Habib Chartouni

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Habib Chartouni
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (60 ans)
LibanVoir et modifier les données sur Wikidata
Nom dans la langue maternelle
حبيب الشرتونيVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activité
Autres informations
Parti politique
Syrian Social Nationalist Party in Lebanon (en)Voir et modifier les données sur Wikidata

Habib Tanious Chartouni (né le 24 avril 1958 à Chartoun), membre du Parti social nationaliste syrien (PSNS) depuis 1977, est le poseur de la bombe qui a tué le président libanais Bashir Gemayel, le 14 septembre 1982[1].

Assassinat de Gemayel[modifier | modifier le code]

Habib Chartouni, criminel jugé coupable 35 ans après son crime, de confession maronite, vivait à Achrafieh à Beyrouth, dans l'immeuble où se trouvait le quartier général des Phalanges libanaises, juste au-dessus. Il avait de bonnes relations avec les membres du parti[2].

Avec l’aide de Nabil Alam, un autre membre du PSNS, il aurait préparé l'assassinat de Bashir Gemayel, jugé trop proche des Israéliens[3].

Le 14 septembre 1982, soit le 23e jour après l'élection de Bashir Gemayel et 9 jours avant que celui-ci devienne officiellement président, Bashir Gemayel était réuni avec une centaine de hauts-responsables des Forces libanaises dans son QG à 16h. À 16h10, une très forte explosion détruit le bâtiment ; on estime la charge à 200 kg de TNT. La bombe tue Gemayel et 26 autres personnes présentes dans le QG (quartier général). Deux jours plus tard a lieu le massacre de Sabra et Chatila.

Chartouni aujourd’hui[modifier | modifier le code]

Habib Chartouni est libéré de la prison de Roumieh en 1990 par les forces armées syriennes[1]. Contrairement à Samir Geagea, il n'a pas été amnistié.

Lors d’un meeting de solidarité à Chartouni et Alam, Ali Hamiyé a été emprisonné pour avoir déclaré qu'Habib Chartouni était un héros du Liban.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b La justice se penche sur l'affaire Bachir Gemayel, France TV, 16 janvier 2007
  2. (en) Historical Fact: The Assassination of Bashir Gemayel.
  3. (ar) « اسرائيل تكشف خفايا علاقاتها مع عائلة الجميل في لبنان | دنيا الوطن », دنيا الوطن,‎ (lire en ligne).