Henriette Lambert

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Henriette Lambert
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Naissance
Nationalité
Activité
Formation
Maître
Distinctions
Bourse de la Casa de Velázquez

Henriette Lambert née à Bordeaux (Gironde) le est une artiste peintre française.

Biographie[modifier | modifier le code]

Artiste peintre paysagiste entre figuration et abstraction, Henriette Lambert commence par copier des œuvres d'Eugène Delacroix et entre à l'École des beaux-arts de Bordeaux. Elle intègre ensuite les Beaux-Arts de Paris, où elle est admise dans les ateliers de Jean Dupas ([1882-1964)[1] et de Nicolas Untersteller (1900-1967), nommé directeur depuis un an.

En 1953, elle obtient une bourse pour la Casa de Velázquez à Madrid, où elle découvrira la lumière espagnole, les couleurs éclatantes, les ocres variés des zones désertiques des Hurdes en Estrémadure. Elle pratique la peinture à l'huile sur papier qu'elle exécute pendant ses promenades et voyages.

Rentrée à Paris, elle partage son temps entre son appartement parisien de la rue Linné dans le 15e arrondissement et le bourg de Cassy à Lanton, dans le bassin d'Arcachon, où elle vit une partie de l'année et travaille à des illustrations pour Cheyne éditeur. Elle produit une dizaine de toiles par an. Elle expose notamment à la galerie Le troisième œil à Bordeaux.

Œuvres dans les collections publiques[modifier | modifier le code]

Expositions[modifier | modifier le code]

  • De 1967 à 1972 : galerie Albert Loeb à Paris et à New York.
  • De 1973 à 1983 : galerie Jacob à Paris.
  • 1982 : alerie Jacob, avec François Dilasser.
  • De 1984 à 1992 : galerie Galarté.
  • 1993 : galerie du Troisième Œil à Bordeaux et à Paris.
  • De février au  : Rétrospective d'Henriette Lambert, musée des Beaux-Arts de Bordeaux, plus de cent œuvres.
  • Du au  : Coloratur, atelier de Cheyne éditeur, le Chambon-sur-Lignon.
  • Du au  : exposition à Anglet.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Le , sous le no 1561 (Archives des Beaux-Arts de Paris, Registre des inscriptions des femmes Atelier Jean Dupas, AJ 52-1353).
  2. « Paysage aux deux maisons », notice no 00650013017, base Joconde, ministère français de la Culture.

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Dictionnaire Bénézit.
  • « Henriette Lambert », Magazine d'Anglet, no 99, -, p. 14.
  • Les Nouvelles Littéraires, no 2539, .
  • Françoise Garcia, Sylvaine Olive, Christian Gardair (notes bibliographiques), Henriette Lambert, rétrospective, Bordeaux, Musée des Beaux-Arts, 2003, Imp. Pujol (ISBN 2-902067-37-2).
  • Michèle Lescure-Lebrun et Xavier Guilhem-Ducléon, « Henriette Lambert », Le Petit Journal, Gazette de la Cerisaie, no 4, , p. 2.
  • Michel Dieuzaide, Vies d'Ateliers, 2010, 96 p. (ISBN 9782868535474).
  • Jacques Battin, préface de Michel Suffran, postface de Jacques Chancel, Le Bassin d'Arcachon par ces peintres, Éditions Atlantica, 2011, 192 p. (ISBN 978-2-7588-0425-3).

Liens externes[modifier | modifier le code]