Hibiscus syriacus

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Hibiscus de Syrie, Hibiscus, Ketmie, Althéa

Hibiscus syriacus
Description de l'image Hibiscus bleu 2.jpg.
Classification
Règne Plantae
Division Magnoliophyta
Classe Magnoliopsida
Ordre Malvales
Famille Malvaceae
Genre Hibiscus

Espèce

Hibiscus syriacus
L., 1661

Classification phylogénétique

Ordre Malvales
Famille Malvaceae

Synonymes

  • Althaea frutex Mill.[1]
  • Hibiscus arborescens Gaterau[1]
  • Hibiscus chinensis DC.[1]
  • Hibiscus floridus Salisb.[1]
  • Hibiscus rhombifolius Cav.[1]
  • Hibiscus syriacus var. micranthus Y.N.Lee & K.B.Yim[1]
  • Ketmia arborea Moench[1]
  • Ketmia syriaca (L.) Scop.[1]

Hibiscus syriacus, l'Hybiscus de Syrie, plus communément nommé Hibiscus, Ketmie ou Althéa, est une espèce d'arbustes de la famille des Malvacées. Originaire des régions tempérées d'Extrême-Orient, il est très largement cultivée comme plante ornementale dans les jardins.

Dénominations[modifier | modifier le code]

Bien que désignée couramment sous le nom vernaculaire d'hibiscus ou bien althéa, il ne faut pas confondre cette espèce avec les genres botaniques Hibiscus et Althaea, qui sont d'ailleurs des genres de Malvacées très proches entre eux.

Description[modifier | modifier le code]

L'Hibiscus syriacus est un arbuste qui peut atteindre cinq mètres de hauteur et de largeur.

Feuillage

Les feuilles, caduques, sont alternes, simples, ovales ou lancéolées, à bord denté ou ondulé.

Les fleurs, éphémères, à symétrie centrale (actinomorphes) ont entre 4 et 12 cm de diamètre et apparaissent de juillet à octobre. Elles sont isolées ou groupées en inflorescences. Le calice compte cinq sépales libres, la corolle cinq pétales libres ou légèrement soudés à la base. Les cinq étamines sont soudées entre elles, formant un long tube. Le pistil possède assez souvent cinq ovaires et un long style passant à l'intérieur du tube des étamines. Les stigmates ne s'ouvrent que lorsque les étamines sont flétries, permettant une fécondation croisée[10].

Les fruits sont des capsules qui s'ouvrent à maturité pour libérer les graines souvent velues.

Origine et distribution[modifier | modifier le code]

Cette espèce est originaire d'Asie tempérée principalement de Chine et d'Inde, mais étant cultivée depuis longtemps (notamment en Perse et en Corée) il est difficile de déterminer une origine géographique précise. Elle est arrivée en Europe via la Syrie au XVIe siècle.

Classification[modifier | modifier le code]

Cette espèce a été publiée en 1661 par le naturaliste suédois Carl von Linné (1707-1778).

Elle est fait partie du genre Hibiscus, assigné à la famille des Malvaceae.

Liste de variétés[modifier | modifier le code]

Selon Catalogue of Life (18 octobre 2020)[11] :

  • variété Hibiscus syriacus var. brevibracteatus
  • variété Hibiscus syriacus var. longibracteatus

Selon Tropicos (18 octobre 2020)[12] (Attention liste brute contenant possiblement des synonymes) :

  • variété Hibiscus syriacus var. albus-plenus Loudon
  • variété Hibiscus syriacus var. amplissimus L.F. Gagnep.
  • variété Hibiscus syriacus var. brevibracteatus S.Y. Hu
  • variété Hibiscus syriacus var. chinensis Lindl.
  • variété Hibiscus syriacus var. elegantissimus L.F. Gagnep.
  • variété Hibiscus syriacus var. grandiflorus Rehder
  • variété Hibiscus syriacus var. longibracteatus S.Y. Hu
  • variété Hibiscus syriacus var. micranthus Y.N. Lee & K.B.Yim
  • variété Hibiscus syriacus var. paeoniflorus L.F. Gagnep.
  • variété Hibiscus syriacus var. syriacus
  • variété Hibiscus syriacus var. totoalbus T. Moore
  • variété Hibiscus syriacus var. violaceus L.F. Gagnep.

Horticulture[modifier | modifier le code]

Il est souvent planté dans les régions à étés chauds pour ses jolies fleurs éphémères.

À l'état naturel, l'Hibiscus syriacus forme un joli petit arbre fleuri mais, en le taillant chaque année à la fin de l'hiver, on peut également en faire un buisson touffu très ramifié aux tiges dressées. Il fleurit sur le bois de l’année. On a donc intérêt à le tailler régulièrement pour obtenir une meilleure floraison.

De croissance assez rapide (30 à 40 cm par an), il apprécie le plein soleil en été et est très rustique en hiver (jusqu'à -15 °C).

On peut le multiplier très facilement par semis mais sans reproduire fidèlement les variétés.

Initialement mauve, l'Hibiscus syriacus est une des marottes des horticulteurs depuis des dizaines d'années. À la suite de nombreuses sélections et plus rarement hybridations, on trouve aujourd'hui des althéas à fleurs blanches, roses, rouges, bleues ou bicolores. En corolles, elles peuvent être solitaires ou portées par paires, simples ou doubles, et ont dans certaines variétés un cœur plus soutenu du plus bel effet.

Utilisation[modifier | modifier le code]

Isolé, en groupe de plusieurs variétés et de coloris, en haies fleuries libre ou bien taillé, en association avec d'autres arbustes dans les massifs. Sa forme gracieuse s'associe très bien aux arbustes à feuillage et aux conifères nains.

Cultivars[modifier | modifier le code]

Cultivars selon BioLib (18 octobre 2020)[13] :

  • Hibiscus syriacus 'Blue Bird'
  • Hibiscus syriacus 'Blue Chiffon'
  • Hibiscus syriacus 'China Chiffon'
  • Hibiscus syriacus 'Duc de Brabant'
  • Hibiscus syriacus 'Hamabo'
  • Hibiscus syriacus 'Lady Stanley'
  • Hibiscus syriacus 'Lavender Chiffon'
  • Hibiscus syriacus 'Maike'
  • Hibiscus syriacus 'Marina'
  • Hibiscus syriacus 'Pink Giant'
  • Hibiscus syriacus 'Red Heart'
  • Hibiscus syriacus 'Russian Violet'
  • Hibiscus syriacus 'White Chiffon'
  • Hibiscus syriacus 'Woodbridge'


Aspects culturels[modifier | modifier le code]

Symbole de la Corée du Sud[modifier | modifier le code]

Hibiscus syriacus est la fleur nationale de la Corée du Sud. La fleur (mugunghwa en coréen, (hangul : 무궁화; hanja: 無窮花)) apparaît sur l'emblème national et est évoquée dans l'Aegukga, l'hymne national, car elle a la réputation de résister longtemps (mugung signifie « immortalité »). Cette fleur évoque la persévérance et la détermination des Coréens au cours de leur histoire.

Fleurs comestibles ?[modifier | modifier le code]

L'hibiscus qui a des vertus médicinales est l'espèce Hibiscus sabdariffa.

L'Althéa doit son nom au grec althaïno qui signifie guérir en allusion à ses propriétés médicinales. En effet, la fleur est comestible et a des propriétés émollientes. Elles étaient autrefois utilisées en médecine populaire pour calmer la toux et guérir les angines.[réf. nécessaire]

Au Japon, les pétales sont servis en salade avec du sel et du vinaigre de riz.[réf. nécessaire]

Les jeunes feuilles sont comestibles par l'homme[14],[15].

Galerie[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. a b c d e f g et h The Plant List, consulté le 18 octobre 2020
  2. a et b Nom en français d'après l'Inventaire National du Patrimoine Naturel, sur le site Inventaire National du Patrimoine Naturel (INPN)
  3. a et b Nom en français d'après tela-botanica
  4. a b et c « Hibiscus syriacus L. », sur www.gbif.org (consulté le 18 octobre 2020)
  5. a b et c « Althéa, Ketmie, Mauve en arbre, Hibiscus syriacus », sur auJardin.info (consulté le 18 octobre 2020)
  6. « Hibiscus syriacus L. GRIN-Global », sur npgsweb.ars-grin.gov (consulté le 18 octobre 2020)
  7. a b et c Meyer C., ed. sc., 2015, Dictionnaire des Sciences Animales. [lire en ligne]. Montpellier, France, Cirad.
  8. « Comment cultiver l'althéa (Hibiscus syriacus) », sur Rustica.fr (consulté le 18 octobre 2020)
  9. a et b Nom en français d’après Termium plus, la banque de données terminologiques et linguistiques du gouvernement du Canada
  10. Plantes et botanique - Famille des Malvaceae
  11. Catalogue of Life , consulté le 18 octobre 2020
  12. Tropicos.org. Missouri Botanical Garden., consulté le 18 octobre 2020
  13. BioLib, consulté le 18 octobre 2020
  14. Stephen Facciola, Cornucopia: A Source Book for Edible Plants, Kampong Publications, 1990 lire en ligne
  15. François Couplan, Cuisine sauvage : accommoder mille plantes oubliées, Editions Sang de la terre, (ISBN 978-2-86985-245-7, lire en ligne), p. 145

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :