Henri Gérard

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Gérard.

Henri Gérard
Illustration.
Fonctions
Député du Calvados

(12 ans, 8 mois et 27 jours)
Successeur Maurice Gérard
Biographie
Date de naissance
Lieu de naissance Orléans (France)
Date de décès (à 85 ans)
Lieu de décès Paris (France)
Entourage François Gérard
Maurice Gérard

Henri Gérard est un homme politique français né le à Orléans (Loiret) et décédé le à Paris 8e.

Biographie[modifier | modifier le code]

Neveu du peintre François Gérard, il est vérificateur à la direction des musées de 1840 à 1849.

Il se retire ensuite sur ses terres. Il devient maire de Barbeville et conseiller général du canton de Balleroy.

Il est député monarchiste du Calvados de 1881 à 1902, et s'oppose à la politique des gouvernements républicains successifs. Son fils Maurice Gérard lui succède.

Grand amateur d'art, il est un important mécène et donateur du musée d'art de Bayeux, qui porte son nom depuis 1951.

Il publie plusieurs ouvrages sur son oncle :

    • Œuvre du baron François Gérard, 3 volumes, Paris, Vignières & Rapilly, 1852-1857.
    • Lettres adressées au baron François Gérard, peintre d'histoire, par les artistes et les personnages de son temps, seconde édition, 2 volumes in 12°, Paris, A. Quantin, 1886

Il est autorisé à reprendre par décret impérial du 9 février 1870 et lettres patentes du 4 mai suivant, le titre de baron conféré à son oncle par lettres du Roi Louis XVIII, en 1820 [1].

Mariage et descendance[modifier | modifier le code]

Henri Gérard épouse à Paris en 1846, Pauline Schnapper. Dont

  1. Marie Gérard (1849-1915), mariée en 1870 avec Fernand, comte Foy (1847-1927), conseiller-général du canton de Bayeux, créateur du haras de Barbeville.
  2. Maurice Gérard conseiller général et député du Calvados (1853-1924), marié en 1880 avec Béatrix de Dampierre (1856-1937).

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Vicomte Albert Réverend, Titres anoblissements et pairies de la Restauration, tome 3, Paris, H. Champion, rééd. 1974, p. 168

Sources[modifier | modifier le code]