicité des titres de presse mis en vente. Ainsi, la proportion d'hebdomadaires effectivement vendus parmi tous ceux que les groupes de presse commercialisent au numéro est nettement plus forte que la proportion équivalente pour les bimestriels ou les semestriels.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]