Hiva-Oa

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Hiva Oa (commune))
Aller à : navigation, rechercher
Hiva-Oa
Image illustrative de l'article Hiva-Oa
Administration
Pays Drapeau de la France France
Collectivité Polynésie française
Subdivision îles Marquises
Maire
Mandat
Étienne Tehaamoana
2014-2020
Code postal 98741
Code commune 98723
Démographie
Population
municipale
2 184 hab. (2012)
Densité 6,9 hab./km2
Géographie
Coordonnées 9° 45′ sud, 139° 00′ ouest
Altitude Min. 0 m
Max. 1 213 m
Superficie 316 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Polynésie française

Voir la carte administrative de Polynésie française
City locator 14.svg
Hiva-Oa

Géolocalisation sur la carte : Polynésie française

Voir la carte topographique de Polynésie française
City locator 14.svg
Hiva-Oa

Hiva-Oa est une commune de la Polynésie française dans l'archipel des Marquises. Le chef-lieu de cette dernière est Atuona.

Géographie[modifier | modifier le code]

La commune de Hiva-Oa est composée de l'île de Hiva Oa et des îles inhabitées de Moho Tani, Terihi, et Fatu Huku.

Elle comprend les communes associées de Atuona (1 230 h.) et Puamau (785 h.).

Toponymie[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

Paul Gauguin, peintre, s'installe en 1901 à Atuona dans sa Maison du Jouir, construite sur le terrain acheté à la Mission catholique. Il y décède en 1903 et est enterré au cimetière communal.

En 1978, Jacques Brel, chanteur, compositeur, acteur belge francophone est enterré sur la commune, au cimetière d'Atuona. Sa tombe est située près de celle de Gauguin.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1971. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[1]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en [2],[Note 1].

En 2012, la commune comptait 2 184 habitants.

           Évolution de la population  [modifier]
1996 2002 2007 2012
1 837 1 991 1 986 2 184
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[3] puis Insee à partir de 2006[4].)
Histogramme de l'évolution démographique

Administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1984 2008 Guy Rauzy ... ....
2008 en cours Teiiheiataata Etienne Tehaamoana[5] ... ...
Les données manquantes sont à compléter.

Économie[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

La Maison du Jouir de Paul Gauguin.

À Atuona se trouve le Centre culturel Paul Gauguin, inauguré en 2003 à l'occasion du centenaire du décès de l'artiste. Restauré et rénové dix ans après, ce centre propose aux visiteurs plus de 120 copies du peintre (les originaux sont introuvables en Polynésie française), mises en valeur par l'installation chronologique et l'introduction des textes explicatifs et des anecdotes. Le tout est réalisé dans le cadre du bénévolat par le couple Farina. La Maison du Jouir, reconstruite sur l'emplacement d'origine, a été également réanimée (coin d'atelier du peintre, son lit, son arbre généalogique...)

Le centre Jacques Brel se trouve juste à côté. Outre le célèbre "Jojo" (avion de Brel) on y trouve la documentation qui retrace la vie et la carrière de l'artiste.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Célèbre en raison du peintre Paul Gauguin et du chanteur Jacques Brel qui y ont vécu à la fin de leur vie.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  2. [ Calendrier départemental des recensements], sur le site de l'Insee.
  3. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  4. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années .
  5. « Haut-commissariat de la Polynésie Française » (consulté le 7 octobre 2008)

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :