Hôtel de Froissard

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Hôtel de Froissard
Image illustrative de l’article Hôtel de Froissard
Façade de l'hôtel de Froissard.
Période ou style Renaissance
Type Hôtel particulier
Destination initiale Hôtel particulier
Destination actuelle Hôtel particulier
Protection Logo monument historique Classé MH (1982, façades et toitures)
Logo monument historique Inscrit MH (1982, boudoir, cheminées)[1]
Site web http://www.hoteldefroissard.com
Coordonnées 47° 05′ 31″ nord, 5° 29′ 28″ est
Pays
Région historique Comté de Bourgogne
Région Bourgogne-Franche-Comté
Département Jura
Localité Dole
Géolocalisation sur la carte : Franche-Comté
(Voir situation sur carte : Franche-Comté)
Hôtel de Froissard
Géolocalisation sur la carte : France
(Voir situation sur carte : France)
Hôtel de Froissard

L'hôtel de Froissard dit aussi hôtel de Balay est un hôtel particulier construit au XVIIe siècle lors de la seconde Renaissance. Il est situé à Dole dans le département français du Jura. Certains de ses éléments sont classés et inscrits aux monuments historiques le [1].

Localisation[modifier | modifier le code]

Grand escalier de l'hôtel de Froissard.

L'hôtel est situé au 7 rue du Mont-Roland, dans le centre historique de la ville de Dole[1].

Histoire[modifier | modifier le code]

L'hôtel de Froissard a été construit vers 1630, sur les plans de Jean Boyvin[2] pour la famille de Froissard.

Il appartint plus tard à la famille de Balay dont il prit momentanément le nom[3].

Il appartient actuellement à la famille de Froissard[4].

Certaines parties de l'hôtel (les façades et les toitures sur rue et sur cour, l'escalier à deux volées, la cheminée monumentale du rez-de-chaussée) sont classées au titre des monuments historiques depuis le [1]. D'autres parties (le boudoir au premier étage avec son décor et les cheminées) sont inscrites depuis le [1].

Architecture[modifier | modifier le code]

Cet hôtel typique de la fin Renaissance est composé d'un bâtiment principal sur rue avec une imposante façade classique s'élevant à près de 20 mètres de haut, rythmée par la régularité et la symétrie de ses baies et par son portail central. Trois lucarnes monumentales viennent agrémentées sa toiture.

En accédant sous le porche, on découvre un grand escalier d'honneur à deux volées (en forme de fer à cheval), permettant d’accéder aux appartements et organisé autour d'une allée menant à une cour.

La cour est composée d'une galerie loggia et des dépendances[5].

Mobilier[modifier | modifier le code]

L'hôtel possède plusieurs cheminées, dont certaines datent des XVIIe et XVIIIe siècles[1].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b c d e et f « Hôtel de Froissard dit aussi hôtel de Balay », notice no PA00101851, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  2. Édouard Clerc, Jean Boyvin : président du Parlement de Dôle, sa vie, ses écrits, sa correspondance politique, publiée pour la première fois, Besançon, Bintot, (lire en ligne), p. XX.
  3. Claude-Isabelle Brelot, La noblesse réinventée: nobles de Franche-Comté de 1814 à 1870, Université de Besançon, 1992, page 847.
  4. « Visite de l'hôtel de Froissard », sur lechauguette39.blogspot.fr, Les Amis de la Médiathèque de Dole-du-Jura (consulté le 31 mars 2017).
  5. Jean-Pierre Jacquemart, Architectures comtoises de la Renaissance, 1525-1636, Besançon, Presses universitaires de Franche-Comté, coll. « Annales littéraires de l'Université de Franche-Comté / Architecture » (no 4), , 318 p. (ISBN 978-2-84867-163-5, lire en ligne).

Voir aussi[modifier | modifier le code]