Hamadi Khouini

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Hamadi Khouini
Image illustrative de l'article Hamadi Khouini
Hamadi Khouini debout (premier à partir de la droite)
Biographie
Nationalité Tunisien
Naissance Voir et modifier les données sur Wikidata
Décès Voir et modifier les données sur Wikidata (à 50 ans)
Lieu New York
Parcours senior 1
Saisons Clubs M (B.)
Flag of Tunisia.svg Club africain
1 Matchs de championnat uniquement.
Tout ou partie de ces informations sont extraites de Wikidata.
Cliquer ici pour les compléter.

Hamadi Khouini, né le 21 mai 1943 à Nianou et décédé le 15 juin 1993 à New York[1], est un footballeur et diplomate tunisien[2].

Biographie[modifier | modifier le code]

Il évolue durant toute sa carrière au poste de défenseur au sein du Club africain[2]. Durant l'été 1965, devenu bachelier, il part à Paris pour poursuivre des études supérieures d'interprétariat. En 1969, il retourne à Tunis et revient au Club africain comme dirigeant, où il peut exercer une activité exaltante mais exigeante, suivant ainsi les premiers pas de son frère Moncef Khouini chez les seniors.

Sa carrière professionnelle l'éloigne toutefois du club, lui permettant cependant plus d'implication lorsqu'il se retrouve nommé gouverneur de Sousse, d'avril 1980 à mars 1983, puis gouverneur de Tunis à deux reprises, de mars 1983 à décembre 1986 et d'août 1989 à octobre 1990. Khouini s'illustre ensuite dans la diplomatie en tant que vice-président de l'Assemblée générale des Nations unies en 1991[1] et ambassadeur à Londres[1] puis à Washington. Le jour de la présentation de ses lettres de créance au président cubain Fidel Castro, il découvre qu'il est atteint d'une grave maladie. Il lutte de toutes ses forces pour retarder l'échéance fatale mais meurt, le 15 juin 1993, à New York[1], laissant l'image d'un footballeur respecté, d'un dirigeant dévoué et d'un grand commis de l'État[2].

Il est marié et père de deux enfants[1].

Carrière[modifier | modifier le code]

Palmarès[modifier | modifier le code]

Sélections[modifier | modifier le code]

  • 1 match international[2]

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d et e (en) « Hamadi Khouini, Tunisian Diplomat, 50 », The New York Times, 20 juin 1993
  2. a, b, c, d et e Khélil Chaïbi, Les Gloires du Club Africain, éd. Khélil Chaïbi, Tunis, 2009, p. 190