August Hagborg

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
August Hagborg
August Hagborg.jpg
August Hagborg
Naissance
Décès
Nom de naissance
Vilhelm Nikolaus August Hagborg
Nationalité
Suédois Drapeau de la Suède
Activité
Formation
Mouvement
signature d'August Hagborg
signature

August Hagborg, né à Göteborg le , mort à Paris le , est un peintre suédois.

Biographie[modifier | modifier le code]

Un mineur (1880), Bergen Kunstmuseum.
Enterrement dans un village de la Manche (1911), musée des beaux-arts de Rouen.
Coucher de soleil sur la mer (vers 1914), Nationalmuseum.

Vilhelm Nikolaus August Hagborg est né à Göteborg le 26 mai 1852.

Après une première formation reçue à l'académie des beaux-arts de Stockholm entre 1872 et 1874 auprès de Vicente Palmaroli, il vient à Paris en 1875, d'abord pour y compléter sa formation. Cependant, il va y conserver un atelier pendant presque toute sa carrière et expose au Salon de Paris sans discontinuer entre 1876 et 1909.

Résidant dans la capitale française au 35 boulevard Rochechouart, il débute par une série de scènes de genre (des costumes folkloriques, des types urbains) et se fait remarquer à l'exposition de 1876 par Un gavroche, une toile qui est achetée par le roi Oscar II[1]. Il alterne entre la France au printemps et la Suède en été, y effectuant des séjours en fonction des saisons et des événements artistiques. En 1877, il présente à Paris L'Attente ; souvenir de Suède, inspirée de sa région natale. En 1878, il représente son pays au pavillon de la Suède durant l'exposition universelle avec Väntan, une grand portrait de pêcheur portant sa fille dans ses bras[2].

Il propose au Salon de 1879 une marine imposante intitulée Grande Marée dans la Manche, qui reçoit la médaille de bronze et est achetée par l'État français, ce qui déclenche un engouement des publics pour son travail[3]. Au Salon des artistes français l'année suivante, il a droit à l'exposition de son buste par Ingel Fallstedt, tandis qu'il présente Sur la plage d’Agon (Manche), une nouvelle grande marine (1,90 x 3 m), traitée dans des tons harmonieux avec une remarquable précision de trait.

Durant les visites d'été en Suède, Hagborg peint des motifs figuratifs de la côte de la Scanie et du port de Dalarö. Après 1914, il séjourne sur la côte de la Dalécarlie qui lui inspire des couchers de soleil qui confinent à l'abstraction.

Il devient membre de la Société nationale des beaux-arts et expose au salon du Champ-de-Mars.

August Hagborg s'est marié à Gerda Hagborg. Il est le frère du peintre Otto Hagborg (en).

Il meurt à au 45 boulevard Berthier à Paris, ville qu'il aimait profondément, le 30 avril 1921 et est enterré au cimetière de Norra begravningsplatsen.

Œuvre[modifier | modifier le code]

Figure importante du courant naturaliste monumental de la fin du siècle, proche dans le style d'artistes comme Jules Breton, Jules Bastien-Lepage ou Émile Friant, il a souvent représenté des scènes côtières inspirées par la Normandie, la Bretagne, et le sud de la Suède.

Son travail est représenté dans de nombreux musées suédois, par exemple au Nationalmuseum de Stockholm, notamment Un matin à Cayeux, en Normandie (1886), et au musée des beaux-arts de Göteborg où l'on trouve Le Cimetière de Trouville (1883).

Collections publiques[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Salon de 1876, Base Salons, musée d'Orsay.
  2. (su) Georg Nordensvan, Svensk Konst och Svenska Konstnärer i Nittonde Århundradet, Stockholm, Albert Bonniers Förlag, 1928, p. 218-219.
  3. Salon de 1879, Base Salons, musée d'Orsay.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :