Gilles Ascaride

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Ascaride.
Gilles Ascaride
Gilles Ascaride.jpg

Gilles Ascaride en juillet 2017

Biographie
Naissance
Nationalité
Activité
Écrivain

Né à Marseille en 1947, Gilles Ascaride est écrivain et docteur en sociologie[1]. Il a publié plusieurs romans (Les Cheyennes, Sur tes ruines j'irai dansant, Retrouver Petofi, Un roi à Marseille, La dernière histoire du monde, Je n'écrirai pas de roman, Dolorès, puis Clément, La conquête de Marsègue) ainsi que plusieurs recueil de nouvelles (Amours modernes, La malédiction de l'estrasse dorée, J'ai tué Maurice Thorez !, Haines postmodernes). Il écrit également pour le théâtre. Sans jamais se réclamer d'un quelconque régionalisme, ses écrits teintés d'humour s'enracinent souvent dans sa ville, Marseille.

Il a également publié des livres de sociologie qu'il préfère oublier.

Fondateur, avec l'écrivain Henri-Frédéric Blanc, du mouvement littéraire Overlittérature (Nouvelle Littérature Marseillaise Mondiale) qui défend une écriture crue, iconoclaste et joyeuse, il est devenu directeur de la collection du même nom aux éditions du Fioupélan.

Depuis 2006; Gilles Ascaride est redevenu comédien et joue au théâtre ses propres textes ( Rencontre avec mon beau-frère, Le sultan est dans l'escalier, J'ai tué Maurice Thorez!, Rigolo circus parade, Gégé et Jéjé…). Il a participé de nombreuses fois au festival Off d'Avignon.

En 2011, il a créé à Septèmes les Vallons (13), ville proclamée "capitale mondiale de l'Overlittérature", le premier festival d'overlittérature (théâtre, conférences, lectures, cinéma, musique…). Cette manifestation, dont il est resté le directeur artistique, s'est pérennisée et se tient tous les deux ans.

Il est le frère de l'actrice Ariane Ascaride et du metteur en scène Pierre Ascaride et le père de Melchior Ascaride, dessinateur et infographiste, lauréat du prix Imaginales de l'illustration en 2016 et prix spécial du jury en 2018.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Les Cheyennes (Presses de la Renaissance-1990)
  • Retrouver Pétofi (Le Reflet, 2002 ; Éditions Gramond-Ritter, 2007)
  • Je n'écrirai pas de roman (Le Reflet, 2003)
  • Un Roi à Marseille (Léo Scheer, 2003)
  • Amours modernes (Folies d'Encre, 2005)
  • La dernière histoire du monde (Folies d'Encre, 2006)
  • Dolorès, puis Clément (illustrations de Melchior Ascaride) (Gramond-Ritter, 2009)
  • La malédiction de l'Estrasse dorée (et autres histoires) (Le Fioupélan, 2009)
  • Sur tes ruines j'irai dansant (Le Fioupélan, 2010)
  • J'ai tué Maurice Thorez ! (Le Fioupélan, 2012)
  • Haines postmodernes (Folies d'Encre, 2013)
  • La Conquête de Marsègue (Le Fioupélan, 2014)
  • Passages à l'étranger (Le Fioupélan, 2017)

Références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]