Hans Wilsdorf

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Fondation Hans Wilsdorf et Wilsdorf.
Hans Wilsdorf
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 79 ans)
GenèveVoir et modifier les données sur Wikidata
Sépulture
Nationalités
Activités
Tombe de la famille Wilsdorf, cimetière des Rois, Genève.jpg

Tombe de Hans Wilsdorf, cimetière des Rois, Genève.

Hans Wilsdorf, né le à Kulmbach en Bavière et mort le dans le canton de Genève, est un dirigeant d'entreprise allemand, créateur de la marque de montres Rolex.

Biographie[modifier | modifier le code]

Hans Wilsdorf quitte l'Allemagne en 1893, après le décès de ses parents, pour poursuivre ses études en Suisse. En 1900, il est engagé comme clerc dans la maison d'horlogerie Cuno Korten à La Chaux-de-Fonds.

En 1903, il s’installe à Londres comme employé. Puis, en 1905, il fonde sa propre compagnie avec l'aide financière de son beau-frère Alfred Davis. Cette compagnie, tout d´abord appelée Wilsdorf & Davis, va se lancer sur le nouveau marché de la montre de poignet (alors que la norme de l´époque était la montre de gousset). Pour cela, Wilsdorf fait un appel d'offre auquel répond l'usine Jean Aegler à Bienne qui lui fournit des mouvements d’une extrême précision.

En 1914, Wilsdorf et sa société renommée Rolex en 1908[1], quittent l´Angleterre pour s'installer à Genève (exactement au 18 rue du Marché) afin d´échapper à la taxe d´importation de 33 % sur tous les produits d´importation décidée par le gouvernement britannique pour financer l'effort de guerre. C’est là qu’il invente la Rolex « Oyster », première montre véritablement étanche à l’eau, et la Rolex « Perpetual », à remontage automatique.

À la mort de sa femme en 1944, il décide de léguer toutes ses actions à une institution appelée la Fondation Hans Wilsdorf. Bien que ces fonds soient avant tout alloués à la recherche technique, une grande partie de ceux-ci iront à des œuvres de bienfaisance.

Fidèle à Genève tout au long de sa vie, il meurt le 6 juillet 1960 à l’"Escale-Fleurie", sa résidence d’été genevoise. André Heiniger lui succède alors à la tête de Rolex.

Hommage[modifier | modifier le code]

À Genève, non loin du siège de Rolex, une rue a été nommée en son honneur. En 2012, le pont Hans-Wilsdorf financé par la fondation Hans Wilsdorf est inauguré le trente août en remplacement de l'ancienne Passerelle de l'École-de-Médecine provisoire.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Pierre-François Duyck, « Trois choses que vous ignorez à propos de Rolex », (consulté le 19 mai 2015).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]