Allogamie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

L'allogamie correspond à la fécondation croisée (ou interfécondation) entre deux individus distincts. Cette notion s'oppose à celle d'autogamie, où les gamètes femelles sont fécondés par les gamètes mâles provenant d'un même individu (une fleur hermaphrodite effectuant une autopollinisation par exemple). D'une manière générale, l'allogamie est plus favorable à la diversité génétique que l'autogamie.

Mécanismes botaniques[modifier | modifier le code]

Pour les plantes allogames, chez lesquelles la fécondation croisée est plus ou moins obligatoire, les explications diffèrent selon les espèces. On trouve divers cas :

  • les plantes de la même espèce sont soit entièrement mâles, soit entièrement femelles. C'est le cas chez les espèces dioïques telles que l’asperge, l’épinard ou le houblon,
  • le pollen d’une plante ne germe pas correctement quand il se dépose sur le pistil d’une fleur de la même plante, mais il germe très bien sur une fleur d’une autre plante de la même espèce. C'est le cas chez des espèces telles que la luzerne ou le seigle,
  • le pollen des fleurs d’une espèce est dispersé avant que les fleurs femelles de cette plante ne soient prêtes à être fécondées. C'est la protandrie que l'on trouve chez l’ail , la carotte ou le maïs,
  • les ovaires des fleurs d'une plante sont prêts à être fécondés avant que le pollen provenant de fleurs de la même plante soit dispersé. C'est la protogynie que l'on trouve chez certaines graminées fourragères telles que le pâturin ou le vulpin.

Voir aussi[modifier | modifier le code]