Henri Le More

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir More.

Henri Le More est un sociologue et éditeur, né en 1941.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il poursuit des études de commerce (HEC, 1961-64) mais mène de front des études de sociologie, discipline qui vient alors d’être inscrite au programme de licence à la Sorbonne de Paris. Il est l’élève de Georges Gurvitch et de Raymond Aron. Ce dernier le met en contact avec Pierre Bourdieu, qui est alors son collaborateur au Centre de sociologie européenne.

Henri Le More participe alors à une série d’enquêtes sur le terrain (notamment sur la pratique de la photographie) qui aboutiront à la publication de « L’amour de l’art». Il obtient en 1968 une bourse Fulbright qui lui permet d’étudier à l’université du Michigan tout en étant « Teaching Fellow » au département de sociologie. Ce séjour lui permet d’entrer en contact avec l’Institute for Social Research, centre alors renommé de psychologie sociale et de techniques d’analyse.

À son retour d’Amérique, il entre dans des activités privées de conseil, notamment avec Mc Kinsey, tout en poursuivant sa thèse de sociologie sous la direction de Pierre Bourdieu, dans la lignée des travaux de ce dernier sur « les Héritiers » et la reproduction des élites. Sa thèse, « Classes possédantes et classes dirigeantes » est une contribution à l’ouvrage de Pierre Bourdieu (« La Noblesse d'État »). Cette thèse donnera lieu à un article dans Sociologie du Travail sur « l’invention du cadre commercial » publié dans le cadre d’un « Institute for provocative sociology » dont les activités resteront confidentielles, tant les sujets abordés demeurent tabous à cette époque.

Aussi c’est vers une activité d’éditeur que poursuit Henri Le More à partir des années 1975 : il fonde et dirige une collection destinée aux aventuriers désargentés (les « Guides en Jeans » bientôt repris par HachetteGuide bleu) puis un peu plus tard dans les années 90 se tourne vers l’édition de reprints d’ouvrages d’érudition, en utilisant les technologies nouvelles de numérisation, et d’impression numériques. Il participe ainsi à la création de Phénix Editions puis de la librairie sur internet Librissimo[1] spécialisée dans les rééditions de textes précieux et rares à destination des chercheurs et des universitaires.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Paris en Jeans -(Guide de) - Editions de Cléry, puis Hachette Guides bleus (traductions en anglais, allemand, italien et espagnol)
  • Classes possédantes et classes dirigeantes - essai sur les grandes écoles (Thèse de sociologie) - 1977
  • L'invention du cadre commercial in Sociologie du Travail, "Nous sommes en marche" (participation) - Editions du Seuil - 1968, repris dans Pierre Vidal-Naquet Anthologie de textes de mai 68 - Editions du Seuil - 1968

Notes et références[modifier | modifier le code]