Henry Montaigu

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Montaigu.
Henry Montaigu
Montaigu-h2.jpg
Henry Montaigu.
Biographie
Naissance
Décès
Nationalité
Activité

Henry Montaigu (né à Marmande (Lot-et-Garonne) en 1936 et mort à Lavardac (Lot-et-Garonne) le 2 octobre 1992) est un écrivain français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il s'est fait connaître notamment par la publication de son roman Le Cavalier bleu (1982) et pour son engagement politique en faveur de la monarchie[1][2].

Il s'appliqua particulièrement à approfondir l'histoire de la France médiévale et aussi à la personnifier dans quelques romans. En 1982, il fonde la revue La Place Royale « revue de combat pour la France », dont la ligne éditoriale s'inscrivait dans le courant traditionaliste, dans la continuité de l'œuvre de René Guénon[3],[4]. Auteur chrétien atypique, il n'approuvait guère les « évolutions » de l'Église romaine[3]. Olivier Gissey le présentait comme l' « une des dernières grandes figures qui incarnaient l'idée royale en France, sur les traces de Joseph de Maistre et de Georges Bernanos[5]».

En 1992, il fonde l'Ordre du très saint Paraclet et de la mère de Dieu[6].[pertinence contestée]

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • Le cavalier bleu (roman), Paris, Denoël, 1982.
  • La comtesse prodigieuse (roman), Paris, La table ronde, 1980.
  • La fin des féodaux : le pré carré du roi Louis, Paris, ed. Olivier Orban, 1980
  • La guerre des dames : la fin des féodaux, Paris, ed. Olivier Orban, 1981.
  • Histoire secrète de l'Aquitaine : histoire secrète des provinces françaises, Paris, Albin Michel, 1979
  • Arcanes et destins des châteaux de la Loire, Paris, Editions du Borrego.
  • Rocamadour, histoire et géographie sacrée du grand pèlerinage, Paris, ed. SOS, puis Lavardac, La Place Royale.
  • Reims ou le dimanche de l'histoire , Paris, ed. SOS, puis Lavardac, La Place Royale.
  • Paray le monial ou le ciel intérieur, Paris, ed. SOS, puis Lavardac, La Place Royale.
  • René Guénon ou la mise en demeure, Paris, La Place Royale, 1986.
  • Culture d'Apocalypse, Paris, La Place Royale, 1989.
  • Traité de la foudre et du Vent, Lavardac, La Place Royale, 1990.
  • La Couronne de Feu, Symbolique de l'Histoire de France, Paris, ed. Claire Vigne, 1995.
  • Toulouse, mythes et symboles de la ville rose, Paris, ed. Claire Vigne, 1995.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. François-Marin Fleutot et Patrick Louis, Les Royalistes, enquête sur les amis du Roi aujourd'hui, Paris, Albin Michel, , 245 p. (ISBN 2-226-03543-5), p. 115,116, 117, 118
  2. Patrick Louis, Histoire des royalistes de la libération à nos jours, Paris, Jacques Grancher, , 224 p. (ISBN 27339 04450), p. 173, 174
  3. a et b Voir sa notice biographique sur La Place royale
  4. David Bisson, René Guénon, une politique de l'esprit, Paris, Pierre-Guillaume de Roux, , 527 p. (ISBN 9782363710581), p. 466, 483, 484
  5. Olivier Gissey, « Henry Montaigu sur le chemin des crêtes », dans Symbole, lundi 1 octobre 2007
  6. Luz, Frédéric., Le soufre & l'encens : enquête sur les Eglises parallèles et les évêques dissidents, C. Vigne, (ISBN 2841930211 et 9782841930210, OCLC 35551976, lire en ligne)