Herpestes ichneumon

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Le rat des pharaons (Herpestes ichneumon), mangouste d'Égypte ou mangouste ichneumon est une espèce de carnivore qui ne se trouve plus guère en Égypte mais qui est encore actuellement présent plus en amont dans la vallée du Nil, au Soudan et jusqu'en Zambie. Il avait dès l'Antiquité une réputation de destructeur de serpents.

En Europe, il est présent dans la péninsule Ibérique, où il aurait été introduit pendant l'occupation arabe du territoire (qui se prolongea de 711 jusqu'en 1492, plus longtemps dans certaines zones que dans d'autres). Les arabes auraient introduit cette mangouste, ainsi que probablement la genette (Genetta genetta), comme chasseur de rats. Quelques individus, échappés de la captivité, auraient alors subi un processus de marronnage. Il est connu comme "meloncillo" en espagnol et "sacarrabos" en portugais.

Dans la mythologie égyptienne, le dieu se transforme en ichneumon géant (plus de 24 mètres) pour lutter contre le serpent Apopis. Le culte de l'ichneumon est attesté dans diverses villes de l'Égypte antique : Héliopolis, Bouto, Saïs, Athribis, Bubastis, Hérakléopolis, etc. De nombreuses momies d'ichneumon ont été retrouvées[1].

Dans la littérature[modifier | modifier le code]

Dans son Enquête, Hérodote fait mention du rat sacré lors de son récit sur le prêtre d'Héphaistos et roi d'Egypte Séthon[2].

Voici l'extrait concerné :

"Après lui régna, dit-on, le prêtre d'Héphaistos[3], qui s'appelait Séthon. Celui-là n'eut que mépris pour la classe des guerriers, dont il pensait n'avoir jamais besoin ; entre autres outrages qu'il leur infligea, il les dépouilla de leurs terres alors que, sous les rois précédents, ils en avaient reçu chacun douze aroures, à titre spécial.

Par la suite, quand Sennachérib, roi d'Arabie et d'Assyrie, marcha sur l'Egypte avec une armée nombreuse, les guerriers égyptiens refusèrent tout secours à leur roi. Le prêtre, en cette extrémité, pénétra dans le temple et vint aux pieds de la statue de son dieu gémir sur les malheurs qui le menaçaient. Au milieu de ses lamentations, le sommeil le prit et il crut voir en songe le dieu, debout près de lui, l'encourager et lui promettre qu'il ne lui arriverait aucun mal s'il marchait contre l'armée des Arabes. Il lui enverrait lui-même des défenseurs.

Confiant en ce songe et accompagné des Égyptiens qui voulurent bien le suivre, Séthon établit son camp à Péluse, qui est la porte de l'Égypte ; aucun des guerriers ne se joignit à lui, mais seulement des commerçants, des artisans et des boutiquiers. Quand les ennemis arrivèrent devant Péluse, les rats des champ envahirent leur camp pendant la nuit et rongèrent leurs carquois, leurs arcs, et même les courroies de leurs boucliers, si bien que le lendemain, dépouillés de leurs armes, ils durent prendre la fuite et périrent en grand nombre. Aujourd'hui encore on voit dans le temple d'Héphaistos une statue en pierre de ce roi, qui porte un rat sur la main ; une inscription lui fait dire : "Regardez-moi, et soyez pieux" ".[4]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Jean-Pierre Corteggiani, L'Égypte ancienne et ses dieux. Dictionnaire illustré, p. 227, Fayard, 2007
  2. Selon les notes de l'éditeur, Séthon ne serait pas un nom mais plutôt un titre attribué au prêtre de Ptah. L'éditeur voit en ce Séthon roi d'Égypte le roi Éthiopien Chabaka.
  3. Héphaistos est l'assimilation grecque du démiurge Ptah
  4. Hérodote d'Halicarnasse, L'Enquête, Livre I à IV, Perse et Égypte Antique, folio classique,‎ antiquité (500 av. j.-c.), 608 p. (ISBN 978-2-07-037651-3)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :