Hugo Salmson

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Hugo Salmson
Hugo Salmson.JPG
Portrait présumé d'Hugo Salmson,
photographie anonyme non sourcée.
Naissance
Décès
Nom de naissance
Hugo Fredrik Salmson
Nationalité
Suédois
Activité
Formation
Maître
Œuvres principales
Bineurs de betteraves

Hugo Fredrik Salmson est un peintre suédois, né le à Stockholm, et mort le à Lund.

Il est le neveu du graveur Johan Salmson (1799-1859) et du lithographe Axel Jakob Salmson (1807-1876)[1]. Il est aussi le cousin du sculpteur Jules Salmson, père de l'ingénieur-constructeur Jean Jules Émile Salmson, créateur de la marque Salmson.

Biographie[modifier | modifier le code]

La Petite Glaneuse, Stockholm, Nationalmuseum.

Hugo Salmson est le fils de Ludvig Salmson et de Matilda Perlberg. Il s'inscrit à l'Académie des arts en 1862. Il peint Den förlorade sonens återkomst (Le Retour du Fils prodigue) en 1866, et les aquarelles Duett från 1600-talet et Don Quixote berättar (Don Quichotte raconte), ainsi que les motifs historiques suédois Katarina Jagellonika och Göran Persson et Sten Sture den yngres möte med Gustaf Trolle en 1867, exposés dans la cathédrale d'Uppsala. Ce dernier lui a permis d'obtenir la médaille du roi ainsi que la bourse de voyage de l'Académie, qu'il a honorée de 1868 à 1873.

Il s'installe à Paris, où il devient l'élève de Pierre-Charles Comte. Il peint le tableau historique Gustav Vasa. Un autoportrait datant de cette époque appartient à l'académie de peinture. En 1870, il peint Upptäckten (Découverte), représentant une scène théâtrale se déroulant dans un cottage en Dalécarlie. En 1872, il peint Odalisk. Au Salon de 1873, il présente Place du marché d'Anvers au XVIIIe siècle. En 1874, il y présente Fête de Saint-Jean en Dalécarlie acheté par le musée de Washington. En 1875, il expose deux toiles, Petite fille suédoise et Pierrot au violon ; en 1876, Dans la serre ; en 1877, Le Retour du baptême. En 1878, il expose Bineurs de betteraves en Suède, un tableau de grand format dans le style naturaliste qui reçoit un accueil mitigé de la critique suédoise[2]. L'année suivante, il présente Arrestation dans un village de Picardie (aujourd'hui en dépôt du musée d'Orsay au musée de Picardie à Amiens) au Salon annuel à Paris, le tableau lui rapporte une médaille et est acheté par l’État, ce qui fait décoller sa carrière en France. En 1884, l’État français lui achète À la barrière (aujourd'hui au musée d'Orsay à Paris) qu'il a présenté au Salon, l'achat par l'État de deux œuvres à un même artiste étranger est alors un honneur rare. En 1889, il est membre du jury international dans la catégorie « peinture » de l'exposition universelle de Paris avec son compatriote August Hagborg pour suppléant.

Son succès à Paris est notamment dû à son adoption du style naturaliste à la fin des années 1870. Le naturalisme est en effet alors très en vogue en France, porté par des artistes tels que Jules Bastien-Lepage ou Jules Breton.

Galerie[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Biographie sur runeberg.org
  2. (sv) Georg Nordensvan, Svensk Konst och Svenska Konstnärer i nittonde århundradet. 2. Från Karl XV till sekelslutet, Stockholm, Bonnier, 1928, p. 216.

Annexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]