Henri de Parville

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Henri de Parville
Nom de naissance François Henri Peudefer
Naissance
Évreux (France)
Décès (à 71 ans)
Boulogne (Seine)
Activité principale
Journaliste
Romancier
Distinctions
officier de la Légion d'honneur
Auteur
Langue d’écriture Français

François Henri Peudefer de Parville, connu sous le nom de Henri de Parville, né à Évreux le et mort le à Boulogne (Seine), est un journaliste et écrivain français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il est rédacteur scientifique au Journal Officiel et rédacteur en chef de La Nature. Il publie de très nombreux articles dans les revues La Nature, La Science illustrée, la Revue scientifique et le Journal des débats.

Son roman le plus célèbre reste Un Habitant de la planète Mars, publié en chez Hetzel, histoire de la découverte d'une momie originaire de la planète Mars[1]. Le roman est publié la même année que le De la Terre à la Lune de Jules Verne et comportera dans une réédition italienne de 1875, en plus des cinq gravures originales, des gravures extraites des Voyages extraordinaires[2]. Il est aussi traduit en espagnol en 1868[3] et, en 2008, en anglais[4].

Nommé chevalier de la Légion d’honneur, à 30 ans, en 1868, il est promu officier[5] : c'est Xavier Charmes, membre libre de l'Académie des Sciences morales et politiques, qui lui a remis son insigne en .

L’Académie des sciences remet un prix qui porte son nom. Ce prix quadriennal est destiné à récompenser des travaux ou un ouvrage d’histoire des sciences ou d’épistémologie.

Œuvres[modifier | modifier le code]

On lui doit entre autres :

  • Causeries scientifiques : découvertes et inventions, progrès de la science et de l’industrie, F. Savy (Paris) et J. Rothschild, Paris, 1861-1890
  • Un habitant de la planète Mars, roman d'anticipation, J. Hetzel, Paris, 1865, cinq gravures d'Édouard Riou [1]
  • L’Électricité et ses applications : exposition de Paris (2e éd., revue et augmentée d’une table alphabétique des matières et des figures et d’une table des noms cités), G. Masson, Paris, 1883 [2]
  • Itinéraire dans Paris : Exposition universelle de 1867 ; précédé de Promenades à l’Exposition, Garnier frères, 1867 [3]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Pierre Versins, Encyclopédie de l'utopie, des voyages extraordinaires et de la science fiction, L'Age d'homme, 1984, p. 655
  • Lucian Boia, L'Exploration imaginaire de l'espace, La Découverte, 1987, p. 48, 67 et 70
  • Jean-Luc Buard, Les comtes de Rocambole. Un habitant de la planète Mars par Henri de Parville (1864), Mystère par Pierre Souvestre (1910), in Le Rocambole no 9, Encrage, hiver, 1999, p. 147-159
  • Raymond John Howgego, Encyclopedia of Exploration invented and Apocryphal Narratives of Travel, Potts Point (Australie), Hordern House, 2013, p. 355-356
  • Volker Dehs, A propos de deux voyages spatiaux en 1865, in Le Rocambole no 68-69, automne-hiver, 2014, p. 101-108

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Piero Gondolo della Riva, Du recyclage des illustrations : le cas Parville, in Bulletin de la Société Jules Verne no 197, novembre 2018, p. 18-22
  2. E. de Parville, Un abitante del pianeta Marte, Tipografia Editrice Lombarda (Milan), Biblioteca di un curioso, 115 p., 1875
  3. Un habitante del Planeta Marte, Madrid, Imprenta de la Biblioteca Universal Economica, 1868
  4. An Inhabitant of the Planet Mars, Black Coat Press, 2008, préface de Brian Stableford.
  5. « Notice LH/2132/4 », base Léonore, ministère français de la Culture.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :