Imperium (Warhammer 40,000)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Dans l'univers de fiction de la gamme de jeux Warhammer 40,000, créé par Games Workshop, l'Imperium est l'empire de l'humanité.

Origine[modifier | modifier le code]

Il y a à peu près 10 000 ans avant la période du jeu, sur Terra (la Terre), l'Empereur unifie l'humanité déchirée par les guerres. Cette période marque la naissance du dieu du Chaos Slaanesh, due à la chute des Eldars. Cet évènement exceptionnel a pour effet d'atténuer la violence des tempêtes Warp, ce qui rend les voyages spatiaux à nouveau possibles.

L'empereur décrète alors que chaque humain de la galaxie, qu'il le sache ou non, est désormais de fait un citoyen de l'Imperium. Aidé par les Space Marines, l'Empereur conquiert des millions de mondes avant que ne se déclenche l'Hérésie d'Horus. En effet, le primarque Horus, le chef de guerre de la légion Space marine des Luna Wolves, et « Maitre de Guerre » de l'Imperium, est perverti par les dieux du Chaos. Il trahit l'Empereur, et entraîne avec lui neuf légions Space marine, ainsi que le tiers des autres forces impériales dans sa trahison.

Article détaillé : Hérésie d'Horus.

Une terrible guerre civile déchire le « proto-imperium », qui s'achève par la victoire des troupes loyalistes, et par la fuite des renégats dans « l'Œil de la Terreur » (un point de connexion entre l'espace matériel et le Warp ; le centre de l'Œil est l'emplacement précis de l'ancien monde natal des Eldars). Mais, lors du combat final, l'Empereur est grièvement blessé par Horus. Ne pouvant le soigner, il est décidé de le placer sur un trône d'or datant du Moyen Âge Technologique, ce qui permet de maintenir en vie son corps, tandis que son esprit se déploie dans le Warp.

Rapidement, les rumeurs en font une divinité, et celui-ci est finalement proclamé unique dieu de l'Imperium. Depuis, l'Imperium naissant continue son expansion à travers la galaxie.

L'Imperium au 41e millénaire[modifier | modifier le code]

Au 41e millénaire, le Divin Empereur gouverne l'humanité par delà la mort depuis son trône d'or. Les Hauts Seigneurs de Terra transmettent sa parole et veillent à ce que ses ordres soient appliqués. L'Imperium, qui compte des millions de mondes habités, est défendu par la Garde Impériale, les Space Marines et la Flotte Impériale. L'Inquisition se charge quant à elle de surveiller l'Imperium, l'Adeptus Mechanicus se charge de l'infrastructure technologique et enfin l'Adeptus Ministorum (voir plus bas) s'occupe de la religion de l'Imperium, et par conséquent du gouvernement, puisque l'empereur est avant tout un dieu. Toutes ces organisations forment ce que l'on appelle « l'Imperium ».

L'Imperium est le symbole de l'humanité et de l'empereur immortel. Il protège chaque homme de la destruction par les forces corruptrices et la menace Xenos, parfois même en sacrifiant des mondes entiers (Exterminatus), car tel est le prix pour que l'humanité puisse survivre.

Les Hauts Seigneurs de Terra[modifier | modifier le code]

Les Hauts Seigneurs sont les douze hommes les plus puissants de la galaxie. Ils gouvernent l'Imperium au nom de l'empereur. Ce sont eux qui envoient la Flotte Impériale au combat et qui commandent les innombrables armées de l'Imperium. Leur tache est d'interpréter et de promouvoir la volonté de l'empereur, comptant sur son esprit supérieur pour guider leurs pensées et inspirer leurs actions.

Chaque Haut Seigneur est le dirigeant d'une des grandes organisations de l'Imperium. Un réseau complexe d'influences politiques, de promesses de soutien et d'intérêts mutuels les lient et détermine quelle organisation doit siéger et quelle autre doit obéir. Dans la pratique, certaines organisations sont si puissantes qu'il serait impensable qu'elles ne soient pas représentées parmi les Hauts Seigneurs. Cependant, l'Adeptus Astartes ne peut être représenté, car les Space Marines ont été conçus pour servir l'humanité et non pour la diriger.

Au cours des millénaires, certains sièges ont été occupés par des organisations différentes en fonction des influences de l'époque. La rivalité et une ambition démesurée caractérisent ces hommes, et leurs organisations se livrent une guerre sans merci pour obtenir la moindre parcelle du pouvoir impérial. Les organisations dont les dirigeants sont cités ci-dessous sont toujours représentés parmi les Hauts Seigneurs. Elles sont les pierres angulaires de l'Imperium, les plus importantes de ses antiques institutions :

Ces neuf postes sont sacro-saints. Ils ne sont à pourvoir qu'en cas de décès ou de retraite de la personne qui occupe le poste en question, et le successeur à la tête de l'organisation devient habituellement Haut Seigneur. La position de Légat de l'Inquisition n'est pas tenue par un inquisiteur particulier, mais un siège est toujours retenu, quel que soit le représentant qui siège au nom de l'Inquisition. De même, le siège de l'Envoyé Paternovial est dévolu au chef de la famille navigatrice assumant la direction courante de son administration.

Les trois postes restants peuvent être occupés par les dirigeants des autres grandes administrations, c’est-à-dire :

  • le Seigneur Commandant du Segmentus Solar ;
  • le Grand Connétable de la Garde Impériale ;
  • le(s) Cardinal(aux) du Saint Synode de Terra ;
  • la Grande Abbesse de l'Adepta Sororitas ;
  • le Capitaine Général de l'Adeptus Custodes ;
  • le Chancelier des Archives de l'Imperium ;
  • le Porte-parole des Capitaines Chartistes.

Dieu-machine[modifier | modifier le code]

Le Dieu-machine, aussi appelé aussi « le Dragon » par les Eldars, est l'objet du culte de l'Adeptus Mechanicus. Il leur aurait apporté de nombreuses connaissances.

Dans l'univers de Warhammer 40,000, ce personnage est supposé sommeiller sur Mars. Un poème Eldar dit que : « (…) la lune de Vaul éveillera le Dragon ». Vaul est le dieu forgeron des Eldars, et par association une équivalence du Dieu-machine. La lune de Vaul pourrait être une référence à un monde forge, en l'occurrence Mars le monde-capitale du dieu machine. Cette présomption est extrêmement grave pour l'Adeptus Mechanicus, si jamais il venait à s'en douter. Une partie de l'Adeptus Mechanicus semble être au courant de la nature du Dieu-Machine, néanmoins, faire part de cette information serait considéré comme un crime d'hérésie. En effet, dans la religion de l'Imperium, l'Empereur est une divinité et le Dieu-Machine ne serait qu'une facette de sa personnalité. D'autre part, une tentative d'infiltration en masse nécron a été repoussée aux environs du lieu appelé « le labyrinthe de Noctis » sur Mars, les Nécrons étant les serviteurs des C'Tan.

Il serait l'un des 4 C'Tan encore en vie, aux côtés du Nightbringer, du Deceiver et d'une autre puissance annoncée dans les légendes Eldars. Ce C'Tan serait donc le seul à avoir influencé d'autres races que les Nécrontyrs, en fournissant son savoir aux jeunes races en l'échange de sacrifices.

Dans les récits, on a cependant l'impression que les Technoprêtres de Mars confondent le Dieu-Machine avec l'intelligence artificielle des engins impériaux dotés de cette technologie depuis longtemps oubliée, tels que les Land Raiders Space Marines, les chars super-lourds de la Garde Impériale, les énormes Titans des Légions Titaniques et les croiseurs de la Flotte impériale.

L'Adeptus Terra[modifier | modifier le code]

L'Adeptus Terra est une organisation tentaculaire bureaucratique aux multiples facettes. C'est elle qui contrôle véritablement l’Imperium, y compris les armées et la Flotte.

Elle est divisée et subdivisée en d'innombrables organisations, en millions de bureaux, chacun détenteur d'un pouvoir effarant. En fait, l'Adeptus Terra est si vaste que personne ne peut dire avec certitude combien de divisions travaillent sous sa bannière ou quel est le but véritable de chacune.

Au bout de dix mille ans de persévérance, l'Adeptus Terra est parvenue à ériger un édifice qui se trouve à présent au cœur même de la société humaine. L'information est recueillie, les faits enregistrés, les taxes levées. Tout comme dans une lourde et antique horloge, les rouages de la bureaucratie ne cessent de tourner, avec leur propre dynamique sans considération extérieure d'aucune sorte. Seules quelques-unes de ses plus importantes branches sont décrites ici, il y en a en fait bien plus, mais personne ne connaît toute l'étendue du pouvoir du Clergé de la Terre.

L'Administratum[modifier | modifier le code]

L'organisme le plus important de l'Adeptus Terra est l'Administratum. Cette organisation s'occupe des besoins des planètes et des demandes interplanétaires. Mais elle s'occupe également de l'armée : les FDP (Forces de Défense Planétaire) et la Garde Impériale.

L'Adeptus Ministorum[modifier | modifier le code]

L'Adeptus Ministorum, appelé plus communément « Ecclésiarchie », est une colossale organisation fondée sur le culte de l'Empereur. C'est l'église du Dieu-Empereur.

Grâce à ses prêcheurs, ses confesseurs, ses missionnaires et ses cardinaux, l'Ecclésiarchie contrôle la vénération des masses en donnant un but à leurs prières. Le Credo Impérial pratiqué par l'Ecclésiarchie et ses milliards de fidèles est la seule religion officielle de l'Imperium. Bien que l'interprétation des rites et des dogmes officiels puisse subir des variations mineures, toute déviance importante est considérée comme une hérésie et sévèrement réprimée.

L'Adeptus Arbites[modifier | modifier le code]

L'Adeptus Arbites est le gardien du Grand Livre du Jugement, code pénal de l'Imperium, soigneusement rédigé à travers les siècles et compilant tous les décrets édictés par les Hauts Seigneurs de Terra.

Il est du devoir de l'Adeptus Arbitesfaire de faire passer les rebelles à l’Imperium devant la justice impériale, de poursuivre les ennemis de l'Imperium et de détruire ceux qui menacent de l'intérieur son fragile équilibre. Malheureusement pour l'humanité, des officiels s'éloignent souvent du droit chemin, guides par leur soif de pouvoir, de richesses ou de connaissances interdites. Nombre de hauts fonctionnaires peuvent être tentés et corrompus, et les Hauts Seigneurs eux-mêmes n'échappent pas à cette règle.

Le Departmento Munitorum[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Departmento munitorum.

Le Departmento Munitorum est une organisation colossale chargée d'estimer et de prélever la Dîme (payée sous forme d'hommes et de matériels militaires). Elle se charge de tout ce qui a un rapport avec la Garde Impériale.

L'Adeptus Mechanicus[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Adeptus Mechanicus.

L'Adeptus Mechanicus est une organisation contrôlant la fabrication et l'utilisation de tout l'équipement technologique dans la galaxie. C'est sur Mars, siège du Mechanicus, que sont fabriqués les blindés, les armures et les armes des Space marines.

Les membres de l'Adeptus Mechanicus vénèrent en plus de l'Empereur le « Dieu-Machine ». L'organisation du Mechanicus est quasi-religieuse : on appose des « sceaux de pureté » sur les armures et on bénit les blindés sortant des chaînes de montage. Mars est le centre d'un réseau de « Mondes Forges » (planètes-cités entièrement dédiées à la production industrielle, comme Armageddon) et c'est sur celle-ci que se trouvent les laboratoires militaires et les chantiers navals de l'Imperium.

L'Inquisition[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Inquisition (Warhammer 40,000).

L’Inquisition est une organisation secrète, chargée de mener des enquêtes concernant des menaces potentielles au sein de l’Imperium.

Elle traque toutes les menaces intérieures à l'Imperium et est divisée en trois branches principales : l'Ordo Hereticus, qui traque les hérétiques et corrompus, l'Ordo Xenos, qui traque les races extraterrestres, et l'Ordo Malleus qui traque les démons du Warp. Elle peut réquisitionner n'importe quel citoyen de l'Imperium, du plus humble des gardes jusqu'au plus puissant des gouverneurs.

L'Officio Assassinorum[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Officio Assassinorum.

L'Officio Assassinorum est une des branches les plus secrètes de l'Imperium, hormis la Sainte Inquisition Impériale. Ses membres sont chargés d'éliminer les personnes gênantes pour l'Imperium : libres penseurs, chefs de rébellion, gourous de sectes dédiées au Chaos, espions, fonctionnaires véreux, etc.

Les Forces Militaires[modifier | modifier le code]

Politique[modifier | modifier le code]

L'Imperium est si vaste que, malgré les moyens de communication et les voyages spatiaux, il est impossible de tout gérer de manière centrale. Certaines pétitions lancées par des populations entières mettent une génération à arriver à leur destinataire, perdues dans les méandres de mondes administratifs.

De fait, les différents mondes de l'Imperium sont plus ou moins indépendants. D'autant que tous les mondes ne sont pas au même niveau technologique. Certains mondes ne se contentent que de verser une dîme et de fournir des soldats quand la situation le demande. Quelques exemples :

  • les mondes faciles d'accès sont aisément contrôlables, donc très soumis aux lois impériales ;
  • les mondes éloignés sont très indépendants, et beaucoup de leurs gouverneurs ont cru alors pouvoir prendre des libertés. En général, au bout d'un certain temps, un membre de l'Inquisition ou un Assassin Impérial vient remettre de l'ordre ;
  • Les mondes primitifs (pré poudre noire) : dans ces mondes, l'Imperium et tout ce qui en découle est au mieux une légende lointaine. Dans cette situation, le gouverneur est souvent en orbite autour de la planète.

Au niveau des relations avec les « Xenos » (extraterrestres), ces derniers sont rapidement exterminés car l'Imperium ne tolère d'autre race que les humains. Il existe tout de même quelques exceptions, lorsque la race se montre utile quand elle est asservie.

  • Les Tau considèrent que les planètes appartiennent de droit à leurs seigneurs, il va de soi qu'ils sont souvent en concurrence avec l'Imperium (néanmoins les Tau ne tuent pas les Xenos, car ils veulent les intégrer à leur empire). À la différence de l'Imperium, les Tau utilisent à outrance la diplomatie : la « Caste de l'eau » (les diplomates Tau), tentent de convaincre les humains de les rejoindre au sein de leurs empire.
  • Les Eldars sont incompréhensibles pour les humains, ce qui entraîne très souvent des frictions. D'autant que les Eldars n'hésitent pas à sacrifier des millions d'humains contre un seul des leurs, ou pour préserver une planète d'une colonisation humaine car les Eldars sont en combat constant pour la survie de leur race.
  • Les Orks sont la race la plus présente dans la galaxie. Ne vivant que pour la guerre, les Orks ne nouent aucune relation diplomatique à moyen ou long terme avec les autres races.
  • Les Tyranides sont hermétiques à toute forme de dialogue, donc à toute diplomatie.
  • Les factions chaotiques sont en guerre perpétuelle avec l'Imperium.
  • Les Eldars Noirs étant des pirates, l'Imperium ne fait que lutter contre eux
  • Les Nécrons essaient de reconstruire leurs ancien empire, ce qui entraine souvent des conflits avec l'Imperium

Selon les mondes, les mutants et les psykers sont traités différemment : Si les psykers sont quasiment toujours envoyés dans des centres de formations (la plupart finiront prématurément leurs vie, servant de « carburant » pour l'esprit de l'Empereur), les mutants sont quant à eux tués à la naissance.

Religion[modifier | modifier le code]

Description[modifier | modifier le code]

Le seul dieu de l'Imperium est l'Empereur. Pour tout l'Imperium, vénérer l'Empereur est un devoir et ne pas le faire est passible de la peine de mort. L'hérésie est punie de mort ou de lavage de cerveau (l'Inquisition, ou certains dirigeants transforment de tels êtres en serviteurs de basses œuvres, ou de combat pour les tâches les plus ingrates et/ou risquées).

L’Empereur est vite devenu un dieu pour l'humanité après son « ascension » (quand il a été placé sur le Trône d'or et qu'il est devenu un esprit), alors que, d'après un des livres édités par la Bibliothèque interdite, il a combattu toute idée de religion durant sa vie. Garviel Loken , le capitaine de la 10e compagnie des Luna Wolves, lui attribut cette phrase : « La civilisation atteindra la perfection le jour où la dernière pierre de la dernière église aura assommé le dernier prêtre. »

Une des nouvelles de l'ouvrage Chroniques de l'Hérésie raconte sa discussion avec le dernier prêtre de Terra, qu'il ne parvint pas à convaincre de renier sa foi et qui préféra brûler avec son église. Avant de se livrer aux flammes, il lui dit ces mots prémonitoires : « Prenez garde à ce que vos sujets ne finissent pas par vous considérer comme un dieu à votre tour. »

Il y a aussi un autre fait notable à propos de la vénération de l'Empereur, relaté tout au long de la saga de L'Hérésie d'Horus. Cette vénération a commencé en même temps que la Grande Croisade, sous une forme secrète. Elle prend sa source dans un livre connu sous le nom de Lectio Divinatus qui apporte les « preuves » de la divinité de l'Empereur et pose les bases de sa vénération (lesquelles sont encore suivies en M41). Or, l'auteur du Lectio Divinatus n'est autre que le Primarque renégat Lorgar, de la légion fanatique des Word Bearers. Il l'a rédigé avant que l'Empereur ne le réprimande pour son excès de zèle religieux, incompatible avec les idéaux de la Grande Croisade (ce rejet mènera Lorgar dans les bras du Chaos). On peut donc se demander si les hautes autorités de l'Ecclésiarchie et de l'Inquisition sont au courant que leur « bible » a été écrite par un futur traître...

Sur les mondes primitifs, la religion de l'Imperium est souvent édulcorée et relève de la mythologie, ou bien forme une religion qui fait l'objet d'amalgames culturels (parfois) avec les Dieux du Chaos (Warhammer) (comme l'exemple décrit dans le roman Chevaliers gris). D'après le culte impérial, tout l'univers et toutes choses appartiennent à l'Empereur, car on est considéré comme humain que si on vénère l'Empereur-Dieu, sous une forme ou sous une autre (comme sur les mondes primitifs), ce qui implique de fait que l'hérétique n'est plus considéré comme humain, car ayant trahi l'Empereur.

L'Inquisition veille à étouffer très vite toute hérésie possible. On peut cependant noter deux exceptions à cette foi sans faille :

  • Les Technoprêtres de Mars peuvent adorer leur « Dieu-Machine » ; cette tolérance est probablement due au fait que l'Adeptus Mechanicus est le détenteur du savoir technologique et qu'il est parvenu à en être le seul dépositaire. Mais, une autre théorie dit que le Dieu-Machine n'est qu'un second visage de l'Empereur-Dieu, qui, par sa volonté, arme et équipe « ses » sujets ; cette théorie revient à dire aux croyants que Dieu est partout. Le respect de l'« Omnimessie » implique que toute machine non bénie et agréée par l'Adeptus Mechanicus n'est pas tolérée.
  • Les Space Marines vénèrent l'Empereur de deux façons, mais dans tous les cas ils le considèrent comme leur créateur, le père de leurs gènes. De même, ils vénèrent leur primarque (les primarques sont des créations de l'Empereur), mais à un niveau inférieur.
Ainsi, les Spaces Marines peuvent considérer l'Empereur comme le plus grand guerrier de l'univers, ce qui est le cas des Space Wolves ou des Blood Angels. D'autres Chapitres vénèrent l'Empereur comme un Dieu, et le font passer avant toute considération : ces Chapitres sont de loin les plus fanatiques et les plus violents. Quelle que soit l'expression du culte de l'Empereur chez les Space Marines, elle est absolue (sauf lorsqu'un Chapitre sombre dans l'hérésie), et peut être la source de campagnes sur de très longues périodes.

Cependant, la liberté que prennent certains Chapitres en vénérant l'Empereur comme le guerrier ultime et non comme un véritable dieu est mal vue, mais tolérée. Cette situation a déjà été à l'origine de guerres entre Chapitres de Space Marines et d'autres forces impériales, certains Inquisiteurs considérant les pratiques de certains Chapitres comme hérétiques. Il est également arrivé que les Space Marines s'opposent ouvertement à l'Ecclésiarchie (ou église du très Saint Empereur), comme lors de la période dite du Règne du Sang, lorsque de nombreux Chapitres (dont les très orthodoxes Black Templars) se sont opposés aux forces armées du Ministorium afin de renverser le Haut seigneur [Goge Vandire ayant basculé dans la démence. Cette période vit l'interdiction à l'Ecclésiarchie d'entretenir des hommes armés, et la naissance des Sœurs de bataille.

Le fait de céder (de manière consciente ou non) au Chaos et à ses dieux (Khorne, Tzeentch, Nurgle et Slaanesh) n'est pas toléré, car considéré comme hérésie majeure.

Origine[modifier | modifier le code]

Au début de l'humanité, le Warp n'était pas encore parcouru par les dieux du Chaos et les démons. Certains hommes pouvaient sentir les énergies du Warp parcourir le monde ; ils devinrent des chamans ou des sorciers. Ils avaient également la possibilité de se réincarner. Mais, avec le temps, la psyché humaine et celle des autres races (les Eldars en particulier) modifia le Warp, créant ce qui deviendra les puissances du Chaos.

Les chamans eurent de plus en plus de difficultés à contrôler les énergies du Warp. De plus, beaucoup voyaient leurs esprits dévorés par des puissances malveillantes de cet univers, empêchant alors toute réincarnation. Les chamans se réunirent alors pour discuter de ce qu'il fallait faire. Au bout de plusieurs siècles, ils décidèrent de se suicider en même temps et de fusionner leurs esprits dans un seul corps. Ainsi naitra celui qui deviendra l'Empereur en Anatolie centrale, environ 8 millénaires avant Jésus Christ. Au début, il était semblable aux autres humains, mais au fur et à mesure il se rappela les différentes vies des anciens chamans l'ayant créé, obtint leurs pouvoirs et cessa de vieillir.

Durant 38 000 ans, il ne se révéla jamais aux humains pour ce qu'il était. Il était dans l'ombre, menant l'humanité discrètement.

Genèse de l'Imperium[modifier | modifier le code]

Les actes de dépravation de l'empire Eldar se firent sentir dans le Warp et celui-ci fut un temps plongé dans les remous et les tempêtes perpétuelles.

L'humanité se divisa et ce fut la période de l'« Ère des Luttes ». Aux abords de la fin de La Longue Nuit de 5 000 ans ou les mondes humains vécurent isolés dans la galaxie, l'Empereur prit le pouvoir sur Terra. Puis, les tempêtes Warp se calmèrent, à la suite l'onde de choc psychique consécutive à la naissance de Slaanesh dans le Warp, sur le dos de l'empire eldar, laissant alors la possibilité de voyager dans le Warp. L’Empereur décida alors de lancer sa Grande Croisade pour reconquérir tous les mondes humains et décréta que tout humain de cette galaxie, qu'il le sache ou non, était désormais un de ses sujets.

L'Empereur commença par reconquérir le système solaire. Puis, au cours de sa croisade, il finit par retrouver ses fils perdus, les Primarques. C'est à cette époque que les Space Marines furent vraiment développés. Cette période prit fin avec l'hérésie d'Horus qui laissa l'Empereur quasiment mort mais victorieux de son ancien second. Rogal Dorn découvrit le corps de l'Empereur après le combat et le plaça en stase en attendant qu'une machine capable de maintenir son corps en vie, le « Trône d'or », soit fabriquée. Depuis, cette machine maintient l'Empereur dans un semblant de vie depuis 10 000 ans.

État actuel[modifier | modifier le code]

Bien qu'il ne soit plus en mesure de communiquer avec les vivants, L'Empereur reste à la tête de l’Imperium. Son esprit est toujours actif, luttant dans le Warp pour protéger l'humanité. De même, l'Empereur est connecté à l'Astronomican, une tour qui projette un rayon à travers le Warp, connu sous le nom de « rayon de l'espoir ». Ce rayon, bien que généré par l'Empereur, est alimenté en énergie par le sacrifice de milliers de psykers dont l'énergie vitale est drainée en quelques mois par la machine. Ces psykers sont récupérés sur divers planètes par les sinistres vaisseaux noirs de l'Inquisition.

Notes et références[modifier | modifier le code]


Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Références
  1. « Warhammer 40,000: Codex Imperialis », sur Amazon.com (consulté le 4 juillet 2015).

Articles connexes[modifier | modifier le code]