Henri Pontoy

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant un peintre image illustrant français
Cet article est une ébauche concernant un peintre français.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Henri Pontoy[1], né à Reims le 5 février 1888 et mort en 1968, est un peintre français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Henri Pontoy entre à l'École des beaux-arts de Paris, dans l'atelier de Luc-Olivier Merson, et expose ses gravures au Salon des artistes français, et ses peintures au Salon de la Société nationale des beaux-arts, au Salon d'Automne, ainsi qu'au Salon des artistes orientalistes algériens. En 1926, il est titulaire d'une bourse de voyage de la Société coloniale des artistes français qui lui permet de voyager en Afrique du Nord, notamment en Tunisie où il devient sociétaire du Salon Tunisien la même année, pour se rendre ensuite au Maroc et en Afrique-Occidentale française. Il réside plusieurs années vers 1930 à Ouarzazate où il fait la connaissance du peintre Jacques Majorelle. Il devient professeur des arts et lettres au lycée Moulay Idriss à Fès. Il est lauréat 1933 du grand prix de la ville d'Alger. Il repart après la Seconde Guerre mondiale, en 1947, avec Majorelle, en Guinée, Côte d'Ivoire et Cameroun. Il obtient le prix du Cameroun en 1951. Sa palette fraîche, aérée et de couleurs chaudes, tant en huiles qu'en aquarelles, a toujours rencontré un vif succès. Il est l'un des derniers représentants français de l'orientalisme trouvant son apogée dans l'entre-deux-guerres.

Expositions[modifier | modifier le code]

  • Oran, janvier 1925
  • Alger et Tunis,: 1926
  • Salon d'automne à Alger, 1926
  • Alger, 1933, Salon des artistes orientalistes algériens
  • Alger, décembre 1938, Salon de l'Union artistique de l'Afrique du Nord
  • Alger, janvier 1947, exposition miroiterie d'art

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Dictionnaire Bénézit
  • Alfred Rousse, 28e salon des artistes orientalistes algériens, 1927.
  • Stéphane Richemond, Les Salons des artistes coloniaux, Éditions de l'Amateur, 2003 ISBN 2-85917-395-1.
  • Gérald Schurr et Pierre Cabanne, Dictionnaire des petits maîtres de la peinture, Éditions de l'Amateur, 2003.
  • Élisabeth Cazenave, Les artistes de l'Algérie, dictionnaire des peintres, sculpteurs, graveurs 1830-1962, Éditions Bernard Giovanangeli, Association Abd-el-tif, 2001.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Prénommé aussi Henry ou Henri Jean.