Ingoldingen

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Ingoldingen
Ingoldingen
Blason de Ingoldingen
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de l'Allemagne Allemagne
Land Drapeau du Bade-Wurtemberg Bade-Wurtemberg
District
(Regierungsbezirk)
Tübingen
Arrondissement
(Landkreis)
Biberach
Nombre de quartiers
(Ortsteile)
10
Bourgmestre
(Bürgermeister)
Jürgen Schell
Code postal 88400 et 88456
Indicatif téléphonique +49-07355
Immatriculation BC
Démographie
Population 2 814 hab. (31 décembre 2015)
Densité 64 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 01′ 33″ nord, 9° 44′ 31″ est
Altitude 551 m
Superficie 4 424 ha = 44,24 km2
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Bade-Wurtemberg
Voir sur la carte topographique du Bade-Wurtemberg
City locator 14.svg
Ingoldingen
Géolocalisation sur la carte : Allemagne
Voir sur la carte topographique d'Allemagne
City locator 14.svg
Ingoldingen
Liens
Site web www.ingoldingen.de
Vu du sud d'Ingoldingen

Ingoldingen est une commune de Bade-Wurtemberg (Allemagne), située dans l'arrondissement de Biberach, dans la région Donau-Iller, dans le district de Tübingen.

Histoire[modifier | modifier le code]

Histoire dans l'ancien empire[modifier | modifier le code]

Ingoldingen a été mentionné pour la première fois dans un document en 1083 lors de la querelle des investitures. À cette époque, il appartenait à l'abbaye bénédictine St. Georgen. Le bailliage était entre les mains des nobles du pays. En 1566, le duc Christoph von Württemberg prit possession des lieux, supposant qu'il avait droit à toutes les parties du monastère, devenu protestant. Cependant, les moines du monastère Saint-Georges qui sont restés catholiques ont maintenant pris leur siège dans la ville impériale de Villingen et ont fait valoir leur revendication continue sur Ingoldingen. Ils ont trouvé le soutien de la Maison de Habsbourg, qui a affecté le bailliage local au flottement libre du Landvogtei Schwaben.

Histoire depuis l'époque du Wurtemberg[modifier | modifier le code]

En 1806, Ingoldingen est venu au Royaume de Wurtemberg et a été subordonné à l'Oberamt Waldsee. Lors de la réforme administrative de l'époque du national-socialisme, Ingoldingen est venu de l'Oberamt Waldsee au district nouvellement défini de Biberach en 1938. En 1945, l'endroit est devenu une partie de la zone d'occupation française et est ainsi devenu une partie de l'état d'après-guerre Württemberg-Hohenzollern, qui en 1952 est devenu une partie de l'état de Bade-Wurtemberg.

Aménagement spatial du territoire communal[modifier | modifier le code]

Au cours de la réforme communale du Bade-Wurtemberg, les communes et localités suivantes ont été incorporées à Ingoldingen ou fusionnées avec Ingoldingen[1] :

  • 1er juin 1972 : Grodt et Muttensweiler
  • 1er décembre 1974 : Winterstettendorf
  • 1er janvier 1975 : Winterstettenstadt (fusionnée avec Ingoldingen pour former la nouvelle commune d'Ingoldingen)
  • 1er janvier 1976 : les quartiers de Gensenweiler, Hervetsweiler, Wattenweiler et Hagnaufurt de la ville Bad Waldsee (de l'ancienne commune Michelwinnaden).

Religions[modifier | modifier le code]

Ingoldingen est traditionnellement catholique romaine. Les paroisses catholiques de St. Georg à Ingoldingen, St. Jakobus à Muttensweiler, St. Pankratius à Winterstettendorf et St. Georg à Winterstettenstadt font partie de l'unité de soins pastoraux Riß-Federbachtal dans le Diocèsde de Biberach.

Les chrétiens protestants appartiennent à la Paroisse de Schussenried.

Jumelage[modifier | modifier le code]

  • Saint-Marcel-lès-Valence (France) 650km. Il existe un jumelage pour adultes et un autre pour les jeunes qui a lieu chaque année la dernière semaine d'août. Concernant le logement, les voyageurs vivent dans les familles le temps du séjour, l'hébergement est donc gratuit, il est même possible d'être plusieurs par famille, de partir sans recevoir et inversement. La contribution demandée est minime car les villes subventionnent ces projets. À propos des activités, lors de la semaine, un programme varié est proposé. Il s'agit de sport, de visites, de création et de repas auxquels tout le monde contribue.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Bib (ISBN 3170032631) | Page = 525, 544 et 545