Insurrection de Prague (1945)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Insurrection de Prague
Informations générales
Date 5 mai 1945 - 8 mai 1945
Lieu Prague, Tchécoslovaquie
Issue Victoire allemande
Belligérants
Drapeau de l'Allemagne nazie Reich allemand Drapeau de la Tchécoslovaquie Résistance tchèque
Drapeau de la Russie Armée Vlassov
Commandants
Drapeau de l'Allemagne Karl Hermann Franck Drapeau de la Russie Sergei Bunyachenko
Drapeau de la Tchécoslovaquie Otakar Machotka
Forces en présence
40 000 soldats Drapeau de la Tchécoslovaquie 30 000
Drapeau de la Russie 18 000
Pertes
1000 tués 2000 tués
Seconde Guerre mondiale
Batailles
Front de l’Est

Les prémices : Campagne de Pologne · Guerre d’Hiver


Guerre Germano-sovietique :

  • 1941 : L'invasion de l'URSS

Opération Barbarossa
Front nord : Guerre de Continuation · Opération Silberfuchs · Siège de Léningrad
Front central : Bataille de Białystok–Minsk · 1re bataille de Smolensk · Bataille de Kiev
Front sud : Siège d'Odessa · Campagne de Crimée

  • 1941-1942 : La contre-offensive soviétique

Front nord : Poche de Demiansk · Poche de Kholm
Front central : Bataille de Moscou
Front sud : Seconde bataille de Kharkov

  • 1942-1943 : De Fall Blau à 3e Kharkov

Front nord : Offensive de Siniavino · Opération Iskra · Bataille de Krasny Bor
Front central : Opération Mars
Front sud : Bataille du Caucase (Opération Fall Blau) · Bataille de Stalingrad · Opération Uranus · Opération Saturne · Offensive Ostrogojsk-Rossoch · Offensive Voronej-Kastornoe · Troisième bataille de Kharkov

  • 1943-1944 : Libération de l'Ukraine et de la Biélorussie

Front central : 2e bataille de Smolensk · Opération Bagration
Front sud: Bataille de Koursk · Bataille du Dniepr · Offensive Dniepr-Carpates · Offensive de Crimée · Offensive Lvov-Sandomierz

  • 1944-45 : Campagnes d'Europe centrale et d'Allemagne

Allemagne : Offensive Vistule-Oder · Offensive de Poméranie orientale · Siège de Breslau · Offensive de Prusse-Orientale · Bataille de Königsberg · Bataille de Seelow · Bataille de Bautzen · Bataille de Berlin · Capitulation allemande
Finlande : Guerre de Laponie
Europe orientale : Insurrection de Varsovie · Soulèvement national slovaque · Bataille de Budapest · Offensive Vienne · Insurrection de Prague · Offensive Prague · Bataille de Slivice


Front d’Europe de l’Ouest


Campagnes d'Afrique, du Moyen-Orient et de Méditerranée


Bataille de l’Atlantique


Guerre du Pacifique


Guerre sino-japonaise


Théâtre américain

Coordonnées 50° 04′ 43″ N 14° 26′ 04″ E / 50.07861111, 14.4344444450° 04′ 43″ Nord 14° 26′ 04″ Est / 50.07861111, 14.43444444

L'insurrection de Prague (en tchèque : Pražské povstání) désigne le soulèvement de la résistance tchèque qui eut lieu entre le et le à Prague, alors en Tchécoslovaquie.

Contexte[modifier | modifier le code]

Alors que la bataille de Berlin faisait rage et que le Troisième Reich était sur le point de s'effondrer, la résistance tchèque (forte de 30 000 hommes), voyant là une occasion de libérer la ville du joug nazi, prend les armes contre les Allemands.

Déroulement[modifier | modifier le code]

Tombe de 2 généraux (Vladimir Lbojarski et Michail M.Sapovalov) de l'Armée Vlassov au cimetière de Prague.

Elle débute par la prise de l'immeuble de radiodiffusion de Prague par la résistance et l'appel à la révolte au peuple tchèque.

Le l'Armée Vlassov, stationnée à Prague et formée de soldats russes incorporés dans l'armée allemande, se retourne contre les Allemands mais est dans l'incapacité de libérer totalement la ville.

Le , dépourvue de soutien, la résistance tchèque est amenée à négocier un cessez-le-feu avec les Allemands, qui cherchent à garantir le libre passage de leurs troupes et de leurs civils qui fuient l'avancée de l'Armée rouge.

Le , la ville est libérée par les Soviétiques lors de l'offensive sur Prague.

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (cs) Zdeněk Roučka, Skončeno a podepsáno: Drama Pražského povstání, Plzeň : ZR&T, 2003, 163 p. (ISBN 80-238-9597-4).
  • (en) Karel Bartošek, The Prague Uprising (trad. anglaise de J. M. Kohoutová), Artia, Prague, 1965, 294 p.
  • (fr) Pierre Bonnoure, La résistance tchèque en 1944-1945 et l'insurrection de Prague (mai 1945), Pensée, Paris, 1955, 27 p. (extrait de La Pensée, octobre 1964, no 117, p. 3-29)

Liens externes[modifier | modifier le code]