Herm (île)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant le monde insulaire image illustrant les îles Anglo-Normandes
Cet article est une ébauche concernant le monde insulaire et les îles Anglo-Normandes.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Herm.
Herm
Armoiries
Armoiries
Drapeau
Drapeau
Image illustrative de l'article Herm (île)
Administration
Statut politique Dépendance du bailliage de Guernesey
Capitale Herm
Gouvernement
- Chef d'État
 · Lieutenant-gouverneur
 · Tenants

Élisabeth II
Peter Walker

John et Julia Singer

Démographie
Population 60 hab. (2002)
Densité 30 hab./km2
Langue(s) Anglais
Géographie
Coordonnées 49° 28′ 21″ Nord 2° 26′ 57″ Ouest / 49.472419, -2.449265
Superficie 2 km2
Divers
Monnaie Livre sterling
Fuseau horaire UTC +0 (hiver), UTC+1 (été)
Domaine internet .gg
Hymne Sarnia Chérie

Herm (en guernesiais : Herme) est la plus petite des îles Anglo-Normandes ouvertes au public. Elle est proche de l'île de Guernesey dont elle est séparée par la passe du Petit Ruau. L'île est administrée par le bailliage de Guernesey et possède son propre drapeau.

Description[modifier | modifier le code]

L'île de Herm a une superficie de 2,5 km² pour une population résidente d'environ 60 habitants, qui travaillent tous pour le domaine touristique[1]. Si la majeure partie des soixante habitants est anglicisé, la toponymie des lieux est d'origine normande et guernesiaise.

La liaison maritime entre l'île de Herm et celle de Guernesey relie directement la ville portuaire de Saint-Pierre-Port à Herm en passant près du phare de la tour Bréhon qui s'élève sur l'îlot de Bréhon au milieu de la passe du Petit Ruau.

Le moment le plus important dans l'histoire politique de l'île d'Herm fut l'année 933, lorsque les îles Anglo-Normandes furent annexées au duché de Normandie (elles restèrent une dépendance de la Couronne britannique après la division de la Normandie en 1204). Après l'annexion, Herm progressivement perdit ses habitants, notamment les moines.

En 1737, la Couronne britannique signa un bail de 15000£ avec un gentleman-farmer, chargé de développer l'agriculture et l'élevage ; les locataires suivant ajoutèrent un hôtel, un manoir, et une tour de guet[1].

Entre 1570 et 1737, Herm a été utilisé comme un terrain de chasse par les gouverneurs de Guernesey ; ces parties de chasses aristocratiques se poursuivirent, et virent notamment l'introduction de faisans (toujours présents sur l'île) et de kangourous par le prince Blücher, pour servir de proies[1].

Une chapelle dédiée à saint Tugdual, construite avant le XIe siècle, fut restaurée en 1913 par le prince Blücher, alors Tenant de l'île.

L'écrivain Sir Compton Mackenzie séjourna sur l'île entre 1920 et 1923[1].

Herm resta une île privée, accessible au public un ou deux jours par semaine, jusqu'à la Seconde Guerre Mondiale. En 1946 l'État de Guernesey acheta l'île à la Couronne britannique pour 15000£[1]. En 2008, l'île fut louée pour 36 ans à une nouvelle société, qui gère notamment les installations touristiques et les magasins[1].


Galerie[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d, e et f Etienne Brouillard, Îles de rêve sans voitures : 34 îles en Europe et 10 îles en France, Hachette Tourisme, , 192 p. (ISBN 978-2-01-244069-2)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]