Histoire de Semsales

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Historique abrégé de Semsales en Suisse.

1100 env.[modifier | modifier le code]

Le Prieuré de Semsales est un lieu d’accueil et d’accompagnement pour les voyageurs, marchands et pèlerins. 1177 Pour la première fois, le nom de « Septem Salis » apparaît par écrit sur une bulle papale. Le Prieuré se développe en face du Tey, sur le flanc ouest des Alpettes[1].

1250 env.[modifier | modifier le code]

Le territoire du Prieuré s’étend du Rafour de Grattavache à la Joux des Ponts, passant par le sommet des Alpettes et du Niremont, et, en direction de Châtel, à Montalban (Monterban), au ruisseau du Dâ[1].

1602[modifier | modifier le code]

Le Chapitre de Saint Nicolas de Fribourg acquiert les biens du Prieuré en faveur de l’Hôpital des Bourgeois de la Ville. En 1743, le Chapitre lui-même en devient le propriétaire[1].

1777[modifier | modifier le code]

Construction et mise en exploitation des mines du Jordil et de Progens, puis de la verrerie de Semsales, qui employa jusqu’à 300 ouvriers. Elle fut déplacée à St–Prex en 1914[2].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c La Maison du Grand-Saint-Bernard, Chanoine Lucien Quaglia
  2. Progens, son Histoire, Abbé Gaston Bourgoin