HMS Shannon (1806)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les autres navires du même nom, voir HMS Shannon.
HMS Shannon
Tableau représentant deux navires bord à bord se tirant dessus
Représentation de la HMS Shannon (à g.) et de l'USS Chesapeake par W. Elmes.

Autres noms HMS Saint Lawrence
Type Frégate
Classe Leda (en)
Gréement Trois-mâts carré
Histoire
A servi dans Naval Ensign of the United Kingdom.svg Royal Navy
Architecte John Henslow
Constructeur Josiah et Thomas Brindley
Chantier naval Frindsbury
Armée à Chatham Dockyard
Commandé [1]
Quille posée
Lancement
Armé
Statut 1831 : navire de réception
1844 : renommée Saint Lawrence
1859 : démolie à Chatham
Équipage
Commandant Broke (1806-1813)
Wallis (1813)
Senhouse (en) (1813-1814)
Clement (1828-1830)
Équipage 284 hommes
Caractéristiques techniques
Longueur 45,72 m
Maître-bau 11,8967 m
Tirant d'eau 3,6576 m
Tonnage 1062 79⁄94 bm
Caractéristiques militaires
Armement 38 canons :

La HMS Shannon est une frégate de classe Leda (en) portant 38 canons en service dans la Royal Navy. Lancée en 1806, elle servit notamment durant les guerres napoléoniennes et durant la guerre anglo-américaine de 1812. Le , elle remporte une victoire remarquable en capturant la frégate américaine USS Chesapeake à la suite d'une bataille particulièrement sanglante[2].

Histoire[modifier | modifier le code]

La Shannon est construite par Josiah et Thomas Brindley à Frindsbury dans le Kent dès . Lancée le , elle est ensuite armée à Chatham Dockyard et entre en service le sous les ordres du commandant Philip Broke[1].

Elle fait partie de l'escadre envoyée occuper Madère en [3], avant de revenir patrouiller dans les eaux britanniques, puis d'intégrer la Channel Fleet. Elle capture ainsi plusieurs corsaires français, avant de faire quelques escortes vers le Portugal. En 1812, suite à la déclaration de guerre avec les États-Unis, la Shannon est affectée aux patrouilles au large du nouveau continent le , avant d'être rejointe par la HMS Guerriere quatre jours plus tard[4]. Quelques jours plus tard, les deux navires prennent part à l'infructueuse chasse de l'USS Constitution, avant d'escorter un convoi pour la Jamaïque[5].

Elle reprend la patrouille en septembre, prenant en chasse l'USS Essex qui réussit à s'enfuir[6] puis capturant un corsaire le mois suivant. Le , la Shannon fait relâche à Halifax avant de repartir en patrouille dans la baie de Boston avec sa sister-ship le HMS Tenedos le . À partir d'avril, les deux navires capturent un plusieurs navires corsaires et recapturent des prises faites par les Américains[7].

Le , la Shannon affronte la frégate américaine USS Chesapeake : après un combat âpre et bref, le capitaine Broke, blessé durant l'action, réussit à capturer le navire ennemi[8]. Le , la Shannon rallie Halifax avec sa prise, sous les ordres de Provo Wallis[9].

Durant le mois de septembre, aux ordres du capitaine Humphrey Fleming Senhouse (en), la Shannon continue ses patrouilles sur la côte américaine, capturant plusieurs navires ennemis. Début octobre, elle escorte un convoi vers l'Angleterre, où elle est mise à quai.En 1828, elle reprend la mer sous les ordres du capitaine Benjamin Clement[1] et rejoint les eaux caribéennes, touchant notamment terre à Port Royal, aux Bermudes , en Jamaïque et à la Barbade. En 1831 elle rentre à Portsmouth, où elle est mise à quai. Transformée en navire de réception, la Shannon est renommée Saint Lawrence en 1844, puis démolie en 1859 à Chatham[1].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c et d Winfield 2007.
  2. (en) London Gazette: no. 16750. pp. 1329–1330. 6 July 1813.
  3. James 1824, p. 350.
  4. James 1837, p. 91.
  5. James 1837, p. 92.
  6. James 1837, p. 90.
  7. James 1837, p. 197.
  8. James 1837, p. 199.
  9. James 1837, p. 209.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) William James, Naval history of Great Britain, vol. 4, Londres, Richard Bentley, , 500 p.
  • (en) William James, Naval history of Great Britain, vol. 5, Londres, Richard Bentley, , 458 p.
  • (en) William James, Naval history of Great Britain, vol. 6, Londres, Richard Bentley, , 567 p.
  • (en) Peter Padfield, Broke and the Shannon, Londres, Hodder and Stoughton, (ISBN 0-340-02511-5).
  • (en) Kenneth Poolman, Guns Off Cape Ann: The Story of the Shannon and the Chesapeake, Chicago, Rand McNally, (OCLC 1384754).
  • (en) Hugh Francis Pullen, The Shannon and the Chesapeake, Toronto, McClelland and Stewart, .
  • (en) Rif Winfield, British Warships in the Age of Sail 1793–1817: Design, Construction, Careers and Fates, Londres, Seaforth, (ISBN 978-1-86176-246-7, OCLC 181927614).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]